Bonjour,

J’ai abordé dernièrement des notions qui pour la plupart demande une certaine rigueur, je parlais du gardien du seuil hier, vous aurez compris qu’en ce qui me concerne il est assez proche ces jours mais aujourd’hui j’ai une pensée pour les personnes qui ont des problèmes que nombreux considèrent comme basiques et de ce fait ont le sentiment d’être à la traîne.

Nous sommes tous à la traîne à l’échelle du cosmos. Prenons la réincarnation, si nous étions si doués nous n’en aurions plus besoin. C’est un peu comme les peines de prison, ceux qui y sont depuis plus longtemps et qui ont développés des automatismes pour se sentir aussi bien qu’à l’extérieur en attendant la libération sont les « rois » de la place pendant que d’autres peinent et en plus de ça nous sommes tous des multirécidivistes, certains l’oublient. 

La première chose à toujours observer c’est l’honnêteté envers soi-même, pas dans l’optique de s’apitoyer sur son sort mais plutôt pour savoir de quel côté fournir des efforts. Il n y a pas d’un côté la vie spirituelle et la vie « humaine », tout est lié, évolue en cycle et tout part de la pensée. Si vous développez la pensée créatrice et plus en général un système de pensée positif générateur d’énergies qui vous élèvent vous allez progressivement ouvrir votre esprit à la compréhension de certains mécanismes.

Il est important de se connaître mais rien ne se fait de manière séquentielle. Tout ce que vous allez découvrir aura un impact au-delà du périmètre que vous pensiez initialement impacter. En apprenant à vous connaître, acceptez également de remettre en question vos croyances. Est-ce qu’elles concourent toujours à votre auto-réalisation? quelles sont celles qui vous empêchent de dépasser certaines limites? Ces limites sont-elles morales? Sont-elles le fait d’apprentissage, d’héritage, conscient ou inconscient? Quelles sont leur valeur réelle dans le cadre de votre évolution? Que voulez vous atteindre?

A la dernière question, la réponse peut évoluer et cette évolution est conséquente à votre propre ouverture. Alors pour voir si vous avez tout bon usez exceptionnellement de votre ego et demandez-vous à qui vous voulez ressembler? Quand vous avez la réponse redonner la main à votre bon sens moral, pour ne pas tomber dans les pièges de l’envie, de la vanité, de la jalousie ou de l’aigreur.

Reconnaissez que dans un monde aussi vaste vous ne pouvez pas vous borner au sentiment d’échec, aspirez toujours à plus grand et menez les actions qui y contribueront. On peut se sentir épuisé par la quête de temps à autre mais revenez toujours à un équilibre intérieur. N’oubliez pas que chacun avance avec ce qu’il a et personne n’est mieux loti qu’un autre parce que chacun rencontre les difficultés liées à son degré d’avancement. Ne vous dites donc plus que si seulement vous aviez telle ou telle compétence, vous vous en sentirez mieux parce que dès que vous l’auriez vous aurez aussi les difficultés qui vont avec.

Que votre sentiment soit lié au domaine spirituel ou non, vous devez faire preuve de volonté et de persévérance. Ne vous arrêtez pas à la première difficulté, étudiez et mettez ce que vous apprenez en application ce n’est que de cette manière que vous allez développer vos aptitudes, si on dit que c’est en forgeant qu’on devient forgeron c’est bien parce que c’est en s’exerçant qu’on développe sa propre technique, c’est la pratique qui vient parfaire l’enseignement.

Il est difficile de se réjouir quand on a la sensation de ne pas avancer mais voyez en cette sorte de résistance intérieure une indication sur ce sur quoi vous devez poser votre attention. Si c’est par exemple une question de foi et que ce que vous lisez  quelque chose de dérangeant sur le développement personnel, ne rejetez pas automatiquement ce que vous avez lu. Prenez le temps de comprendre ce qui motive ce rejet, ayez une réflexion consciente parce que le développement quel qu’il soit ne reste pas intuitif, il est voué à devenir conscient et respecter une certaine logique. Est-ce que ce vous lisez heurte votre morale? est-ce qu’il s’agit plutôt d’un décalage avec ce que vous avez toujours appris? Positionnez vous. Certains on besoin pendant longtemps de référence pour forger leur résonnement mais plus vous avancerez plus vous choisirez en fonction de vous et pas de ce qu’on vous a appris d’autant plus si ce qu’on vous appris a évolué dans votre compréhension.

Parfois également c’est simplement parce que vous avez besoin d’intégrer les choses alors acceptez de rester assis un petit moment au bord du chemin pour prendre les forces nécessaires pour la suite.

Belle journée

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jaoni
Charger d'autres écrits dans Développement personnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Reconnaître l’Amour

Bonjour, « Comment aimes tu aujourd’hui petite fille ? » me de…