Bonjour,

Le plus difficile pour ma reprise a été de remettre des talons hauts. J’ai passé pratiquement une année entière en baskets, la reprise était donc aussi pour mes pieds et j’ai eu mal c’était drôle. J’aurais pu m’épargner cette souffrance mais j’avais cette envie de revenir avec de la hauteur du coup même dans la souffrance je gardais ma classe.

Ne vous inquiétez pas on ne va pas parler uniquement de mes talons aujourd’hui même si c’est une démonstration du fameux il faut souffrir pour être belle et je ne dis pas qu’on n’est belle qu’en talons. Non il faut trouver le moyen de toujours se sentir bien malgré la douleur 

Ça fait un petit moment que je n’ai pas parlé du lien de flammes jumelles et Charline a posé une question au sujet de la dépendance affective,  ça tombe donc bien, une bonne occasion de remettre une couche.

Le lien de flamme jumelle pour rappel est un lien d’apprentissage et de retour vers soi, ce qui finalement nous met face à notre meilleure contrepartie divine mais ce lien également qui concerne à la base deux personnes se vit différemment selon qu’on soit conscient de son existence ou pas.

Quand on ne sait pas c’est à dire quand on n’a pas de perceptions énergétiques particulièrement présentes ou du moins une certaine conscience que le lien avec un tel ou une telle semble plus profond que ça, on peut très vite se sentir mal à l’aise face aux tentatives très souvent maladroites de l’autre de nous emmener dans son histoire.

Même l’attirance physique entre les deux lorsqu’ils sont dans le même environnement n’aide pas toujours à réduire la distance mise par celui qui fuit. En clair pour comprendre comment le lien évolue ce n’est pas le « runner » qu’il faut observer mais le « chaser ».

La dépendance affective ne sera développée que par le « chaser » parce qu’il cherche tellement à raviver la mémoire du lien dans l’esprit de son autre qu’il en oublie que ce lien est avant tout un chemin en accéléré vers soi-même et donc plus vite on se retrouve soi-même entièrement plus vite on retrouve l’autre et paradoxalement l’autre ne doit pas devenir l’objet de la quête.

La souffrance naît du fait que les tentatives d’éveil sont vaines. Il ne faut pas se dire « je travaille sur ma dépendance et ça va aider le lien » il faut plutôt chercher la raison pour laquelle on veut tant être vu et accepté par l’autre. La dépendance qui revient malgré le travail résulte du fait qu’on doit encore apprendre à s’aimer et s’accepter entièrement, comprendre que ce n’est pas l’autre qui va nous compléter parce que cette complétude s’atteint en soi et avec l’autre aura lieu la réunion de deux êtres complets avec comme pour conséquence la naissance du couple divin. 

Lorsque on travaille sur sa dépendance affective dans le cadre du lien  de flammes jumelles il ne faut pas oublier que celle-ci refera surface chaque fois qu’on sera entrain de chercher l’autre, qu’on voudra qu’il soit là parce que seule sa présence comblera quelque chose. Si vous attendez qu’une personne vienne combler quelque chose vous n’êtes plus dans l’esprit du lien mais dans celui d’une simple histoire d’amour faite de ses désirs de possession de l’autre.

Le lien de flammes jumelles met toujours celui qui le conscientise face à ses propres ombres, à ses faiblesses, il ressort finalement la quintessence de ce qu’il faut travailler sur soi-même pour faire émerger la meilleure version de soi et réaliser l’union en soi-même. Il donne une feuille de route claire qui est rappelée à chacune des souffrances qu’on va ressentir vis à vis de l’autre. 

Vous savez ce lien est comme celui que tout le monde a avec la mort. Quand un sage pense à la mort il n’est pas ébranlé et quand meurt il accueille la mort comme une vieille amie mais une personne qui n’a pas été préparé pour cette rencontre se fait des frayeurs tout seul en y pensant et ne la vivra pas de manière harmonieuse. Quand on ressent donc toujours le lien, il ne faut pas que ça nous perturbe plus que ça au contraire, on peut voir les choses comme la capacité de savoir où en sont les choses sans pour autant forcer ce ressenti et c’est pareil pour les rêves, ils montrent en réalité le résultat de ton travail personnel.

Si dans tes rêves tu cours toujours vers lui ou que tu es toujours entrain de le chercher, il ne faut pas chercher loin c’est le signe de ta dépendance et non véritablement du lien. Ce n’est qu’un exemple mais observe ton comportement dans tes rêves de lui et tu sauras où tu en es au niveau de ton travail. Avec le temps et le travail sur toi toutes ces manifestations vont s’estomper et reprendront chaque fois que lui il fera un pas dans sa propre quête intérieure et c’est là qu’une nouvelle phase du lien va faire surface.

Ressentir le lien est souvent présenté comme la preuve que les choses existent vraiment mais en réalité ce n’est pas fait pour durer, il faut que les choses s’apaisent que le chaos cesse pour laisser place à la vraie nature du lien celui d’épuration alors ne pense plus à lui et c’est alors que tu pourras vraiment vivre ce lien de la meilleure manière et lui de son côté il va enfin pouvoir évoluer.

Ce qui existe ne saurait disparaître, par contre toute illusion est vouée à disparaître et on ne peut pas perdre ce qu’on ne possède pas. Ce lien n’est pas un lien de possession et il ne faut pas se complaire dans les sensations de son éveil notamment le ressenti énergétique, il faut aller au-delà et cela passe par cette forme d’abandon de l’autre et de retour vers soi. Si tu arrives à détourner ton attente de lui non seulement tu dépasseras cette dépendance affective mais en plus tu avanceras plus facilement sur ton chemin.

Belle journée 

 

 

 

  • Pourquoi les réponses tardent?

    Bonjour, Vous êtes peut être dans le cas de ceux qui ont beau faire des demandes à l&rsquo…
  • L’Amour de Soi

    Bonjour, Il y ‘a une chose qui est particulièrement difficile à vivre et récurrente …
  • Fuir les évidences

    Bonjour, Il vous arrive parfois de savoir où mènera un chemin, de savoir que c’est c…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jaoni
  • Et si vous vous souveniez de tout?

    Bonjour, Pendant les séances de voyage hypnotique de régression que je propose, j’in…
  • Manger à la sueur de son front

    Bonjour, Concours de circonstance, cet article paraît un dimanche mais soyez rassurés c&rs…
  • Les modèles

    Bonjour, En coaching j’insite beaucoup sur le fait de savoir choisir ses modèles. Po…
Charger d'autres écrits dans Développement personnel

2 Commentaires

  1. jaoni

    7 février 2022 à 12 h 36 min

    Bonjour Charline,

    Je suis heureuse d’avoir pu t’éclairer un peu. Je te souhaite du fond du coeur d’y arriver, il n y a pas de raison que cela ne se fasse pas et que tu retrouves la paix et la joie dans ton coeur.
    ça prend du temps mais tu verras les fruits de ton travail seront d’une grande douceur.
    Belle journée

    Répondre

  2. Charline

    14 janvier 2022 à 12 h 00 min

    Bonjour Liliane,
    J’ai attendu pour te remercier afin de rester sincère dans ma démarche, jusqu’au bout. Alors merci du fond cœur !
    Tes indications sont des éclaircissements et cela m’aident beaucoup à avancer sur le sujet.
    Je stagnais sur le sujet et maintenant j’avance sur le chemin du détachement.
    Je ressentais vraiment ce lien illusoire que j’ai créée.
    Cela prend du temps même si cela commence à porter ses fruits ! Je suis contente, je sens que j’avance enfin dans le bon sens, la bonne direction.
    Comme tu l’as si bien dit, avec de la patience et du temps, j’y arriverais de mieux en mieux.
    Bises et belles journée !

    Répondre

Répondre à Charline Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Se mettre en valeur

Bonjour,   C’est la période dédiée au bilan dans ma boîte et cette année les choses …