Bonjour,
Vous connaissez tous la phrase « On a tous besoin d’un plus petit que soi ». Tout le monde y va de sa compréhension et celle qui semble être admise d’un certain nombre est que le plus petit en question c’est celui qui n’est pas à notre niveau quelque soit le niveau de comparaison.
Une autre qui elle rentre complètement dans la suite de l’article c’est le « Vous avez reçu pour aider, partager avec ceux qui n’ont pas ». Quelle idée…
Voyez-vous la Vie a trois partie: la naissance, l’existence et la mort. La naissance et la mort obéissent au principe d’individuation peu importe les interprétations que les uns et les autres peuvent vouloir leur donner.
On naît seul, on meurt seul. Une âme dans un corps et même quand ce corps est porteur d’une nouvelle vie, celle-ci a son propre corps. C’est une place pas deux, même sur un bûcher funéraire à l’exception des cas où une mère est morte avec son nouveau né, la tradition veut qu’elle continue de veiller sur le bébé dans l’au-delà.
Au cours de l’existence par contre, il y en a qui on décidé que les choses devaient être différentes et ce principalement pour soutenir leur projet secret. Il y en a qui on décidé que partager avec ceux qui avaient moins étaient une preuve de grandeur d’esprit et que cet acte avait comme promesse la félicité. Il faut bien sûr entendre les plus grands fervents de ceci s’extasier quand ils disent « mon plus grand bonheur c’est de partager ».
Il va quand même falloir redescendre sur terre et voir les choses telles qu’elles sont. Les hommes primitifs pratiquaient le troc et en réalité c’était le système le plus juste et équitable énergétiquement qui soit. Personne n’était lésé. Quand une personne ne pouvait pas se procurer une chose au dessus de ses moyens d’échange, elle travaillait plus pour y remédier.
Le système monétaire qu’on connaît aujourd’hui s’est d’abord infiltré dans celui du troc pour « donner l’opportunité à celui qui n’avait pas « de quand même prétendre à une acquisition et d’être redevable à la personne qui lui permettrait ainsi d’entrer en possession du bien désiré. Le crédit est ainsi né.
Le crédit donne l’illusion d’être capable d’acquérir tout ce que vous voulez mais en échange on vous prend une part de votre liberté de disposer totalement de vos ressources. Mais que voulez-vous? Aujourd’hui même un simple achat en plusieurs fois est un crédit, nous y sommes tous ou presque soumis.
Dans le système de troc donc il n y avait en fait rien de gratuit, les échanges se voulaient équitables parce qu’il était évident que chacun savait la peine de l’autre pour avoir ce qu’il a, ces efforts là étaient respectés.
Quand on attend d’une personne qui a fait un travail sur lui-même qui lui a ouvert des portes en pagaille ou qui est née avec beaucoup de prédispositions qu’elle vienne en aide aux autres comme Supermann, en fait on ne fait que consolider la faiblesse du faible et émailler la force du plus fort.
Il n y a rien d’équitable dans ce type de rapport tant que celui qui a besoin d’aide n’évolue pas. C’est le chemin de toutes les âmes: l’évolution. C’est la raison pour laquelle quand une personne commence à s’élever d’une manière ou d’une autre de son environnement soit les autres le suivent soit ils essayeront de le retenir à leur niveau. Un seul choix s’impose couper le cordon pour continuer de s’élever autrement, soit on régresse soit on ne va pas plus haut.
Le pire c’est de penser qu’on est responsable d’une manière ou d’une autre de l’évolution des autres. C’est tout simplement faux. Avoir ce genre d’attente pose les bases du ralentissement de notre propre évolution.
Il y en a qui décident de ne pas aller plus loin parce que ça va les éloigner de leurs proches tellement l’écart va être grand et qu’ils vont se sentir seuls dans la suite. Ils font le choix de stopper net pour les autres. Il y en a qui vont appeler ça Amour mais ce n’en est pas du tout, c’est du sacrifice. A quelle fin? Telle est la question.
On oublie le principe d’individuation qui rend l’existence sur terre possible et on pense que c’est l’esprit collectif qui va nous sauver ou nous ouvrir la porte d’un paradis.
Ce qui importe réellement c’est le respect des autres. Grandissez sans vouloir écraser les autres. Respecter les efforts des uns et des autres et n’attendez pas que les autres  soient à votre niveau pour continuer d’avancer. De même ne demandez pas à ceux qui sont loin de vous attendre. La solidarité humaine est un leurre pour empêcher l’humanité d’évoluer trop vite, c’est un moyen de contenir celle-ci.
Le mythe du sauveur il faut l’oublier, il n’y a personne qui peut vous tirer vers le haut peu importe sa puissance si vous n’y mettez pas du vôtre. Vous êtes libres de vous en remettre à la providence ou de vous lancer dans la quête. Plus ce que vous voulez atteindre est complexe plus cela demande votre investissement. Ne restez donc pas à la surface, plongez jusqu’au fond des choses.
Belle journée 
 
  • Thé et gâteau

    Bonjour, « Cette fois tu veux poser des mots différents sur la situation ? …
  • La frustration des autres

    Bonjour, Ce que vous accomplissez dans vos vies ne sera pas toujours accueilli avec de fra…
  • La persévérance

    Bonjour, Parfois on peut avoir l’impression d’avoir bien avancé mais quelque c…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jaoni
Charger d'autres écrits dans Développement personnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

De nouvelles énergies

Bonjour,  Nous sommes d’accord qu’il faut que je m’achète de nouvelles c…