Bonjour,
On parle beaucoup de la peur de la mort mais très peu de la peur de vivre. La vie peut être une épreuve pour certains parce qu’elle implique trop de choses. Vous avez le choix entre la dépendance et l’autonomie avec une incitation à l’autonomie.
Quand un enfant arrive au monde, on l’encadre pour qu’il vole de ses ailes plus tard et malheureusement le fait qu’il sorte de la maison n’est pas souvent le signe de leur autonomisation quand on voit à quel point certains peuvent rester dépendants de leurs parents.
Ce n’est pas une critique, nos enfants même quand ils sont adultes restent nos bébés mais voilà cet attachement peut les desservir dans un sens. Personne ne dit non plus qu’ils faut être indifférent mais arriver à ne plus trop s’impliquer comme quand ils étaient encore complètement à notre charge. Le devoir de transmission que les parents ont doit servir à planter la graine de l’autonomie en eux. 
Il peut arriver que cette graine n’ait pas été mise dans ces personnes qui ont besoin en permanence d’un avis extérieur pour chaque domaine de leur vie et que cela se reflète dans leur manière d’apprécier la vie et ce qu’elle leur propose.
Ce n’est donc pas juste une difficulté à faire son chemin ou à devenir autonome qui se présente mais la peur bleue de la vie. Parce qu’elle est comme un océan et ils se retrouvent comme perdus au milieu sans aucun repère apparent, ils sont paralysés par le moindre vent. 
Ce n’est pas entièrement la responsabilité des parents tout de même parce que comme je l’ai souvent dit nous sommes des individus et il y a ce qui vient de l’extérieur et ce qu’il y a en nous. Ce qui vient des parents se défini certes du point de vue génétique mais c’est surtout extérieur à nous ensuite il y a ce que nous choisissons de garder en nous, ce que nous construisons à travers nos amitiés et ainsi de suite. Tout cela façonne notre manière de prendre la vie.
Si donc ni de l’intérieur ni de l’extérieur la graine de l’autonomie n’a été planté les choses seront forcément plus compliquées et vous n’arriverez pas au but à la même vitesse que les autres. Il vous faudra beaucoup de patience et vous traitez comme un enfant qui apprend à marcher: il ne faut pas vous précipiter ou vouloir courir le marathon alors que vous découvrez à peine la sensation du sol sous vos pieds. 
Quand je parle de patience je ne suis pas entrain de dire de manière sous-jacente qu’en étant patiente pendant un temps défini ou que cette patience peut avoir comme date butoir un événement extérieur. La patience dont vous devez faire preuve envers vous même ne peut pas être définie dans le temps et ne pensez jamais qu’au bout d’un certain temps vous aurez été suffisamment patiente. Observez donc les escargots se déplacer pour comprendre ce que c’est la patience,  c’est un très bon exercice pour ceux qui sont avides de techniques.
La peur de vivre paralyse tous vos mouvements et par effet boule de neige tous les aspects de votre vie sont impactés. Ne plus avoir peur ne veut pas dire qu’on a toutes les clés en mains ou qu’on a tout démystifié. C’est plutôt accepter d’avancer juste avec la petite torche mais avec suffisamment de lumière pour voir où nos pieds se posent. Il faut avancer c’est en avançant que le chemin se dessine et non en restant sur place.
La peur de vivre empêche d’avoir une réflexion intelligente au contraire elle exacerbe les peurs, les mauvaises croyances et fortifie le mental égotique. Tout se présente donc à vous comme si vos pires craintes ont raison de se manifester et pourtant souvenez-vous que la plupart des choses que vous vivez vous les attirez par vos pensées, vos croyances donc si vous voulez voir de meilleures choses pensez différemment tout simplement, c’est ainsi que progressivement vous allez remplacer ce qui ne va pas par ce qui est mieux.
Avec les enfants on pense qu’au bout de la 10ème répétition ils ont compris, il faut toujours être prêt à répéter. Soyez donc votre propre parent pour vous répéter sans cesse jusqu’à ce que vous ayez compris ou intégré une meilleure croyance.
Belle journée 
 
Charger d'autres articles liés
  • L’accès au royaume des morts

    Bonjour, « Dis à tes semblables de ne plus chercher à communiquer avec les défu…
  • L’harmonie en soi

    Bonjour, Nous expérimentons à chaque instant des facettes différentes de notre personnalit…
  • Petite gaffe

    Bonjour, Ma vision s’ouvre sur une terre désolée, il y a un vent qui souffle dans ce…
Charger d'autres écrits par jaoni
  • L’harmonie en soi

    Bonjour, Nous expérimentons à chaque instant des facettes différentes de notre personnalit…
  • La métaphore des flammes jumelles

    Bonjour, « Alors tu ne crois plus aux histoires de flamme jumelle? »…
  • Main positive

    Bonjour, Je vous propose aujourd’hui une petite activité qui s’intitule: trouv…
Charger d'autres écrits dans Développement personnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

La fête des Saints

Bonjour, Dans la série des articles que je devais écrire pour m’acquiter de ma dette…