Bonjour, 
Je crois que nous avons tous plus ou moins suivi l’histoire de cette collégienne qui a été assassinée par un jeune couple de camarades. Je ne vais pas revenir sur le caractère incongru de l’histoire et surtout de ce qui a motivé ces gamins à en arriver là mais quand on a leur portrait psychologique on comprend qu’ils avaient des prédispositions.
C’est horrible ce qui est arrivée mais je vous invite à prendre cet exemple pour regarder de plus près la notion de responsabilité. Avant tout il est nécessaire de se débarrasser de tout l’émotionnel autour de l’affaire et de ce qu’elle suscite en nous, c’est la base pour faire une analyse à froid.
Nous disons tous que rien ne nous arrive si nous ne l’avions voulu et malheureusement on attache trop cette croyance aux seules choses positives et aux incidents mineurs de nos vies. En clair, on a un super boulot ou on fait une belle rencontre parce qu’on l’aura voulu on s’est donné les moyens pour y arriver, on loupe son bus parce qu’on s’est levé tard et on n’a pas pu rattraper ce retard.
Pourquoi nous n’aurions pas une part de responsabilité dans le fait de se faire violer ou tuer? Pour quelle raison cherche-t-on le responsable de tous ces malheurs ailleurs et ne voyons pas ce que nous avons fait ou pas fait et qui a conduit à ces tragédies?
Dire qu’une personne qui subit un viol est en partie responsable fait de vous un ennemi et pourtant dans l’absolue c’est vrai. Il ne s’agit pas de victimiser une personne en disant qu’elle a provoqué le violeur. Quand les choses se gâtent on n’oublie souvent de chercher l’origine qui elle est toujours antérieure et parfois complètement détachée de l’événement mais a contribué à créer la situation.
Les cours se terminent à 15h, vous traînez avec les potes jusqu’à 16h et sur le retour vous empruntez un chemin différent au lieu de prendre le bus comme d’habitude. Vous n’avez aucune idée des circonstances que vous venez de réunir et de ce qu’elles peuvent créer. Ça peut être positif et vous êtes super content, vous trouverez que vous avez été super inspiré ou alors le contraire.
Ah bien sûr vous allez demander et les petits enfants qui se font violer et tuer par des personnes qu’ils connaissaient et qui peuvent même être de la famille, ils en sont aussi responsables? Je vous ai dit de ne pas mettre les émotions mais bon …
Pour le cas de ces enfants, c’est très simple. Quand ils sont encore des nourrissons, les enfants sont très sensitifs et ni les efforts de leurs parents ni les grands sourires ne feront qu’ils acceptent une personne dont ils n’apprécient pas la présence. Plus ils grandissent et plus l’apprentissage comme quoi « le tonton qui vient à la maison est gentil » s’inscrit en eux à tel point que même si ils ressentent encore une forme de répulsion à l’égard du concerné, ça se dissipe devant la croyance et il suffit que la flatterie ait été intégré à cet apprentissage et le tour est joué.
Les enfants perçoivent le bien, le mal et ces perceptions se traduisent dans leur comportement vis à vis des personnes concernées mais ce sont les parents, l’environnement qui inculquent des croyances qui vont dans le sens de ces perceptions ou non et jusqu’à l’âge de 7 ans un enfant est intimement relié à sa mère, c’est sa première initiatrice donc tout ce que la mère lui dit est intégré tel quel, c’est la mère qui forge les premiers ancrages qui serviront de base pour la suite de son évolution. Ne vous fiez pas à la pseudo rébellion de l’enfant à cet âge là.
Quand le pire arrive donc c’est parce qu’un ensemble de choses ont construit le chemin jusque là. Vous habituez l’enfant à être raccompagné à la maison par n’importe qui, soyez sûr que vous le prédisposez à n’importe quoi. C’est vous la mère la seule qui avez eu le lien par le cordon ombilicale, qui mettez votre enfant sur un chemin, c’est vous qui initiez ces croyances et même ces refus. En grandissant il se construit mais toujours sur la base que vous lui avez donné.
Quand adolescent une jeune fille tombe dans un piège lâchement orchestré par des amoureux un peu psychopathes que croyez-vous qu’il arrivera? Il faut enseigner la confiance en l’humain mais la méfiance face à ses instincts parce qu’au fond nous sommes un peu des animaux et parfois pas des plus nobles.
La plupart des animaux chassent pour manger, se lancent dans des rixes pour se reproduire, pour le territoire et pour avoir une meilleure place dans un clan. C’est leur instinct de survie. Il suffit qu’ils aient une intelligence en plus et ils deviennent des violeurs comme les mignons dauphins. Et c’est ainsi que sont les hommes. L’intelligence a fait apparaître des notions de morale pour contrôler des pulsions parce que lorsqu’elles se déclenchent l’espèce évoluée que nous sommes sait réfléchir à comment satisfaire celles-ci.
On ne victimise pas davantage les victimes mais chacun a son jeu de cartes et lorsqu’on partage son jeu avec n’importe quel joueur on s’expose à être spolié. 
Le jeune homme et sa copine étaient toxiques l’un pour l’autre mais les amis autour étaient là et n’ont rien fait, la victime…les filles et les mauvais garçons une histoire vieille comme le monde. D’où est-ce que tu deviens copine avec la copine de ton ex?? Trop de télé réalité…
Il est urgent que les mères en premier lieu reprennent l’éducation de leurs enfants, qu’elles soient un exemple de vie, de Sagesse,  de clarté d’esprit pour leurs enfants.
La société est également responsable de ce qui arrive parce que de moins en moins de personnes savent où est leur place, qui elles sont et comment leur choix actes impactent ce qui sont proches d’eux et l’effet boule de neige qui s’en suit.
Les tragédies de cette sorte rappellent à juste titre l’importance de se réorienter vers ce qui importe et vers ce qui fait ressortir le meilleur en chacun. Nous sommes tous responsables par notre silence par notre nombrilisme, par la croyance que ça ne peut pas nous arriver au lieu de s’assurer chaque jour que ceux qui nous sont chers sont réellement à l’abri. Nous sommes tous coupables de ces tragédies parce que nous voyons bien le diable entrer chez un ami mais choisissons de garder le silence parce que ça ne nous concerne pas pour ensuite venir faire des commentaires du style  » je l’ai toujours trouvé louche ». Ce n’est pas quand le mal est fait qu’il faut parler.
Belle journée 
 
  • Annonce

        Salut, Si vous avez besoin de me contacter, dirigez vous vers la page Consultation.  V…
  • Devant la porte des ombres

    Bonjour, Je vous propose une méditation aujourd’hui autour de la porte des ombres. J…
  • Ce que vous devez savoir sur la Vie

    Bonjour, Beaucoup trop de personnes se font de fausses idées sur comment se passe la vie. …
  • C’est quoi la Lumière?

    Bonjour, La question en titre m’a été posée sur la page Facebook et je me suis dit q…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jaoni
Charger d'autres écrits dans Développement personnel

5 Commentaires

  1. Alexandre

    17 mars 2021 à 13 h 54 min

    Il est sur que certaines circonstances désolé pour l’oubli

    Répondre

  2. Alexandre

    17 mars 2021 à 13 h 53 min

    Bonjour Liliane,
    La question de prédestination a un délit ou a un crime s’est toujours posée. Après il est que certaines circonstances peuvent générer des drames mais bien souvent la victime n’a pas conscience sur le coup de son erreur de choix. Je m’explique: il y a 10 ans au sortir d’une discothèque je suis reparti à pied car un pote m’avait lâche et souhaitait rester pour draguer d’avantage. Il était 4h du matin et j’étais furax. Je suis tombé des gars qui m’ont ramène en voiture et m’ont menace . J’ai joué l’idiot et ai réussi à me casser sans dommage mais l’alerte avait chaude. La colère peut émousser notre prudence. Est ce à dire que tout est la faute de la victime? Je ne crois pas , la seule chose qu’on peut reprocher à celles ci c’est leur naïveté et leur imprévoyance . Bises

    Répondre

    • jaoni

      17 mars 2021 à 13 h 55 min

      Bonjour Alexandre
      C’est bien pour cette raison que je dis que chacun a sa part de responsabilité et non que dans un tel drame la responsabilité incombe uniquement à la victime.
      Belle journée

  3. Emilie

    17 mars 2021 à 13 h 00 min

    Bonjour Lilianne,
    Trop de parents mettent des barrières et ne s’inquiètent pas de voir leurs enfants s’en approcher en faisant confiance à leur intelligence en dépit de leur ignorance. Je me souviens de m’être inquiètée qu’un enfant de 11 ans puisse être autorisé à jouer à des jeux vidéos interdits aux mineurs. Sa maman partait du principe qu’il était intelligent et pouvait se mesurer à ce type de jeux. Elle a été choquée que je lui demande si elle le laissait également accéder à des films x … l’autorité n’est pas une forme de violence quand il s’agit de protéger un enfant de son immaturité.

    Répondre

    • jaoni

      17 mars 2021 à 13 h 56 min

      Bonjour Emilie,
      Malheureusement faire preuve d’autorité sur votre enfant aujourd’hui peut vous valoir une visite des services sociaux …dans quel monde vit-on?
      Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Le jeu des miroirs

Bonjour, « Quand tu seras là-bas, sur ces terres lointaines, souviens toi du je…