Bonjour, 
Je suis en congé cette semaine et je profite de ce moment pour me mettre à jour sur certaines choses mais aussi j’en profite pour me reposer. Comme je vous ai dit ces derniers temps j’ai eu fort à faire et pardon à ceux qui ont laissé des commentaires auxquels je n’ai pas répondu. 
Cette semaine est spéciale à plus d’un titre. C’est la préparation pour les trois grandes nuits,  il va y avoir du mouvement comme à chaque fois et je dois vous avouer que je suis curieuse de savoir comment ma fille va la vivre mais bon ce n’est pas le sujet de cette article.
Est-ce qu’il est juste de dire à une personne que se sont ses choix qui la condamnent alors qu’elle essaye de toutes ses forces de se sortir du pétrin?
J’étais catégorique avant. Bien sûr nous sommes tous responsables de ce qui nous arrive et ça reste vrai quels que soient les circonstances.  On offre toujours le terreau pour que les graines jetées sur notre terre croissent.
Aujourd’hui je nuance. On peut certes offrir une terre fertile mais parfois les circonstances bénignes au départ sont à l’origine.
Elle a rencontré un type dans un bar, elle qui pourtant était une fille bien sans histoire ,sérieuse. Une relation fugace qu’elle ne s’explique pas et là voilà porteuse d’un mal qu’elle ne soupçonne pas encore.
Quand elle s’en rend compte il est trop tard … est-elle coupable?
Bien sûr, elle n’avait pas à traîner dans un bar parce que son petit ami l’avait largué et à force de chercher un homme comme son père elle est tombée sur celui qui détruirait sa vie… du coup c’est la faute de son père? Il aurait dû lui apprendre que les séparations font partie de la vie et que tous les couples peuvent avoir des problèmes au lieu de prétendre être encore amoureux de sa mère alors qu’ils se trompent mutuellement et font bonne figure pour les enfants?
On peut remonter la chaîne des responsabilités jusqu’à la nuit des temps.
On a tous une part de responsabilité dans les drames de nos vies. C’est en reconnaissant cela qu’on amorce la guérison la suite c’est accepter l’éventualité de la fin pour le corps physique mais non sans faire ce qu’il faut sans causer davantage de tord à soi ou à d’autres.
Mais nous savons que sur le coup c’est difficile… on cherche toujours le secours avec l’espoir que tout puisse être restauré mais parfois ce n’est pas possible, il est trop tard et les yeux levés au ciel on cherche un signe, quelque chose pour s’accrocher. 
Qu’est-ce qui nous attend de l’autre côté ou encore comment vivre ici si le prix à payer implique de tout perdre?
La jeune femme peut perdre quelque chose de cher, elle s’accroche et n’est pas prête pour entendre cette éventualité alors on va la laisser à son espérance.
Belle journée 
 
  • Amour et guerre

    Bonjour, Alors que je suis posée tranquillement attendant que le sommeil me prenne, j&rsqu…
  • Des changements

    Bonjour, Travailler de la maison avec un nourrisson n’est vraiment pas de tout repos…
  • Les combats des autres

    Bonjour,  Je me demande bien si on aura de la neige cet hiver en Ile de France.  L’h…
Charger d'autres articles liés
  • Ce beau 16 Octobre

    Bonjour,  Ça y est mon fils est né… Une vraie joie, une belle surprise lorsqu’…
  • La relation avec le Divin

    Bonjour, Il y a plusieurs manières de vivre sa relation avec le Divin mais il est davantag…
  • Pose toi une minute

    Bonjour, À toi qui me lis aujourd’hui, je vais te demander une chose: pose toi une m…
Charger d'autres écrits par jaoni
  • Faire ressortir les choses

    Bonjour, Il fallait s’y attendre, il y a  encore eu une razzia sur le papier hygiéni…
  • Divine comédie

    Bonjour, « Je ne veux pas continuer à attendre. Il faut conclure sur ce sujet r…
  • Parlons un peu d’archontes

    Bonjour, « Je souhaite que nous écrivions ensemble » se présente Sam…
Charger d'autres écrits dans Dans l'Ombre

2 Commentaires

  1. Alexandre

    28 octobre 2020 à 11 h 25 min

    Bonjour Liliane,
    Ton article m’intéresse beaucoup. Perso,je suis tombé malade en juillet dernier . Le diagnostic était oedème pulmonaire avec blocage des reins et dyspnée du coeur (coeur qui bat plus lentement). Sur le coup, j’ai été choqué quand j’ai appris la nouvelle en étant hospitalisé au service cardiologie de mon hôpital. Je dois remercier le personnel qui été admirable de patience et de dévouement. Le responsable de ce service que je dois revoir le 12 novembre m’a dit que je serai convoqué pour un IRM par le service de Valenciennes or je n’ai reçu aucune convocation a ce jour. Peut être est ce dû au chaos ambiant cause par le covid ,je n’en sais rien. Quant à la cause de cette maladie, je pense qu’elle est due au travail occulte d’une ex mécontente que je ne la soutienne pas plus financièrement. Mais bon, comme elle avait fait le choix de vivre une relation sentimentale avec une autre personne je pense que c’était a elle d’assumer ses choix et non a moi. Tout ça pour dire, que le diable réside dans les détails. Quant a utiliser un rituel de guérison il m’a été dit que le prix à payer serait trop lourd pour tout effacer. Je ne dis pas que je n’ai pas de colère par rapport a la situation mais je pense que chaque chose arrive pour une bonne raison. Peut être dois je apprendre d’autres choses telle que la patience et le recul dans chaque action magique commencée? Bises

    Répondre

    • jaoni

      28 octobre 2020 à 22 h 13 min

      Bonsoir Alexandre,
      J’espère que tu vas mieux maintenant, que tu as récupéré.
      La patience et le recul comme tu t’en doutes sont essentiels avant chaque action magique. Tout peut partir d’une bonne intention mais parfois il faut laisser l’orage s’abattre et détruire ce qu’il veut sur le passage plutôt que d’essayer de préserver les choses mais ça encore il faut savoir quand le faire.
      Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Un beau moment

Bonjour,  « Les chevaux t’ont adorés » me dit Uriel Oh oui moi…