Bonjour,
J’étais une boule de nerfs ces derniers jours, je m’en rends compte maintenant.  En fait j’étais stressée pour la préparation d’une présentation importante au niveau du travail au point où je ne réalisais même pas la somme de travail que j’avais abattu pour que tout soit prêt.
À côté de ma hantise pour la justesse des éléments à présenter, je n’arrêtais pas de revenir sur le fait que j’allais me planter…auto sabotage en grandeur nature mais ce qui est drôle c’est ce petit rappel qui me revenait à chaque: ce n’est pas toi l’expert s’ils en ont besoin tu les rajoute dans les discussions.
On pense parfois que c’est à nous de tout prendre sur nous mais c’est parce qu’on oublie quelle est notre propre place et que certaines choses peuvent et doivent être gérer par d’autres.
Une personne décide du jour au lendemain de ne plus parler avec vous , elle vous ignore alors qu’autrefois vous passiez des heures à discuter ensemble et que tout allait bien selon votre perception. Ne vous mettez pas à courir vers elle pour une explication.
Oui ne le faites pas, ça s’en va et ça revient comme dit la chanson. Si une personne a un problème avec vous elle vous en parle, ne donnez pas le bâton pour vous faire battre parce qu’en plus elle pourrait même au pire feindre que tout va bien alors que le malaise persiste.
Il faut savoir dans quel camp se trouve la balle sans en faire une histoire et si par hasard vous étiez dans le même état d’esprit,  vous allez juste reprendre les choses où elles étaient. Ça n’empêche pas qu’il y en ait qui manifeste  clairement une forme de mépris à votre égard ou alors c’est de la condescendance…quoiqu’il en soit marquez toujours bien votre position.
Pourquoi ces deux exemples qui partent pour être similaires à certains points et s’écartent sur la fin parce que le dénominateur commun c’est la place que nous avons au sein d’une communauté 
Quand il s’agit de travail quand on ne sait pas exactement délimiter la fonction qu’on occupe, il peut nous arriver de rogner sur le périmètre des autres à moins bien sûr que ce soit délibéré. 
En société par contre ne pas savoir où est sa place rend vulnérable à tout changement provenant des autres. 
Savoir où est sa place pas celle qu’on a bien voulu nous donner mais celle que nous avons de part notre personne, nous attentes en tant qu’humain…je sais que généralement on dit en spiritualité de ne pas avoir des attentes mais du point de vue de mon expérience c’est juste impossible , le simple fait de vouloir qu’il fasse beau en plein hiver pour crâner avec son nouveau manteau c’est une attente. Aussi egotique soit elle c’est une attente et c’est humain d’en avoir.
Ce que je crois aujourd’hui c’est qu’il faut être fière de qui on est et de ne pas se sentir mal de ne pas correspondre aux attentes des autres sans pour autant le voir comme un affront de leur part et aussi ça ne sert à rien de se mettre en quatre pour satisfaire des attentes qui ne sont pas de votre ressort.
Belle journée 
  • La frustration des autres

    Bonjour, Ce que vous accomplissez dans vos vies ne sera pas toujours accueilli avec de fra…
  • La reprise

    Bonjour, C’est aujourd’hui que je reprends donc le travail après une longue ab…
  • Il se passe quoi au travail ?

    Bonjour, J’ai eu des nouvelles du travail et ce n’est pas la fête pour tout le…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jaoni
Charger d'autres écrits dans Développement personnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

On respire et on s’ancre

Bonjour, La journée commence plutôt bien, il fait moche mais bon après une petite pluie le…