Bonjour, 
J’espère que vous avez tous passé un bon week-end,  le mien était très paisible, nous l’avons passé, pas entièrement bien sûr,  à faire le point sur la liste de naissance et à faire des emplettes.
Actuellement la valise est prête il ne manque plus que mes propres affaires dont je devrais m’occuper à finaliser cette semaine. Oh évidemment pas grand chose si on peut éviter de trimballer toute la maison avec nous ça m’irait.
Jusqu’ici rien à voir avec le titre de l’article je sais mais si je vous dis que parmi les choses qui rentrent dans mes préparatifs de ma vie de mère se sont immiscées de nombreuses prises de conscience, ce que vous savez déjà mais davantage, les tiroirs cachés derrière des tiroirs se mettent aussi à livrer leurs secrets.
Comme chaque chose, j’en parle lorsque j’ai eu un minimum de compréhension, le cas contraire ce n’est pas intéressant au niveau des conclusions et si d’aventure certains parmi vous connaissent la même chose au moins ça leur donne une lecture proche ou différente de la situation. 
Il ne faut pas avoir honte de parler de ces casseroles sauf évidemment à un pervers narcissique, il l’utilise plus tard pour arriver à ses fins avec vous. Ne soyez non plus dans une forme de victimisation et parler quand vous savez que vous avez pleinement conscience de ce qui vous embarrassait et donc vous n’avez plus besoin aujourd’hui.
J’insiste lourdement avant de continuer parce que le complexe d’infériorité est une chose dont il peut-être difficile de parler quand on est soi-même victime pour la simple et bonne raison qu’on ne s’y reconnaissait pas au départ. 
En effet c’est le tiroir derrière celui le besoin de reconnaissance. On peut donc commencer à travailler sur cet aspect sans se rendre compte que de manière sous-jacente réside un certain complexe d’infériorité et ce qui est drôle c’est que d’autres diront mais c’est évident que lorsqu’on veut la reconnaissance des autres c’est parce que quelque part on se sent inférieur. Eh bien vous savez quoi? Non ce n’est pas si évident que ça.
Nous nous faisons des constructions mentales qui ont pour but de créer le masque qui convient selon l’environnement dans lequel on se trouve. Aussi on peut passer pour une personne tellement sûr d’elle alors qu’en fait c’est un vrai mirage, avec habileté le masque peut-être brisé et la réalité de la personne émerge.
Le complexe d’infériorité est la conséquence du manque d’estime de soi, d’une méconnaissance de sa propre valeur et surtout d’une non reconnaissance de nos propres œuvres. 
Une personne qui travaille de manière remarquable mais qui trouve toujours que les autres font de meilleures choses ou des choses plus importantes que ce qu’elle fait ou encore une autre qui veut toujours en faire plus non pas parce qu’elle est motivée mais parce qu’elle pense être davantage remarquée,  voilà au moins deux profils de personnes qui se sentent inférieures et qui veulent de surcroît avoir de la reconnaissance.
Le simple fait de penser pourquoi l’autre arrive à faire telle chose et moi je n’y arrive pas vous met en position d’infériorité et pas dans la posture trop répandue de celui qui relève un défi, celle-ci correspondra plutôt au fait de penser tiens ce qu’un tel fait me donne des idées et si je faisais comme çi ou comme ça?
Vous voyez ce n’est pas le même état d’esprit,  il y en a un qui vous prédispose au sentiment d’infériorité alors que l’autre vous pousse vers de nouveaux challenges.
Vous avez donc compris. En toute situation c’est l’état d’esprit dans lequel on est qui fait pencher la balance. Au final on peut appliquer toutes les clés d’évolution à notre disposition mais la plus importante reste le bon état d’esprit. 
Autant certains aspects de nous sont le fruit de blessures intérieures autant d’autres sont le résultat d’un mauvais état d’esprit. Il faut donc être capable de faire la différence entre les deux, il n’est pas superflu dans ce cas de toujours se voir comme une structure complexe qui ne demande qu’à révéler son plein potentiel.
Les autres ne sont pas plus que nous, ils sont ce qu’ils sont, ils font avec ce qu’ils ont à nous d’être qui nous sommes et de faire avec ce qu’on a. Les autres peuvent inspirer mais doivent pas devenir un cible qu’on veut atteindre, de plus, il ne faut  en aucun cas se laisser envahir par ce que les autres sont ou veulent être auquel cas il n y a plus de place pour qui nous sommes.
Belle journée 

Un commentaire

  1. Alexandre

    9 mars 2020 à 19 h 16 min

    Bonsoir,
    J’adore l’image de Shiva j’ai d’ailleurs une statue miniature de celui ci . Je lui ai demandé cet après midi une protection car j’ai un rendez vous important demain après midi à pôle emploi. On doit faire le bilan malheureusement négatif en partie de ma prestation effectuée depuis 3mois. Ça va être sportif… Je croise les doigts pour que tout se passe bien malgré tout et que je puisse revenir à pôle emploi sans dommage. On verra bien. Pour ton article, il correspond à ce que je vis en ce moment. Je fais avec ce que j’ai même si peu de personnes le comprennent. Comme me l’a dit sammael: « la réussite ,c’est d’être bien avec soi même » autrement dit avoir un équilibre de vie est plus important que la position sociale, la richesse ou les relations. Bises

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Calme et Silence

Bonjour,  Alors que j’étais sur le point de m’endormir il y a quelques jours j…