Bonjour, 
Je pensais à la nature des liens et au fait qu’ils peuvent tous subir des transformations allant d’une simple nouvelle façon de les vivre à la coupure totale mais j’ai cette question qui est remontée Gabriel, est-ce que c’est vrai qu’une personne peut-être coupée se la Source ?
« Qu’en penses-tu ? »
Mon avis est que Source est partout et en tout le simple fait d’être en lien avec les autres ou même seulement avec la nature nous met en lien avec Elle. Il n’existe rien au delà de l Source et même ce rien serait encore Elle même l’air que nous respirons nous vient d’elle.
« Que penses-tu de ceux qui ne sont plus incarnées ? »
C’est à toi que je posais la question à la base
« Tu vas te rendre compte que tu connais les réponses, je t’y emmène petit à petit, cela te dérange-t-il ? »
Non pas spécialement. Mon avis au sujet de ceux qui ne sont plus incarnés et qui vivent une sorte de coupure d’avec la Source est que là aussi ce n’est pas vrai quand on se souvient qu’Il/Elle est l’origine du visible et de l’invisible.
Tout trouve son origine première en la Source alors tout est relié à Elle. Qu’entende donc ceux qui disent d’eux mêmes ou des autres que leur lien à la Source est coupé ?
« Il ne ressente plus simplement l’Amour parce que c’est ainsi que la Source se manifeste en chacun de vous. Quand vous arrivez à ressentir l’Amour pas le désir ni la passion, pas même juste l’attraction mais l’Amour pur comme celui d’une mère pour ses enfants, un Amour qui donne, qui partage, un Amour sain qui ne rentre pas dans les jalousies et les colères, qui respecte, un Amour qui vous élève alors à ce moment là vous savez déjà que c’est l’ Amour seul qui guide vos actions.
Lorsque vous ressentez que vous êtes profondément aimés de ce même Amour pur dans votre cœur sans qu’il ne vous vienne d’une personne en particulier, vous avez conscience par la même occasion que la Source est avec vous peut importe le nom que vous lui donnez.
Vous n’êtes pas obligés d’avoir développé de capacités sensorielle pour vivre intérieurement des moments de communion avec la Source de même peu importe que vous entendiez ou non vos guides, ce n’est pas une raison de penser que vous êtes coupé de l’indicible. 
Les liens que vous avez les uns les autres sont inscrits dans vos programmes d’incarnation et selon les choix que vous faites ils subissent des transformations mais le lien avec la Source existe par dessus tout parce que vous venez d’Elle. »
Comment faire alors quand on a du mal à ressentir cet Amour ou tout simplement de l’amour ? 
« Il faut apprendre à s’aimer soi même, à accepter toutes ses parts. »
Tu sais que ce n’est pas une chose simple. 
« Le manque d’amour de soi vient du fait que vous pensez ne pas être digne d’amour, c’est une blessure de l’âme qu’il faut prendre le temps de guérir. Comment cette pensée s’est inscrite en vous ? Simplement quand vous êtes arrivés à votre première incarnation. 
Vous avez la sensation d’avoir été poussé dans l’incarnation contre votre volonté et vous n’avez pas été accueilli par la chaleur aimante que vous ressentiez hors de l’incarnation. Vous avez ressenti le froid et ce froid s’est installé dans votre cœur parce que vous avez entendu la voix de la dualité qui vous a dit que vous alliez devoir vous débrouiller tout seul, ce en quoi vous avez cru. 
Vous avez donc grandi avec cette sensation d’avoir été chassé du jardin et vous vous êtes demandé ce que vous avez fait pour mériter ça ? Mais vous saviez la Source est Amour et une distorsion en vous a établi que si vous avez été chassé du jardin c’est parce que vous n’étiez plus digne de cet Amour. 
Ensuite d’autres couches en vous se sont créées et vous avez oublié d’où vous venait ce sentiment de ne pas être aimé. 
Un enfant qui vient au monde et qui n’est pas rassuré déjà pendant la grossesse qu’il est aimé peut renforcé en lui cette blessure si elle est inscrite dans son âme ou la créer parce qu’à ce moment là le paradis perdu serait le ventre de sa mère. »
Et quand cette blessure malgré tout est présente et qu’on arrive pas à la guérir même sur plusieurs vies comment on fait ? Ce sentiment a un gros impact sur les rapports aux autres, je connais ce sentiments parce j’ai souvent senti ce vide intérieur et ce froid, pendant longtemps dans cette vie je ne me suis pas sentie aimée et pour être honnête je ne voyais pas l’amour des autres non plus et ça fait souffrir parce qu’on a cette sensation d’être une personne fausse tout le temps. 
« Et te souviens-tu de comment tu es sortie de ça ? » 
Si j’en suis sortie… 
« Bien sûr que tu en es sortie » 
Alors je ne sais pas exactement quand mais je sais que je ne voulais plus me sentir aussi mal, j’ai appris des choses avec ma tête, j’ai appris avec ma tête comment on ressent des émotions. J’avais un bon repère je savais commen6c’etait de ressentir de la tristesse et de la même manière j’ai appris à ressentir des choses plus joyeuses jusqu’à cette explosion intérieur accompagnée d’un sourire et c’est après que j’ai compris que c’est l’Amour de la Source que j’ai ressenti. 
Ça ne s’est pas fait en un jour, il m’a fallut un certain temps et aussi j’ai réveillé d’autres choses qui avaient besoin de s’en aller et c’est ainsi que ce qui est vrai de ce que je suis a pris la place qui s’était libérée. 
« Tu as utilisé le mot juste. Il faut vous libérer de vos propres entraves intérieur et laisser l’Amour prendre la place. » 
Merci Gabriel. 
Belle journée 
 

3 Commentaires

  1. Vimala

    15 janvier 2020 à 17 h 58 min

    Bonjour Liliane,
    Ton article me parle beaucoup. Il agrémente ma compréhension suite à un article de Sylvie qui m’a donné matière à réflexion. C’est mon intuition qui m’a dit de regarder sur ton site. C’est d’ailleurs souvent le cas, vos blogs me permettent de grandir et de comprendre beaucoup de choses. Je te remercie pour le partage cela m’aide énormément .
    C’est drôle, je me rappelle de l’impression que j’ai eu en te lisant quand tu découvrais le blog de Sylvie, tes réponses, tes questionnements me touchaient. Il m’arrive de lire les commentaires d’autrui, cela m’aide parfois et m’éclaire sur mon propre cheminement et mes interrogations.
    Quelques années plus tard, je clique sur un lien et je tombe sur ton blog. À ce moment là je ne savais pas que Jaoni c’était toi et pourtant je retrouvais la même essence. J’ai bien ris en le découvrant, sacrées synchronicités !
    Je viens de lire la bonne nouvelle, je me permets de te féliciter et te souhaiter beaucoup de bonheur à vivre par cette belle expérience !
    Belle journée

    Répondre

  2. Atellys

    15 décembre 2019 à 17 h 41 min

    Bonjour Liliane

    Je dois dire que cet article me parle beaucoup. Parce que le froid intérieur je l’ai toujours ressenti d’aussi loin que je me souvienne. Cela a commencé dès l’enfance. Jusqu’à présent je ne parvenais pas à mettre d’explications dessus jusqu’à dernièrement où je me suis rendue compte que cela provenait de blessure non guérie et ton article vient de nommer ce que je parvenais pas à identifier. Cela impacte le rapport à nous même et les choix que nous pouvons faire dans nos relations.
    Lorsqu’on sent le froid profondément sans savoir pourquoi , on tourne en rond . on est mal , on ne sait même pas pourquoi. Ce n’est pas comme si on pouvait le chasser, il revient toujours à la charge quand on s’y attend le moins . Je sens que la guérison va être bien longue mais je me dis à présent est possible et finalement c’est le plus important. Merci

    Répondre

  3. Bluebird

    14 décembre 2019 à 19 h 25 min

    Bonsoir Liliane,
    Merci pour cet article qui me parle beaucoup…
    Pas vraiment pour la coupure avec la Source. Je suis heureuse de réaliser à te lire que, à cet endroit là j’ai toujours ressenti cette forme d’amour, ou en tout cas suffisamment de soutien indicible dans chaque moment difficile de la vie pour me sentir « reliée à la Source » ( même si longtemps je ne mettais pas ces mots là dessus)

    Mais ça reste un lien  » lointain « , pas aussi proche que ce qui se met en place et évolue pour moi en ce moment autour de la connexion à mes guides.

    Ce qui résonne pour moi , toute la discussion sur  » la connexion consciente des liens  » et la phrase de Gabriel :
    « Il faut vous libérer de vos propres entraves intérieur et laisser l’Amour prendre la place. »

    Je réalise que je suis comme attachée à certaines vieilles blessures d’âme qui sont devenues un ancrage identitaire.
    Je n’arrive pas encore à me libérer de l’entrave intérieure de mes propres attachements et croyances que  » je suis ça « !

    Ton article m’aide comme un clin d’œil et un signal de plus sur ce chemin !

    Bises
    Lara

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Jour heureux, jour béni

Bonjour,  Jour heureux, jour béni  Ils sont tous ainsi, chaque fois qu’on donne une …