Bonjour, 
« Il a l’air de se plaire à son nouvel emploi ton ancien collègue » me dit Arihiel 
Oui on dirait bien, il est loin le jour où il était vraiment triste de partir et inquiet de comment les choses se passeraient là bas. 
« Il ne s’est pas encore fait de proches mais il aime ce qu’il fait. »
Oui ça en a l’air. Je suis contente pour lui. 
« Tu vois tout compte fait qu’il n y avait pas de quoi s’inquiéter et que ce qui doit arriver arrive toujours. Même si certains départs ne sont pas heureux et conduisent souvent à des retours, il existe bien des changements vers un meilleur qui commencent par des larmes. »
Oui on ne sait pas de quoi demain est fait et tant qu’on n’essaye pas on ne sait pas. 
 » Tu trouves qu’il a changé ? « 
Non je pense davantage qu’il n’est plus triste et c’est parfait. D’un autre côté c’est une nouvelle vie pour lui, on passe plus de temps au travail qu’à la maison donc plus avec les collègues qu’avec la famille. De ce fait, si il arrive déjà à s’intégrer et que les choses se passent bien c’est évidement que petit à petit la tristesse d’avoir quitté les personnes avec lesquelles il avait de super rapports disparaisse. 
C’est évident que dans ce cas on pense qu’il ait changé mais il n’a fait que s’ adapter à son nouvel environnement. 
« Ce qui vous change ce sont les personnes qui vous entourent, les rapports que vous avez avec eux. Mais ce n’est pas tout. 
Par rapport à qui pensez vous avoir changé ? À vous ou aux autres ? Quelque soit la réponse à cette question, ce qui demeure c’est que tous les changements sont porteurs de nouvelles expériences et c’est cela qui compte, vous enrichir d’expériences. 
Vous vous faites des proches sur le chemin, mais surtout vous vous construisez une mémoire. »
Alors vive les changements ! 
Merci Arihiel. 
Belle journée 
 

Un commentaire

  1. Alexandre

    21 septembre 2019 à 18 h 56 min

    Bonjour Liliane,
    C’est marrant car Sylvie vient de me dire la même phrase dans son dernier article (ce qui doit arriver arrive toujours) .Pour répondre à la question a la question d’arihiel, je répondrais la même chose que j’ai dite à Camille dans son dernier article, a savoir que je suis devenu plus dur dans mes rapports humains après la mort de mes deux chats lucifer et Marie. Avant j’aurais donne ma chemise a certains amis maintenant ce n’est plus le cas. Je suis devenu plus circonspect quand une personne proche vient me demander de l argent. Car, en fait, j’ai appris que lorsqu’on se retrouve dans la galère , peu d’amis sont là. Dans mon cas , je dirais qu’une seule personne m’a rendu la main ,celle qui m’avait donné lucifer. Quant au reste des amis ça été ciao bye bye
    Ces « amis » , par la suite, n’ont pas compris que j’arrête de les aider.
    Quantd a mes rapports avec moi même, je dirais que j’ai retrouvé le bonheur avec mes chattes Lilith et Marie même si je n’ai plus cette naïveté vis a vis des êtres humains. En fin de compte, comme l’a fort justement bien dit Camille, quand tout change, il ne reste que la foi en soi sur laquelle s’appuyer.. Je dirais qu’elle m’a fait réaliser cela et l’en remercie. Cette foi en soi ne peut nous être retirée fort heureusement bises

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Laissez entrer la lumière

Bonjour,  « Tu sauras le moment venu ce qu’il y a à savoir Pour le moment…