Bonjour, 
Aujourd’hui je vous propose une petite méditation pour vous recharger rapidement quand ça vous arrive comme moi de vous sentir à côté de vos pompes le matin malgré des heures de sommeil. 
C’est une méditation de magie mentale et de visualisation et ce dernier point est très important pour bien ancrer les éléments de la méditation dans vos énergies.
Assis les pieds à plat sur le sol, prenez de profondes respirations pour vous détendre complètement. Fermez les yeux quand vous vous sentez plus calme intérieurement et continuez avec trois grandes respirations profondes. 
Visualisez vous ensuite entrain de tracer un cercle de protection autour de vous, faites le de la taille que vous souhaitez mais pas trop petit vous allez vous asseoir à l’intérieur.
Lorsque vous terminez votre tracé, la ligne s’illumine pour vous faire savoir que votre cercle de protection est actif. Vous avez au centre du cercle une belle grosse bougie blanche allumée.
Asseyez-vous face à cette bougie ensuite appelez la lumière à se rependre en vous et à vous recharger. 
À ce niveau de la méditation soyez créatifs et formulez les choses comme vous le sentez. 
Cette méditation permet également de se décharger des lourdeurs, le travail avec la lumière qui descend en vous va libérer les obstructions et vous requinquer. 
Vous pouvez même continuer en faisant un dôme de protection autour de vous avec le cercle tracé. Vous avez des éléments de base n’hésitez pas à personnaliser.
Quand vous le souhaitez ouvrez lentement les yeux en prenant un grande respiration et vous voilà frais et dispo. 
Je vous souhaite une belle expérience.
Belle journée 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Se sentir aimée

Bonjour,  Je parle beaucoup d’Amour mais pendant longtemps ce n’était qu&rsquo…