Bonjour,
« Comment te sens-tu ? » me demande Seraphiel
Ça fait longtemps… Tu descends très peu à mon niveau vibratoire alors merci
« C’est moi qui suis descendu ou c’est toi qui est monté ? Tu voulais parler des visages de Dieu, nous avons dû arrêter Ahiriel, ce n’est pas le moment de parler de ça. » 
J’ai vu, mon navigateur a planté sec et quand je suis revenue j’avais perdu tout l’échange. 
« Tu comprends pour quelle raison c’est arrivé ? » 
Je suppose que ce que j’écrivais avec Ahiriel serait arrivé au mauvais moment 
« Pas seulement. Sache que pour toi même tu ne devais pas en parler, ce que tu as compris laisse les autres le comprendre. »
Je pensais que ça aiderait un minimum pour poser des bases de compréhension. 
« Tu comprendras avec le temps l’importance de rester à ta place, à ta juste place et à ne pas interférer dans les affaires énergétiques des autres. 
Quand un sujet devient clair pour une personne, un nouveau questionnement se présente et si la personne n’est pas prête à écouter le silence, elle remettra tout ce qu’elle vie’t de comprendre en doute.
Vous ne poursuivez pas les mêmes buts et vous n’agissez pas sur le même plan, c’est la raison pour laquelle vous ne percevez pas les choses de la même façon. 
Le côté pile n’est pas le côté face mais en fonction de ce que tu as en face de toi ne nie pas l’existence de l’autre face juste parce que tu ne la vois pas. »
Merci d’avoir présenté ce sujet différemment. Alors en fonction du rôle que nous avons, nous ne percevons pas les choses de la même manière… Mais il faut bien qu’il y ait des consensus ! Je veux dire les faces de la pièce… J’entends ta réponse avant ma question
« Alors écrit là » 
Il existe ceux qui voient les deux faces et ce qui les lie. 
Mais dans ce cas, ils manipulent la réalité des choses, certes ils sont conscients de la pièce dans son intégralité et quelle place occupent-ils au milieu de tout ça ? 
« Ils sont. Tout simplement. Pour eux l’ombre, la lumière, le milieu ne sont que des états d’un même chose :la perception de ce qui est. 
Ils ne se fixent pas en un point, ils sont le point qui se déplace au grès des expériences. 
Vous êtes à la recherche de certitude dans ce qui est logique alors que vous l’acceptiez ou non, vous aurez toujours tendance à donner des cases, à trouver des places pour chaque chose.
Ce n’est pas une mauvaise chose, loin de là. La pièce existera toujours, le cycle lui aussi, celui qui emmène une conscience de l’état de face à celui de détenteur de la pièce et vice versa. 
Arriveras-tu as le comprendre ? « 
Si tu m’en parles c’est parce que quelque part je l’ai compris et qu’il fallait que je l’entende de nouveau 
« Attention à ne pas te surestimer. Nous t’en parlons aujourd’hui pour que tu comprennes que tout est à sa juste place et que tout peut prendre la place qu’il faut pour l’intérêt de tous. »
Merci Seraphiel. 
Belle journée 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

L’éveil spirituel

Bonjour,  « Tu veux parler d’éveil spirituel, jeune enfant ?  »…