Bonjour, 
Le week-end est plutôt tranquille. Finalement nous faisons tous les deux le long week-end, je pensais que je serais seule à la maison lundi.
« Ça te pose un problème ? » me demande Uriel
C’est un plaisir de t’entendre Uriel, ça faisait si longtemps. Merci d’avoir aidé ma petite sœur, je sais qu’il y a encore beaucoup de choses à régler pour elle mais au moins elle a été débarrassé de ce qui la perturbait actuellement. 
« Elle a encore du chemin et ce qui a été fait pour elle le sera encore, elle doit grandir en elle même, elle aura toujours l’aide dont elle a besoin mais elle devra aller la chercher. » 
Je comprends. Si tu es là c’est certainement pour plus encore, alors dis moi
« Tu as compris que ton Prince est très enchaîné, est ce que tu as compris que ces chaînes sont aussi le résultats de ce qu’il a tû et refoulé encore plus que ce que les autres lui font subir ? »
Oui je comprends que c’est un ensemble de circonstances qui conduit à cet état de choses, je ne vais pas me risquer de dire que la faute vient seulement des autres. Ce que j’espère pour lui c’est qu’il retrouve la force de voir les choses telles qu’elles sont, de les accepter et de faire ce qu’il faut pour lui. 
 » Que penseras-tu si au bout du compte il choisisse ses chaînes ? »
S’il choisit de ne pas escalader la montagne et qu’il préfère retourner à son brouillard qu’il connaît davantage ? Il est vrai qu’on ne sait pas comment la montagne est, il faut arriver à voir les panneaux et ils ne sont pas assez explicites sur les étapes qui nous attendent.
Je suis déjà bien avancée, je ne pourrais plus descendre pour lui dire hey tu sais que la vue peut être belle de là haut ? Et si tu grimpais ?
Je serais triste pour lui et pour être honnête, pour nous aussi mais je respecterais sa décision, il y aura peut être un départ alors dans ce cas et franchement je préférais qu’il en soit ainsi si ça arrive. Je demanderais peut être une mobilité qui sait ou lui même, je pense que ça y est nous avons chacun fait le temps qu’il faut pour pouvoir la demander. 
« Il n’en sera rien. Il ne partira pas et toi non plus, c’est fait pour durer. La situation va trouver une issue, rien de conventionnelle mais vous aurez chacun votre espace au milieu de ce lien et dans vos vies respectives. 
Il ne faut pas avoir peur de ce à quoi ça va ressembler, ça vous ressemblera, rien d’autre ne sera semblable à ça et vous en serez heureux. 
Pour le moment, il travaille à comprendre, à faire la lumière et ton appel a été entendu. Il sera bientôt de retour, il prend les outils pour se libérer mais tranquillement un pas à la fois. Ton appel a été entendu et les serviteurs de lumières sont à pied d’œuvre auprès de lui. « 
Les serviteurs ? Je n’avais vu qu’un seul
 » Un seul s’est manifesté à toi mais ils ne vont jamais seul. Tu n’as pas choisi l’option du retour à l’envoyeur avec les serviteurs sombres « 
Non je ne peux pas être celle par qui passe le jugement ou la sentence, je souhaite vraiment qu’il puisse parler avec ces personnes et comme la parole libère, j’espère qu’elle sera un moteur de libération pour tout ce qui voudrait encore résister. 
 » Les liens peuvent être bénéfiques ou maléfiques comme tu l’as constaté mais comprends également que ce n’est jamais marqué parce que vous évoluez et vos liens aussi. Ce que vous aimiez hier peut changer demain. 
Elle voulait une vie de famille et lui, il a accepté d’être celui par qui elle pourrait vivre cette expérience alors ce lien a été créé mais dans l’incarnation ce lien a évolué d’une autre manière créant des nœuds qu’il faut dissoudre.
Il est entrain d’être libéré, tu peux le sentir à la force de la perception de lui que tu as ces jours mais il faudra que de manière consciente il fasse ce travail de libération de nœuds et de mémoires par la suite même s’il choisissait de rester dans sa vie, ce sera un choix libéré de toutes blessures et enfermement. 
Tu ne peux forcer le processus dans ce cas, tu ne peux qu’observer et le rassurer. « 
Le rassurer ? Pour qu’il dise par la suite que j’arrête de le traiter comme un gamin ? Je ne vais pas faire la maligne.
 » Ce n’est pas dans ce sens que je le dis, ne laisse pas tes peurs, ton empressement devenir ta signature énergétique auprès de lui. »
Ah d’accord je vois de quoi tu parles, je fais le nécessaire. 
« Prends soin de toi plus que jamais, souviens toi de ce que tu veux vraiment et de ce que tu es en mesure d’accepter, le reste se fera » 
Merci Uriel, je sens un net soulagement. 
Belle journée 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

A ma place

Bonjour, « Je ne peux être toi tant que je ne suis pas moi, Je ne peux t’…