Bonjour,
« Que penses-tu de la passion qui dévore ? » me demande Arayiel
Ce n’est jamais bon signe
« Sais-tu ce qu’elle dévore ? »
C’est une bonne question. Je dirais nos attentes, nos envies. Je dirais que la passion devient dévorante quand il y a des choses à brûler en nous.
« Tu ne sais pas encore ce que c’est une passion qui dévore. Un feu qui dévore ne fait pas de distinction dans son action entre ce qui doit être et ce qui doit disparaître. Ce feu là ne se contrôle pas, il détruit,il ne s’éteint que lorsqu’il ne reste plus que des cendres.
Est-ce que tu as déjà ressenti ce feu en toi qui brûle à tel point que tout te semble dérisoire ?  »
Non, je peux dire que non. Je me suis déjà languie, c’est ce que je fais très souvent mais j’ai toujours su m’arrêter avant de me consumer par le feu.
« Comprends-tu pourquoi les gens se laissent consumer ? « 
Je ne comprends pas pourquoi ils le font… Quoique si. Ils manquent d’amour envers eux mêmes. Une personne qui se consume de passion pour une autre ne pense absolument pas à elle même.
Je ne comprends pas pourquoi l’amour sacrificiel est érigé comme norme en amour. Je veux dire pourquoi on fait accepter à autant de monde que le vrai amour réside dans le sacrifice et que l’égoïsme n’a pas sa place en amour ?
Je m’attache souvent très vite et je pensais vraiment que c’était de l’amour à chaque fois, mais chaque fois que ça devenait difficile de supporter, surtout quand l’objet de ma passion ne réagissait pas comme je voulais, une sorte d’instinct de survie se réveillait et me forçait à ne pas faire un pas de plus.
Je suis surprise que ce mécanisme de protection intérieur contre nous même ne soit pas commun à tous.
« Vous faites tous comme vous pouvez. Parfois, vous avez plus de mal à voir que vous vous frappez la tête contre un mur. Ce n’est pas qu’elle n’est pas là la protection intérieure, tout dépend de ce que vous choisissez d’écouter.
La passion qui brûle vous révèle ce que vous ne voulez pas voir et qui ne réside pas chez l’autre mais en vous, c’est vous qu’elle brûle pas l’autre et si elle brûle les deux ce n’est pas pour les mêmes raisons.
Un feu qui n’est pas contrôlé, qui est mal géré embrase tout. Il faut toujours rester vigilent sur ce qui vous anime réellement dans vos histoires quelles qu’elles soient. »
Mais tu sais c’est difficile de s’arrêter quand on est lancé, je veux dire on se donne tellement de raisons d’y croire et on écarte tout ce qui peut nous mettre en doute.
« La passion n’est pas une mauvaise chose en soi, c’est elle qui maintient les cœurs à l’ouvrage mais en tout il faut rester mesuré. » 
Même quand il s’agit d’amour ? 
« L’Amour c’est comme la Vie, comment veux-tu avoir de la mesure, vivez intensément et en conscience. La passion donne l’impulsion à votre vie, elle doit donc restée mesurée. 
La passion qui élève sera donc celle qu’il est préférable de suivre car elle vous emmène au cœur de vous. 
Comprenez bien que vivre intensément sans pleine conscience c’est la porte ouverte à l’anarchie. »
Alors passion oui mais pas trop. 
 » Non. Passion oui mais obsession malsaine non. Quand vous avez la sensation d’aller de plus en plus mal face à l’objet de votre passion, vous êtes déjà dans l’obsession maladive et malsaine pour vous mais quand vous sentez que votre champs de conscience s’ouvre alors votre passion est la voie vers vous et c’est vous qui en ressortez gagnants. »
Merci Arayiel. 
Belle journée 
 

2 Commentaires

  1. Alexandre

    3 juin 2019 à 15 h 15 min

    Bonjour Liliane,
    Ton article fait réfléchir mais oublié un point important : que se passe t il quand cette passion pour une personne vient d une vie antérieure donc d un lien karmique? Comme tu le sais, il est très difficile voire impossible de rompre ce type de liens; nous ne pouvons donc que nous éloigner pour retrouver notre équilibre. J ai connu le type de passion dont tu parles et il est très difficile de la gérer. Quant a ouvrir le champ de conscience, cela peut être aussi le cas car elle peut ramener a la surface de notre conscience les souvenirs et possibilités de cette vie antérieure. Parfois l arnarchie et la sagesse sont les deux faces d une même pièce…. Bises

    Répondre

    • jaoni

      4 juin 2019 à 22 h 40 min

      Bonsoir Alexandre,
      C’est claire qu’une relation karmique peut être compliquée à gérer surtout au vue de ce qu’il y a à guérir et la plupart de nos relations sinon la totalité sont d’ordre karmique. Toutefois évidemment, quand on a réglé les potentiels nœuds, on passe à autre chose mais faut-il encore y arriver.
      Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Je me souviens

Bonjour, « Je me souviens de toi, Je me souviens de cet instant là dans l&rsquo…