Bonjour,
Aujourd’hui je vais aborder un sujet que nous connaissons trop bien, celui de la dépendance affective.
C’est une chose dont on parle très souvent quelque soit le domaine parce que cet état n’est pas uniquement l’apanage du domaine sentimental.
N’y voyez aucun jugement ici, je suis moi même passée par ce terreau et j’en parle aujourd’hui pas parce que c’est passé mais parce que j’ai suffisamment conscientisé cet aspect de moi et aussi quand j’ écris certains articles comme celui-ci, je suis dans un autre état d’esprit, je peux donc en profiter plus tard pour me relire et faire le point en moi.
Ceci étant dit commençons donc. Il importe déjà de définir ce que c’est. On parle de dépendance affective lorsque tout ce qu’une personne fait, pense, ses interactions avec les autres est teinté par la recherche de l’affection d’un tiers, de sa légitimité soit par sa présence, son importance, sa place au milieu des autres en tout cas et la reconnaissance de celle-ci. Le besoin de reconnaissance est souvent donc un symptôme de la dépendance affective.
La dépendance affective est la cause qui se cache derrière l’éveil des blessures de trahison, de rejet, d’abandon. Ces blessures se retrouvent donc à différents niveaux chez le dépendant affectif et selon leur ampleur, impactent le niveau de dépendance.
Le dépendant, comme le mot l’indique recherche toutes les situations et crée les scénarii qui lui permettront de ressentir l’émotion qu’il recherche et pour maintenir son film autant que possible.
Quand l’autre ne répond pas à sa demande il se sent rejeté de prime abord. Ensuite le rejet se transforme en sentiment de trahison quand celui-ci suscite la colère face au rejet ressenti. Le rejet peut également se transformer en sentiment d’abandon lorsque le dépendant adopte une posture de victime.
Le dépendant affectif n’est pas souvent très sûr de lui. Pour s’assurer une place au milieu des autres, il use de sa capacité à créer des liens pour s’assurer la présence des autres et aussi que ceux-ci le rassure de temps en temps. Il est en demande d’affection comme je disais plus haut d’où qu’elle vienne mais surtout de là où il jette leur dévolu.
Ça peut être très sournois mais quand on détecte cette tendance en soi on se rend compte qu’elle s’est installé me dans chaque domaine de notre vie. 
Un exemple tout simple, vous vous habillez le matin pour aller au travail que choisissez vous ? Un vêtement dans lequel vous vous sentez bien ou un autre dans lequel vous savez que vous allez attirez des commentaires ? 
Un autre quand même, vous aviez une chose importante à faire au travail mais vous avez été pris par d’autres sujets qui étaient tout aussi urgent, il est trop tard pour vous mettre sur ce fameux dossier. Ressentez vous la peur décevoir ou alors rationalise-vous la situation et ne remettez pas en cause vos capacités ? 
Vous avez peur de décevoir ou alors vous êtes plutôt du genre à vous vêtir pour attirer des commentaires ? Alors vous avez des tendances à la dépendance affective.
Sachez une chose, si c’est votre cas ce n’est pas grave mais alors vraiment pas… Avant d’aller plus loin, il faut être honnête envers soi même parce qu’il n’est pas simple de se rendre compte de sa dépendance affective. On trouve toujours des raisons pour édulcorer la réalité. 
Quoiqu’il en soit, vous pouvez réagir différemment. En reconnaissant les faits, vous commencez à voir dans quel domaine cela a un impact et pour chacun d’eux demandez vous toujours pour qui est-ce que vous faites ces choses. 
« Pour que tu m’aimes encore » de Céline Dion est l’exemple même de la dépendance affective et c’est cela qui est présenté comme étant l’amour. Mais l’Amour vrai commence d’abord par soi même avant de couler vers l’extérieur. 
Vous pourriez donc continuer à être en retard sur vos sujets mais vous n’aurez plus peur de ne plus être apprécié des collègues ou alors vous pourrez continuer à porter vos vêtements sexy mais seulement parce que vous vous sentez bien dedans. 
Votre réalité se transformera petit à petit et vous verrez les choses telles qu’elles sont et non plus comme vous aimeriez qu’elles soient et en plus vous serez en paix avec tout ça. 
Il ne faut pas y voir une certaine désinvolture à développer, loin de là mais plutôt un regard juste sur les autres et ce qui vous arrive. 
Belle journée 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Tout en douceur

Bonjour,  « Tu as eu une Saint Valentin passionnante » me fait remar…