Bonjour, 
Première course à pied, 5km en 40min… Bon je pense que ça ne souffre d’aucun commentaire.
« Tu es déçue par ta performance » me demande Attiyiah
Un elfe… Oui quand même 
« Rappelle moi combien de fois tu t’es entraînée pour cette course ? »
J’ai fait 5 sorties et sur les 5 km, 4 sorties.
« Avais-tu l’équipement adéquat et l’avais-tu déjà rodé ? »
J’ai eu l’équipement pour les 2 dernières sorties et j’avoue que ce n’était pas assez. Mais… 
« Elle n’est pas toi, ne te compare pas, ne compare pas ta performance à la sienne qui plus est date d’un époque différente.
Nous n’allons pas nous attarder sur ce détail. Comment as tu vécu cette course ? »
J’étais stressée mais très impatiente d’y être. J’ai été très tendue toute la journée, il y’avait tellement de monde, je ne m’y attendais pas. Tout ça m’a impressionné et quand on a donné le départ ça bousculait de toute part mais j’ai bien suivi le conseil de rester prudent. 
C’était dur… Mon premier km j’ai cru que mes jambes allaient exploser.
« Tu n’as pas fait la reconnaissance du circuit ? »
Non, simplement parce que je serais allée avec des collègues et je ne me sentais pas encore suffisamment en jambe. 
Ils m’avaient tous parlé d’une côte mais alors je n’avais pas entendu que la côte serpentait, j’ai souffert en plus mes jambes étaient beaucoup trop courtes pour gravir cette côte sans souffrir. 
Je me suis entraînée c’est vrai et je comptais sur la poussée du groupe, c’est vrai mais cette côte a eu raison de ma motivation à un moment. 
« Tu es dure avec toi. Tu as été excellente et tu n’as pas perdu ton sourire et ta bonne humeur » 
Non ce n’est pas vrai, j’étais crispée et je me sentais seule, pourquoi je me sentais si seule dans cette course ? C’est vrai en plus, vous étiez où tous ? J’avais l’impression d’être dans le noir
« Tu n’étais pas seule, tu te souviens de cette femme qui t’encourageait à ne rien lâcher ? » 
Oui c’était au plus dur, je ne savais plus si je voulais continuer, je me disais même que je vais finir les 3 derniers km en marchant et cette femme qui avait elle aussi du mal à tenir m’encourageait, elle est restée près de moi jusqu’à ce qu’un collègue qui était déjà arrivé ne vienne me soutenir pour les derniers 600m.
« Et tu as fait un sprint pour finir en beauté » 
Oui lol j’ai tapé un sprint, comme une tarée. Je voyais l’arrivée et je me suis dit c’est maintenant ou jamais et je me suis lancée et bim, j’ai fait 40min59sec… 
« Et tu devrais être fière de toi, c’était ta première et tu en feras d’autres » 
Oui j’en ferais d’autres et déjà je vais continuer la course à pied parce que tout compte fait ce qui me manquait, si je  peux le dire ainsi c’était des jambes. Le cardio était bon, je n’étais pas si essoufflée à la fin, en même temps j’ai fait du 7.3km/h, il paraît que c’est vraiment le temps pour débutant, entre 7 et 11 km/h.
Maintenant que j’ai la panoplie du coureur, je vais me faire un plaisir de continuer, j’ai déjà la prochaine édition à l’esprit. 
« Tu ne dois Jamis oublier ceci jeune fille, tout ce que tu entreprends nécessite une préparation, les résultats que tu obtiens sont le fruit de ton effort. Si tu n’avais rien fait tu aurais eu le fruit de ce que tu étais sans ceux ci.
Il ne sert à rien de te mettre de pression  sur les épaules, ne sois pas si angoissée par rapport à un but que tu vises. 
Les challenges t’apprennent à déployer ta volonté, c’est vrai que vu la façon avec laquelle tu as fini la course, tu aurais pu faire mieux mais comme tu ne connaissais pas réellement de quoi tu étais capable tu ne savais pas non plus comment gérer l’effort sur la durée de la course.
La gestion des efforts, c’est cela que tu vas apprendre et tu as même déjà commencé à intégrer. Quand tu te retrouve à faire ton travail à la dernière minutes, est-ce parce que tu ne connais pas tes délais ou alors tu choisis volontairement de le faire sur le fil ? « 
Je remets très souvent à demain, je me laisse gagner par d’autres choses, je pense qu’il m’arrive de rêvasser de trop. 
 » C’est bien de rêver, mais construis aussi à partir de tes rêves, tu es rodée sur les bases, rentre dans le vif des sujets qui se présentent à toi et robustifies toutes les connaissances que tu acquiers. »
J’ai compris, c’est vrai que je ne suis pas souvent très constante… 
 » Non rien de tel, tu te poses beaucoup de questions et tu ne laisses pas le temps d’intégrer les réponses et voir où elles te mènent. Fais toi confiance, suis ton cœur, ton intuition ne te fera pas défaut. 
Même si tu fais tout à la dernière minute, il faut que ce soit réfléchi et que ça ne te mette pas dans des états de stress, maîtrise ta création. Ne crée pas à partir d’un esprit agité mais toujours dans le calme. »
Merci Attiyiah. 
Belle journée 

2 Commentaires

  1. bluebird

    4 juin 2019 à 0 h 00 min

    Bonjour Liliane !
    Félicitations…. Je suis impressionnée par ta volonté et ton énergie. Pour rien au monde je n’aurais envie de courir. Je peux marcher des jours en montagne et monter des cols avec un sac de 15,kg, au pas du yack. Mais courir, c’est trop duuuuur. Je n’aurai pas la volonté.
    Je suis perdue pour mes guides de l’ombre ( si j’en ai) !

    Je te lis toujours, en décalé. Merci pour tout ce que tu partages, dans le vivant au jour le jour de ton chemin d’âme jumelle, qui a tout d’un marathon aussi !

    Je t’embrasse
    Lara

    Répondre

    • jaoni

      4 juin 2019 à 22 h 35 min

      Merci beaucoup L’ara, tes mots me touchent.
      Depuis cette course, je cours au moins une fois le week-end, et mine de rien j’apprécie de plus en plus.
      Je crois que le plus difficile était de commencer et aussi d’avoir un but.
      Avec ma flamme jumelle, c’est un marathon à petite foulée lol mais ça permet d’admirer le paysage :)
      Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Dans le silence du jour

Bonjour,  Comment le jour peut-il être silencieux Amael ? « Pourquoi tu te pose…