Bonjour, 
Ça y est je me sens apaisée. Je vous remercier de m’avoir aidé au travail, à gérer la crise qui commençait à prendre la place en moi. J’étais vraiment mal. 
« Tu vas mieux c’est l’essentiel et surtoit tu as compris de quoi il était question, c’est encore mieux. » me dit Asharel
Oui ça va mieux
« Tu veux qu’on revienne sur le rêve ? » 
C’était une drôle de synchronicité. Je ne m’attendais pas à ce que la journée soit une réplique de ce rêve. 
« Tu as compris que ton interprétation était partielle » 
Oui, j’ai surtout compris qu’il préfère la facilité à la complicité que peut générer ce lien. Et je pense que c’est le fait de réaliser ça qui m’a fait le plus de mal. 
« Tu te doutes bien qu’avec tous les principes de vie qu’il a et les choix qu’il a fait, se rendre compte que tu viens mettre tout ça par terre et que tu le vois tel qu’il est, ça représente une grande source de stress. 
C’est difficile pour lui et tu devrais comprendre ça. « 
Oh crois moi je veux comprendre mais pour moi ça n’a pas de sens dans la mesure où j’ai moi aussi fait des choix de vie qui ne sont pas compatibles  du point de vue éthique, avec une situation pareille et faire comme si je m’en foutais ce n’est pas juste pour moi. 
« Vous n’avez pas les mêmes enjeux et les mêmes barrières à lever. Imagine un peu que ton histoire eût été différente sans cette approche des relations dites interdites dans votre société, tu aurais souffert davantage de cette situation ou alors tu l’aurais confessé tous les dimanches. 
C’est plus simple pour toi parce que tu ne te juges plus de ce que tu peux ressentir peu importe pour qui. Mais lui il n’en est pas là. 
Dans ton rêve, tu étais sa projection. Tu étais cette part de lui qu’il veut tenir à l’ombre parce qu’il a décidé de vivre d’une certaine façon. Sauf que la jeune fille qui s’est éprise de toi dans ce rêve a suscité la douceur et le besoin de la protéger. 
Tu ne répondais toutefois pas favorablement à ses avances et à ses déclarations mais tu appréciais ces tentatives pour te faire plier. 
Quand ça a pris de l’ampleur tu l’as repoussé et dans sa douleur elle t’a traité de tous les noms et du pire pour toi, de traître. Tu aurais trahi ses sentiments et tu ne serais pas une personne de confiance. Voilà ce qui t’a fait réagir et revenir vers elle. 
Tu ne voulais pas qu’elle ait une mauvaise image de toi et tu as fini par lui dire que tu partageais ses sentiments. « 
C’est cela en effet… Je ne comprenais pas trop ce que le fait que je sois bisexuelle ait été mis en avant dans ce rêve. Je ne le cries pas sur tous les toits non plus, heureusement que ma famille ne lit pas mon blog et Axel sait que je le suis, je le vis bien. Ça fait parti de moi. 
C’est en analysant ce rêve que j’ai compris que c’était une analogie et dans la journée j’ai eu la confirmation, qui a piqué mais je l’ai eu. Maintenant on verra si je vais complètement faire comme la jeune fille du rêve, ce qui est certain c’est que je lui en ai déjà assez dit. 
« C’était bien une analogie et l’intégralité de l’interprétation est venue ensuite. Ce n’est pas tant pour faire comme la jeune fille mais plus pour comprendre que ce que tu penses de lui lui importe et qu’il ne veut pas que tu le juges trop sévèrement. 
Il reviendra toujours quand il sentira que tu lui en veux, que tu es déçue et si tu y pense tu verras qu’il a essayé, il a tenté de revenir mais tu es très éloignée de lui maintenant et il sait qu’il a pris du temps. Il s’attend à ce que tu lui en fasse part. « 
Tu sais que je ne ferais pas ça cette fois. Ça fait à peine 3 semaines que j’ai eu une discussion avec lui. Je comprends ce que tu veux me dire. 
Tout ça traduit ce que nous purifions, de mon côté je travaille sur la blessure de trahison et de son côté c’est la blessure de rejet, je comprend que l’idée c’est que je réalise qu’il n’y a aucune trahison ici et que si je la ressens c’est parce qu’elle résonne avec toutes celles qui sont encore là en moi. 
Ce ne sont que des scénarii, l’histoire est la même on change juste les acteurs et les dialogues et parfois on a les mêmes acteurs dans les rôles différents. Ce n’est pas le jeu d’acteur qui importe mais le message qu’il véhicule. 
Je ne peux pas faire le tour de toutes les fois où je me suis sentie trahie mais je peux essayer de comprendre pourquoi je me sens trahie. Ce qui veut dire chercher à savoir ce qui a généré la première et peut être mieux c’était comment avant ce que j’ai vécue comme une trahison ? Et pourquoi je l’ai vécu ainsi ? 
Ce sont donc mes questions pour vous. 
« Nous y répondrons si tu es prête à entendre les réponses. » 
J’entendrais, cette fois j’entendrais. Merci 
Belle journée 
 

2 Commentaires

  1. Emilie

    23 mai 2019 à 14 h 31 min

    Coucou Liliane,
    Article qui tombe à pic pour mettre en lumière ces vilaines résonnances, qui transforment une contrariété gérable en tsunami émotionnel. J’ai compris en te lisant que certaines blessures ressemblaient à des trous noirs qui pouvaient absorber tout ce qui rappelait la résonnance et que cet appel d’air nous embarquait dans des états déstabilisants.

    Répondre

    • jaoni

      23 mai 2019 à 23 h 16 min

      Bonsoir Émilie,
      Tu l’as dit très déstabilisant…
      Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

On s’amuse

Bonjour « Pourquoi tu te moques de lui ? Il n’a pas fait grand chose que …