Bonjour, 
« Tu as pris les choses en main avec le Prince » me fait remarquer Ariel
Je ne pouvais plus rester dans cette situation de flou. Je voulais que les choses redeviennent fluides et j’ai compris que ça n’empêche pas que je reste à ma place. 
Je ne pouvais pas continuer à agir avec lui comme si j’étais sur la corde raide, ça me fatiguait. Le fait que j’étais sur le point d’aller en congés m’a galvanisé. 
« Tu as suivi tous les conseils que tu as reçu. Tu es resté à ta place en respectant ce que tu veux établir comme rapport. 
Tu as beaucoup d’informations sur votre lien mais ce qui est le plus important c’est de faire les choses étape par étape sans se précipiter et dans n’importe quel type de rapport, il est important d’établir des bases sereines. 
C’est cette sérénité que tu voulais établir, tu voulais retrouver l’harmonie de votre rapport  donc tu avais tout à fait le droit de poser tes exigences. 
Même s’il est vrai que les attentes constituent une source de souffrance considérable quand elles ne sont pas tenues, il faut faire la différence avec le fait de poser ses exigences. 
C’est une preuve du respect qu’on a envers ses propres besoins, c’est un moyen de s’affirmer dans une relation. Il n’est pas question de dire oui à tout sous prétexte qu’on veut vibrer l’amour inconditionel, ça ne marche pas de la sorte. 
Il faut mener la bonne action au bon moment et puisque tu savais ce que tu voulais dire, tu as décidé que quelques heures avant tes congés était le bon moment et tu as eu raison.
Tu as passé un cap. Non seulement tu as engagé une discussion constructive au cours de laquelle tu ne t’es pas posée en victime mais plutôt en partenaire, tu lui as montré que tu as pris en maturité et que de son côté il devait clairement se positionner. 
Quel a été l’élément déclancheur ? « 
Lol… Son odeur… J’ai senti son excitation, ça faisait un petit moment qu’elle ressortait mais comme je n’arrivais pas à voir les choses dans le calme, j’avais du mal. Mais là j’étais redevenue calme avec tous les conseils que j’ai eu et j’ai senti son odeur. Très bestial je sais mais c’est assez imparable et un petit message plus tard j’ai réussi à planter le décor pour avoir la discussion qui me tenait à cœur.
Je suis contente que ça soit réglé et contente que pendant mon congé ça aura le temps d’infuser. À la reprise je sais que nous aurons fait les ajustements nécessaires pour des rapports harmonieux. 
« Bien nous continuerons plus tard mais n’oublie pas de rester à ta place pour que lui aussi trouve la sienne. » 
D’accord, merci Ariel. 
Belle journée 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Un chemin de guérison

Bonjour, Pour guérir, il faut savoir prendre conscience de sa souffrance sans complaisance…