Bonjour, 
J’ai l’impression d’être passée par la lessiveuse, méditation plus soin et prière de dégagement en une soirée, je suis passée au Karcher. 
« Pour la bonne cause. Il ne faudra pas rester trop longtemps sur ton téléphone  tu as besoin de te reposer » me conseille Michael 
Je vais le faire, je voulais encore vous remercier pour tout ça. J’ai vu la tête qu’il y a… Y avait derrière mon fibrome, je ne m’y attendais pas.
« Athenaïs a fait du bon travail avec toi »
Je ne m’attendais pas à tomber sur une prêtresse pendant la méditation, je pensais que j’allais faire une purification des Chakra après ma petite visite à la lionne. 
Par contre elle m’a dit que le vrai centre de ma matrice créatrice était dans mon hara. Elle m’a fait rire elle s’est moquée de Terryiah en disant que les hommes n’y comprennent rien aux affaires des femmes. 
« En effet, pour le centre de ta matrice, et elle a aussi précisé que le lien avec le Chakra racine était que c’est en lui qu’il naissait mais se déployait pleinement dans le hara. C’est en associant donc un travail sur les deux centres d’énergie qu’elle a exposé à ta vue pendant la projection, l’entité qui s’y était attachée »
Un drôle de spectacle…j’ai vu comment elle a été crée de vies en vies à travers mes expériences calamiteuses en tant que femme et procréatrice. C’est après avoir vu ces vies que l’entité s’est manifestée. Je crois que comprends pourquoi je ne suis pas pressée d’avoir des plantes chez moi. C’est une vilaine plante carnivore qui prend la place, la vilaine.
En plus elle n’était pas contente de se faire débusquer et quand Athenaïs envoyait des flux elle s’énervait vraiment.
Mais je viens de voir sa véritable forme, c’est une magnifique rose à la base avec des pétales rose orangés. J’ai eu des amours difficiles pour qu’elle devienne aussi vilaine.
« Pas seulement les amours. Tu as fait des choix dans certaines vies qui bien sûr étaient dictés par ta souffrance intérieure de ne pas savoir qui tu es réellement, tu essayais donc de te reconnaître dans tous les miroirs que tu croisais, et les uns après les autres étaient tous aussi décevants alors tu te flagellais pour ça. 
Aimes toi mon enfant, si une personne que tu aimes ne te manifeste pas l’Amour en retour ne te culpabilise pas pour cela, ne perds pas le rire de ton cœur et son soleil. C’est cet Amour de toi qui facilite ta guérison dans cette vie. 
Maintenant repose toi, le soin fera son effet dans ton sommeil, pour que tu ne sois pas indisposée au travail. »
D’accord  merci Michael. 
Belle journée 

2 Commentaires

  1. bluebird

    17 avril 2019 à 12 h 05 min

    Bonjour Liliane !

    je suis super touchée en découvrant ton message ce matin.
    Je te lis depuis des mois, parfois en décalé le week-end, toujours avec grand intérêt et gratitude. J’apprends énormément de tout ce que tu écris.

    Aujourd’hui la synchronicité est perturbante pour moi! Je suis au début d’un protocole medical pour une Fécondation In Vitro ( après un long parcours de PMA depuis 2 ans..)

    Je sais depuis des années que ma matrice créatrice est comme bloquée, avec de nombreuses mémoires et « cicatrices  » énergétiques. Tes mots et le soin que tu décris résonne hyper fort : mémoires difficiles en lien avec la procréation et aussi expériences douloureuses où jeme suis perdue avec des âmes miroirs au lieu de m’aimer moi-même.
    ( est-ce que c’est juste normal? est-ce que toutes les âmes féminines anciennes ont ce genre de nettoyage à faire ?? Avec les témoignages de Sylvie, de Camille Fraise, de Camille Célia…j’ai l’impression que c’est un club!!)

    Pour moi les revelations se sont étalées dans le temps, depuis 2012, un peu comme un puzzle de mon chemin d’âme,avec des pièces qui se complètent et que j’ai découvertes de soin en soin ( directement par mes propres moyens de connexion ou grâce à la médiation de médiums, comme Sylvie).
    La dernière pièce de puzzle date de dimanche, je suis encore en train d’intégrer : je portais avec moi deux âmes bloquées d’enfants qui sont restés « liés à ma matrice ». J’avais déjà travaillé en partie pour l’une d’elle, mais je ne savais pas toute histoire pour la seconde…

    J’ai l’impression que c’est sans fin ce chemin de conscience! Plus je guéris des choses, et plus « on » me fait prendre conscience de nouvelles mémoires, de nouveaux blocages. Et les années passant, l’espoir de vivre la maternité s’amenuise.

    A te lire, je me demande comment descendre à la racine, à la distorsion énergétique initiale, comme tu l’as fait avec Athenaïs?

    J’ai fait beaucoup de visualisations dans la zone sacrée de l’utérus, des ovaires et de toute la matrice, et je sens bien qu’il reste une « ombre », quelque chose qui ne circule pas. Mais comment continuer ? Est-ce que tu as un conseil ? ( je ne saurais pas accueillir seule une entité comme la plante carnivore que tu as rencontrée !!).

    Bon, dans tous les cas, merci pour ce message qui me fait me sentir moins seule !

    Je t’embrasse
    Lara

    Répondre

    • jaoni

      17 avril 2019 à 21 h 52 min

      Bonsoir Lara,
      Ça me fait plaisir de te lire.
      Maintenant j’essaye de partir du principe que la vie pendant laquelle on vient pour glander et prendre du plaisir sans que ce ne soit un moyen de guérir par la même occasion n’existe pas. Le mode touriste en vérité n’existe pas, on nous a menti
      Plus sérieusement, les blessures liées à la féminité sont certainement les plus nombreuses que je rencontre aussi autour de moi. C’est peut être parce que symboliquement elle est celle par qui sont arrivée tous les maux.
      Je me rends compte que c’est le poids de cette culpabilité symbolique qui continue d’une manière d’une autre à peser sur la femme et celle qui est libérée et assume ses choix de vie pleinement est à l’image de la première d’entre elles, Lilith, celle qui ne veut pas se soumettre, on voit bien comment elles sont traitées au quotidien.
      L’idéal selon moi est de trouver le juste milieu entre la Lilith et la Eve en nous, accepter qu’au final elles font partie de nous et que la puissance de l’une est acceuilie par la douceur de l’autre.
      Comment atteindre la racine ? On me dit pas toujours en une seule fois mais petit bout par petit bout, l’exaspération ne doit pas faire abandonner. On a le droit de vouloir s’arrêter, on a le droit d’avoir peur mais qu’est-ce qui fait réellement peur ? De ne pas avoir d’enfants ? Ça ne peut pas nous empêcher d’être des mères.
      Je crois que le fait d’accepter que ne pas pouvoir en faire pour quelque raison que ce soit ne nous empêche pas d’être des mères nous aide à lâcher prise sur la peur de ne pas avoir le temps pour y arriver.
      Ce qui doit arriver arrive toujours.
      Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

La fête des Esprits

Bonjour, J’ai fait une demande à des serviteurs et en retour je devais écrire trois …