Bonjour,
« Tu ne peux pas vouloir guérir de ce que tu ne conscientise pas. C’est comme ce pêcheur qui va lancer son filet dans la rivière est espérant pécher des dorades. Il faut identifier ce que tu veux pour déterminer le processus le plus adapté pour atteindre ton but » me dit Khael
Je comprends, c’est pour cette raison que j’ai commencé à traiter le sujet des blessures. Je commençais à avoir l’impression que dès que je nettoyais de manière classique juste ce que je voyais , à la première occasion le travail était à refaire.
Je me suis également fait cette réflexion qui a conduit à une ébauche de protocole que j’ai commencé à tester, il faut encore le robustifier mais je crois que je tiens quelque chose d’intéressant.
Depuis quelques temps le Prince est préoccupé et se tient à distance, au début et jusqu’à récemment, j’ai agit comme d’habitude. J’ai d’abord pensé que j’avais quelque chose à y voir, je me suis très vite raisonnée, j’ai ensuite eu la sensation d’avoir été trahie et après j’ai eu la sensation grandissante que j’étais sa chose et que c’est lui qui menait la danse.
Maintenant que j’arrive à identifier les souffrances quand elles remontent, je me suis servie de ça pour identifier la source et la réelle problématique qui se cachait derrière. Cette réflexion m’a emmenée sur des vies antérieures et j’ai pu faire des connexions?
Je vous rappelle que la régression vers les vies antérieures n’est pas spécialement ma tasse de thé, je trouve que c’est une chose qui doit se faire quand il faut qu’elle se fasse. Il ne sert à rien de forcer les choses.
Vu que je n’avais besoin de voir que les liens pour comprendre mes propres comportements, j’ai donc vu les fils qui conduisaient de vies en vies au même type de comportement et qui apportaient une explication aux blessures que j’ai en cette vie.
Eurêka donc! Pour ne prendre qu’un exemple, j’ai passé mes vies à attendre le Prince, d’une manière ou d’une autre et à m’impatienter, ça a tellement été ça que maintenant que je l’écris je réalise que c’est vraiment quand j’arrête de l’attendre qu’il revient. Le truc quand il revient c’est que j’oublie l’attente et j’accepte tout, je le dis grossièrement et c’est à ce niveau là que j’ai identifiée une forme de dépendance.
Je généralise maintenant ce point de vue et je me rends compte que la dépendance à l’autre s’est infiltrée dans tous les plans de mes vies et que de vies en vies j’ai travaillé à m’en défaire. J’ai morcelé le sujet et le morceau qui me reste aujourd’hui c’est avec mon jumeau.
Vu que je l’ai fait pour les autres alors ça ne devrait pas être compliqué pour lui mais non lui il fait ressortir un mélange de beaucoup d’autres choses qui m’obligent à élargir le spectre lol
Maintenant je sais d’où c’est venu et comment ça s’est répercuté à chacune de nos vies et cette j’ai dit stop. Je ne reste plus au pas de ma porte pour l’attendre et quand il se repointe, je fais respecter mon féminin. Cette fois contrairement aux autres fois, j’ai compris avec le cœur que c’est l’Amour qui guérit, je me suis envoyé une douche de guérison au passage pour décrasser tout ça et maintenant quand je sens des choses remonter j’envoie de l’Amour en conscience et tout va mieux.
Nous fonctionnons par vase communiquant, si j’arrête avec mes schémas répétitifs c’est évident que ça a un impact sur lui mais comme je le dis toujours, ça me fait du bien à moi d’abord. Quand je pense que tout ça part du fait que je me suis demandée qu’est- ce qui à l’origine de cela? Juste ça ,voilà que des réponses fusent et moi je ramasse les pépettes. Je suis contente.
« Il est en pleine souffrance. Le travail que tu fais en toi a un impact sur lui et accélère aussi ses propres prises de conscience. Tout comme tu as souffert en appliquant le détachement à lui, aujourd’hui le fait d’aller vraiment fouiller aussi loin en toi crée un mouvement de remontée chez lui et en accéléré. Envoie lui de l’Amour et la Lumière pour qu’il retrouve la paix du cœur »
C’est ce que je fais maintenant et en fait je ne distingue même plus, quand j’ai une douleur qui remonte dans mon cœur, j’en prends conscience et ensuite j’insuffle la lumière et l’Amour pour libérer et ça se fait. Je vais apprendre à attendre sans m’impatienter.
A coté de ça je réalise vraiment la nécessité de connaître sa propre histoire. Arrive pour chacun le moment de guérir des blessures qui remontent à très loin, il ne suffit donc plus seulement de couper des liens karmiques à tout va mais d’abord de les conscientiser, d’en comprendre l’origine, pour être certain que la coupe nette et franche que nous allons faire sera définitive.
« Tu t’applique une nouvelle discipline qui te réussi, est-ce que ça t’épanouit? »
Oui, ça me change beaucoup de voir les choses avec une certaine logique et puis toutes cette souffrance inutile ça commençait à faire trop. La sensation de ne plus rien faire d’autre que ça…Je suis heureuse de me dire avec le cœur aujourd’hui que ce qui est à moi est moi et peu important le temps que ça prendra dans cette vie ou dans la prochaine ça se fera, j’attendrais mais en vivant, c’est la meilleure chose que je peux offrir à ce lien dans la matière parce que du point de vue de nos âmes les dés sont jetés.
« Dans ce cas continue ainsi et laisse la vie te surprendre »
Lol merci Khael
Belle journée
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

On plane

Bonjour,  « Tu vois que ça fait du bien de laisser planer les choses &raqu…