Bonjour, 
« Tu ne vas pas fuir cette discussion plus longtemps, jeune fille » me dit Athena
Aïe…d’accord
« Pour quelle raison tu n’as pas encore pris ton rendez-vous pour les radios ? »
Je n’ai aucune  raison valable
« Parle moi ma fille je t’écoute, ne garde pas le silence plus longtemps, si tu n’exprime pas les choses comment veux-tu obtenir l’aide appropriée ?
Aies confiance, parle moi »
C’est une vieille blessure…
« Je ne te demande pas d’analyser pour le moment »
D’accord. J’ai peur de faire un enfant. Je sais c’est stupide mais pendant la semaine de la lune avec toutes les choses qui sont remontées, j’ai bien vu que cette histoire de faire un enfant était un sujet sérieux.
Je suis passée vite fait sur ce que ça me montrait mais la vérité en plus c’est que j’ai peur. Les radios pour cartographier mon utérus et voir combien de fibromes j’ai c’est une formalité, j’ai peur qu’une fois de plus je n’arrive pas au bout.
Je suis morte en mettant au monde, je suis morte en attendant un enfant, je suis morte en laissant mes enfants dans une telle souffrance… Pourquoi je voudrais encore faire vivre ça à quelqu’un dans cette vie ? Pourquoi je devrais m’ infliger ça dans cette vie ?
Je ne sais pas si j’ai déjà le recul nécessaire pour que mes réactions soient justes. Je ne sais pas si après deux fausses couches je suis encore motivée pour remettre le couvert.
« Tu as mis du temps pour terminer cet article. Je comprends la difficulté que tu as à projeter la mère en toi. Tu es une personne à l’écoute des autres et tu penses que c’est suffisant pour valider l’état de Mère mais ma petite fille, ton enjeu se situe là où tu as le plus de mal et tu le sais bien.
Revenons sur les vies antérieures que tu as évoquée, le contexte chaque fois n’était pas le même. 
Quand tu es morte en donnant naissance à ton fils c’était à une époque où pour les femmes mettre au monde un enfant dans le désert en plus relevait du miracle, dans l’histoire de ces peuples on connaît la valeur d’un enfant. Les garçons héritent des affaires de leurs pères et perpétuent la lignée et les filles sont une réserve pour obtenir les dotes et donc enrichir leur famille. 
En Atlantide, cette vie où tu est morte enceinte, c’était la fin d’un cycle avec le cataclysme qu’il y a eu. Quand à celle où tu es morte en laissant tes enfants  ils n’étaient des petits, ils avaient leur vie et bien sûr ils ont eu de la peine mais ils l’ont surmonté.
Tu vois dans ces trois cas de figure, tu n’étais pas responsable de ce qui se passait, c’était des enseignements qui t’étaient donnés, mais aussi dans toutes ces vies là tu n’as jamais réellement apprécié ce que tu vivais pour ce que ça représentait.
Tu as toujours vécu un peu à côté et tout fait pour rester dans le ciel mais quand on s’incarne ma fille, on crée des liens, ils évoluent et parfois pour accéder à d’autres liens il faut qu’il y en ait qui disparaissent  Est-ce que tu comprends ? « 
J’avoue que j’ai du mal, je comprends que toutes ces expériences avec la maternité ont laissé des traces chez moi qui sont difficiles à ignorer mais pourquoi des liens dont il faut me séparer ?
 » Tu vois toujours liens exclusivement avec des êtres humains mais tu oublies trop vite les liens aux blessures, aux émotions et à toutes les situations.
Vois-tu les liens dont je te parle se situent au niveau de tes blessures. Tu avais dû mal à créer du lien, pendant plusieurs vies tu as donc travaillé sur la création de lien, tu as du mal à t’incarner alors que tu voulais ça, tu l’as toujours voulu mais quand il s’agissait de faire des choses pour être davantage ancrée tu avais plus de mal et ce n’est pas fini mais au moins tu as fait le plus dure.
Maintenant il s’agit du lien à tes blessures et ta peur de ressentir l’amour inconditionnel à travers ton enfant et penser à la séparation à cause de la mort. C’est pour cette raison que tu t’intéresses davantage à l’astral plutôt qu’aux plans du dessus, aux plans de lumière. 
Tu te dis qu’en ayant un accès plus facile à l’astral et aux dimensions des défunts tu pourrais garder le contact s’il y a une séparation par la mort.
Mais tu sais petite fille, ce sont tes peurs qui parlent n’ essaye pas de les faire taire, laisse les remonter met les en lumière c’est seulement de cette façon que tu vas pouvoir t’en libérer. 
Elles sont complètement inutiles et infondées, ne t’attache pas à ce que tu vois mais vois les choses telles qu’elles sont. Aujourd’hui tu es parfaitement prête pour faire cela, demande nous si tu veux qu’on engage un travail pour toi pour t’aider avec les fibromes, ils ne sont pas le problème, ils sont nourris par tes peurs alors nous allons t’aider à faire ressortir toutes ces peurs liées à la maternité.
Fais la paix »
Ça va être douloureux… 
« Pas plus que tu ne peux supporter, c’est dans le passé tu vas juste donner de l’amour à ces femmes en toi qui ne sont pas allées jusqu’au bout du chemin ou qui sont parties en cours de route. Tu vas les soigner en allant d’abord à leur rencontre et en transmutant leur douleur.
Va à la rencontre de toutes ces femmes en toi qui sont encore en souffrance et sois celle qui va aller jusqu’au bout pour leur permettre d’aller à la Source pour te nourrir, vis le détachement pour que celles qui sont parties en cours de chemin soient elles aussi libres. »
Merci Athena 
Belle journée 

4 Commentaires

  1. bluebird

    12 mars 2019 à 23 h 04 min

    Bonsoir Liliane,

    Merci merci pour tous tes récents poste. Le temps me manque pour te faire des retours à chaque fois qu’un de tes messages me touche. Mais je te lis assidûment depuis le début de l’année, et toute une série des derniers messages a été en redondance forte avec mon propre chemin.

    Je suis impressionnée par la vitesse à laquelle tu intègres les apprentissages et les transformations d’énergies que tes guides te proposent!
    La question des équilibres entre énergies masculines et féminines intérieures, par ex, ça peut être le chemin de toute une vie!

    Et aussi ce message d’Athéna, sur l’accueil la guérison et le pardon de toutes les anciennes vies et nœuds énergétiques autour de la maternité, des accouchements, et des mémoires de morts et d’abandon à ce moment de donner la vie. Pour moi j’ai l’impression que ça fait des années que je bosse sur ça, et que je n’en suis pas sortie :(

    J’ai eu récemment une visualisation où je me connectais à toutes les femmes du passé que j’ai probablement été, en leur envoyant mon amour et intention de paix et de guérison… Je sais qu’il y a des mémoires en grande souffrance en moi autour de ça, c’est clair, mais j’ai juste des bribes d’infos par des tiers (médiums, lectures d’énergies,…), je n’ai pas de guidance directe ou de souvenirs moi-même, donc je ne sais pas vraiment ce qui s’est passé.

    Merci pour la précision de tes partages, ça m’aide beaucoup à chercher mon chemin, à renforcer ma Foi et ma volonté, et à explorer intérieurement des zones qui sont différentes de ce que l’univers de Sylvie m’invite à explorer.

    Je t’embrasse

    Lara ( encore en déplacement pro, depuis un hôtel…)

    Répondre

    • jaoni

      13 mars 2019 à 21 h 42 min

      Tu m’as fait sourire Lara, merci beaucoup je te souhaite un beau séjour, la vie d’hôtel c’est quelque chose hein :D
      Belle soirée

  2. jaoni

    12 mars 2019 à 19 h 47 min

    Merci beaucoup pour tes mots Emilie, tout ça m’a vraiment donné l’idée de creuser le sujet, je sais déjà que je vais avoir des réponses :)
    Belle soirée

    Répondre

  3. Emilie

    11 mars 2019 à 8 h 28 min

    Bonjour Liliane,
    Encore une fois, combien sommes nous à avoir perdu la vie en voulant la donner ou perdu l’enfant si précieux que notre vie a été amputée d’une part de sa substance?
    Ce qui a pu arriver dans de lointains passés n’arrive plus aujourd’hui et c’est La chance qu’il faut mesurer. Laisses juste le désir et l’amour croître en toi; ne te brimes pas car ce que tu pourrais redouter représente un risque infime et quasi inexistant. J’aime bien Athena !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Avancer pas à pas

Bonjour, « Comment tu te sens? » me demande Asharel Vous avez des no…