Bonjour,
« Tu veux apparemment continuer sur la lancée des deux derniers articles » me fait remarquer Ariel
Omael m’a dit des choses… Je ne m’étais pas rendue compte… Ou plutôt je n’arrivais pas à exprimer clairement  
« Et maintenant tu comprends mieux les choses ? »
Oui… Enfin je veux dire ça a fait tilt et je vois mes propres attitudes castratrices.
« Ne soient pas dures avec toi, ne crée pas de nouvelles souffrances inutilement. Tu as enfin mis le doigt sur des choses et elles sont d’ordres karmiques, ce n’était pas simple pour toi de les voir sans que ça ne crée une plus grande souffrance en toi mais tu as beaucoup travaillé et tu avais le droit de voir les choses avec plus de clarté. Avant ça aurait été plus destructeur.
Vois tu tu as beaucoup souffert de dépréciation de la part des autres.
Il était normal qu’en arrivant dans cette vie tu aies envie de faire tes preuves aux yeux de tous mis tu as souvent aussi cette impression que tu n’impressionne personne, que tout le monde te sait capable de grandes choses et que de ce fait tes exploits ne surprennent donc pas. 
Tu penses à tord et parce que tu es morte avec cette idée là, que les autres pensaient que tu avais de la notoriété parce qu’il y avait un homme qui te soutenait. C’est vrai que tu t’es beaucoup reposée sur ton époux dans cette vie là mais tu en avais besoin même si ça a créé des jalousies. 
Dans cette vie tu as voulu prouver que tu es forte mais comme je te disais, tu n’as plus besoin de ça, c’est à toi seule que tu as prouvé que tu étais forte même si paradoxalement tu as gardé ce manque de confiance.
Tu es en sécurité maintenant. 
Pourquoi Axel n’a pas su réveiller la femme en toi ? Parce que son masculin est à genou devant la force de ton masculin comme ton masculin est à genou devant la force du masculin du Prince. Tu ne fais pas le poids devant la force qu’il sait dégager et que toi tu perçois.
Ton féminin est également très fort en tout cas dès que tu le laisses s’exprimer, il grandira suffisamment pour se rapprocher de ton masculin sacré pour enfin d’unir en toi et suivra ce qui doit suivre. »
Tu ne m’en diras pas plus je suppose
 » À quoi ça te sert de toi savoir maintenant ? Ce sont des informations qui ne feront qu’apporter de la confusion dans ton esprit, quand tu seras prête tu en sauras plus, c’est comme ça que ça marche pour toi. Il n’y a pas besoin d’autre carotte que la perspective d’avoir plus d’informations.
Tu vas donc comme à ton habitude chercher et tu vas recommencer à courir dans tous les sens mais cette fois on ne t’arrêtera pas, tu sais comment t’arrêter, identifie ce qui crée le mouvement en toi et revient à l’équilibre. « 
Je suis punie ?
 » Non comme tous les enfants, tu grandis et tu dois explorer loin de ton périmètre de sécurité bien sûr nous veillons sur toi »
D’accord, merci Ariel. 
Belle journée 

3 Commentaires

  1. Lucie

    6 mars 2019 à 5 h 29 min

    Bonjour,
    Je remets mes pieds dans mes sabots bien dans la terre, et en vous lisant « des souvenirs » remontent.
    Depuis des siècles la Femme a été cadenassée par les lois, les décisions des hommes.
    Elle a été placée dans un moule et surtout il ne fallait pas qu’elle puisse avoir des idées, de nombreuses civilisations l’ont considérée comme un objet. Elle était la propriété des hommes de sa famille, père, frères, mari…
    Pendant des siècles on a brûlé les sorcières, les guérisseuses….Aujourd’hui encore, on a peur d’une femme guérisseuse
    Je pense, tout bêtement, que l’homme a peur de perdre son pouvoir et que la femme accepte cette situation ancrée dans ses gênes. Mais à un moment donné et au fond du fond de nos cellules il doit rester des réminiscences d’égalité.
    Il est certain « qu’à un moment dans le partage du gâteau il y a en a qui ont eu plus que d’autres », mais à quel moment ce partage a eu lieu et pourquoi.
    Je suis de la génération qui a vécu mai 68, le vote de la loi Veil, mais je suis effarée de voir les comportements de certains aujourd’hui.
    Beaucoup d’hommes et de femmes oublient « que la Femme et l’avenir de l’Homme » et ce quelque soient nos origines, nos croyances.
    Je suis loin du féminin ou masculin sacrés, ou peut être pas tant que ça.
    Bonne et belle journée.

    Répondre

  2. Emilie

    4 mars 2019 à 8 h 06 min

    Coucou Liliane,
    Le sujet m’intéresse car cette histoire d’equilibre de nos polarité me pose problème depuis toujours. Il n’y a rien de pire pour le féminin de se qualifier de castratrice. C’est presque normal de mon point de vue d’avoir un masculin plus puissant que le féminin au regard de l’histoire des femmes et leur place dans nos sociétés paternalistes. On a toutes été des hommes probablement plus puissants et reconnus que les femmes que nous avons incarnées. La question est de comprendre en quoi cela peut nous faire souffrir ou créer un sentiment d’insécurité ou de confiance aujourd’hui. Ce qui est réparé reste fragile si on n’ose pas lui redonner la place qu’il mérite. C’est la réflexion que ton texte m’a inspiré. Pour moi la femme rusée est faible et c’est l’autre femme qui doit parler avec son cœur.

    Répondre

    • jaoni

      4 mars 2019 à 22 h 03 min

      Bonsoir Émilie,
      Je t’avoue que j’ai réfléchi à toute cette histoire dans la journée et cette question de la place du féminin ne cesse de me tracasser. Je pense aussi que c’est tellement ancrée dans l’inconscient collectif que le féminin est synonyme de fragilité que, comme pour faire barrage, le pire en elle resurgit.
      On voit très peu où pas du tout des combats pour les droits des hommes contrairement aux interminables manifestations pour la femme. Non pas que ça me pose un problème mais je crois que le simple fait de revendiquer veut dire qu’à un moment dans le partage du gâteau il y en a qui ont eu plus que les autres. Bref… Je ne sais même plus pourquoi j’ai pensé à ça :D
      En tout cas je pense que le féminin se trimbale parfois des peurs et blessures que lui dicte la société et travailler à lui rappeler sa légitimité dans l’histoire ne serait pas chose vaine.
      Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Les anges du Milieu

Bonjour, « C’est toujours aussi difficile de parler de soi n’est-ce…