Bonjour, 
J’espère que vous ne vous attendez pas à ce que je parle comme un grand maître de sagesse lol ce serait un peu perdu d’avance je dirais beaucoup même.
Voyez vous je sors d’une semaine qui a été riche sur tellement de plans, je pense que la lune cette fois ci ne m’a pas loupé et tout était parfaitement aligné avec ça, vous voyez ma chance. 
Cette semaine, je me sens un peu fofolle, j’ai même suggéré à une amie qui a des soucis pour se détendre d’imaginer l’amante en elle courant dans un champ de blé sous le soleil, nue lol
J’ai adoré cette idée parce que tout de suite ça en a donné des idées à quelques uns. 
On rigole et pourtant c’est une vision de soi qui témoigne de notre envie de liberté, de lâcher prise et de non jugement. 
Le prince lui aussi s’est prêté à cette image pour ceux qui sont curieux de savoir et il sait très bien que je l’ai imaginé comme ça et il ne s’est pas caché pour me montrer qu’il le savait. 
Mais bon ce n’est pas de lui qu’on va parler, on parle trop de lui je trouve lol
Mais que voulez vous ? Je me suis vraiment rendue compte aujourd’hui que partant de mon état d’esprit actuel, s’il venait me dire je sais ce qu’on est l’un pour l’autre et j’ai compris que ce que j’ai vécu jusqu’ici c’était pour être avec toi et je suis prêt à être avec toi si tu veux de moi; je prendrais mes jambes à mon coup. 
Ne riez pas, j’ai réalisé que j’ai une peur bleue de savoir qu’il est conscient d’avoir  des sentiments pour moi. Mais soyons honnête… Enfin surtout moi. Comment je pourrais assumer ça ? C’est simple je ne suis pas prête pour ça.
Arriver à me le dire sans que ça me rende triste fait que maintenant je profite simplement de ce qu’on peut partager parce que de toutes les façons je ne peux pas assumer plus… Et voilà que je parle encore de lui pffff
Cette semaine, je vais donc faire beaucoup d’ancrage c’est ce que j’ai eu comme message avec les résultats du travail de la pleine de lune mais j’évacue aussi des émotions que je pensais avoir dépassé. Comme quoi rien n’est jamais vraiment parti jusqu’à ce que ce soit vraiment parti reste à savoir quand ça part vraiment … 
Je suis beaucoup revenue sur mon attachement à cette vie, sur mon envie de vivre mais plus j’écris plus je me rends compte que pendant une période de ma vie je voulais disparaître, je ne me sentais pas du tout à ma place, je ne voulais plus exister. 
Je voulais disparaître pas mourir, je voulais ne jamais avoir existé pour que les autres continuent leur vie comme si ils ne m’avaient jamais connus. 
Je ne me trouvais pas de trop mais je ne me trouvais pas à ma place. C’est un sentiment que j’ai gardé très longtemps et quand j’y pense maintenant je me rends compte que je l’avais juste mis en sourdine. 
Ça fait peut être partie des raisons pour lesquelles aujourd’hui le désir d’enfanter ne m’attrape pas tant que ça parce que pour moi, le fait de donner la vie ça fait que j’existe pour quelqu’un. 
On peut remplacer un mari, une femme, un amant, mais on ne peut pas remplacer une mère aussi facilement. Je me dis qu’en donnant la vie je deviens irremplaçable pour quelqu’un et cet enfant devient irremplaçable pour moi, ce qui fait que je suis donc contrainte à m’ancrer davantage. 
Je comprend pourquoi j’aime toutes ces émotions fortes qu’amènent les plaisirs de la chair, ils sont directement liés au Chakra racine, à l’enracinement donc. C’est parce que je veux ressentir mon ancrage, mon envie d’être ici que je  cherche l’amour, le plaisir dans la chair, ce qui me fait vibrer.
L’autre chose c’est que certes ces plaisirs là me font ressentir la vie d’une certaine façon mais ce n’est pas pour autant que même quand j’étais loin d’être mariée j’étais une Marie couche toi là, non Madame est exigeante. 
Depuis toujours ce sont les mâles avec une vibration particulière que je recherche. 
Je suis une alpha alors je ne cherche que des alphas ou des beta au fort potentiel, en gros des alpha en devenir. 
Je répond à une vibration particulière et en retraçant les hommes que j’ai connu, je vois bien que cette signature ils l’avaient. 
Mais bien sûre je suis aussi tombée sur des chimères aussi, quelle déception… 
Ce que j’ai trouvé intrigant c’est que tout ça soit remonté alors que je me sens à ma place aujourd’hui, peut être donc que c’était pour que je le vois et que je comprenne mes schémas et les casseroles que ça m’a fait traîner. 
Peut être aussi que tout ça a en fait pour but de me rappeler qu’ici aussi c’est vraiment bien, que je peux me poser et profiter du voyage, que je n’ai rien à craindre. 
Est-ce que maintenant je désire un enfant ? Heu… On va d’abord laisser infuser tout ça de toutes les façons c’est la semaine de l’ancrage alors … 
Belle journée 
 
 

8 Commentaires

  1. Emilie

    26 février 2019 à 22 h 52 min

    Hello Liliane,
    Merci à toi de partager avec autant de naturel.
    Je crois que tout vient à temps quand on est prêt, si bien que l’on a l’impression que rien n’est jamais fini : quand on croit être arrivé quelque part, un autre chemin se présente , ainsi de suite.

    Répondre

  2. Charline

    26 février 2019 à 19 h 14 min

    Bonjour Liliane,
    Cette sensation de vouloir disparaître, de ne jamais avoir existé, je ne la connais que trop bien.
    Et avec la mort de mon cher grand-oncle, avec la cérémonie d’adieux aujourd’hui… je dois dire que c’est difficile.
    Je suis entre l’anéantissement de soi et le désir de vivre pleinement.
    Je ne sais plus quoi faire… j’ai eu un rêve où il m’a dit que tout allait bien. Il m’a rassuré. Et depuis qu’il est parti, mon inspiration s’est développée à une vitesse que je n’ai jamais connue. Comme pour mon rêve de cette nuit.
    J’en oublie presque mon Prince. J’en oublie presque de vivre. Je ne me reconnais pas.
    Enfin… tout ça pour te dire que c’est normal si je n’ai pas commenté dernièrement… Voilà, tu sais tout.
    L’impuissance, l’incapacité de réconforter les autres et de se faire du bien à soi.
    Belle soirée.
    Et moi j’aime bien quand tu parles de ton Prince !

    Répondre

    • jaoni

      26 février 2019 à 22 h 17 min

      Bonsoir Charline,
      Je te souhaite beaucoup de courage, ça fait mal de perdre un être cher et je suis contente pour toi qu’il t’ait rassuré que tout va bien, souris à la vie pour lui et laisse toi porter par ton inspiration, je t’embrasse.
      Belle soirée

    • Lucie

      27 février 2019 à 9 h 58 min

      Bonjour,
      @Charline,
      C’est toujours difficile de voir partir ceux qu’on aime. On a l’impression d’une terrible injustice quelque soit l’âge de la personne qui nous quitte.
      Je te souhaite beaucoup de Paix pour accepter ce départ. Mais tu sais, autant il t’a accompagné de ce côté, autant il sera auprès de toi maintenant . Mais c’est vrai qu’on ne peut plus les prendre dans nos bras mais ils sont là et il est venu te dire que tout es Bien.
      Plein de grosses bises.
      @Liliane,
      Merci pour tes messages qui me font beaucoup réfléchir dans un nouveau moment difficile que je vis.
      Bonne journée, bises.

    • jaoni

      27 février 2019 à 10 h 21 min

      Je te souhaite beaucoup de courage dans ce que tu vis et beaucoup de lumière aussi Lucie
      Belle journée

    • Heleneveil

      27 février 2019 à 14 h 54 min

      Bonjour,
      À Charlie et Lucie je souhaite beaucoup de courage et je souhaite de trouver la force en vous et la paix.
      Liliane ton article de ce jour m’interroge beaucoup.
      Bonne journée

  3. Emilie

    26 février 2019 à 8 h 52 min

    Bonjour Liliane,
    Si j’ai bien suivi, les enfants représentent un enjeu particulier pour toi. C’est curieux que tu puisses évoquer l’union au « mâle » plutôt qu’à l’Homme sans faire la relation avec le géniteur. Dans mon mental, le mâle est synonyme de virilité et s’associe au géniteur alors que l’Homme englobe le père. J’imagine et me souviens aussi que l’on fait le tour de la question de l’amante avant de se lancer dans celui de mère en conscience (c’est effectivement irréversible) et l’amant est le géniteur potentiel…

    Répondre

    • jaoni

      26 février 2019 à 9 h 19 min

      Bonjour Emilie,
      je suis toujours heureuse de la justesse de tes mots
      Je pense en effet que pour mon cas, je devais commencer par appréhender la virilité, le potentiel géniteur et la sagesse du père qui font l’Homme
      Je pense que dans ma quête intérieure de l’union du féminin et du masculin, il est important que j’intègre vraiment ces différents états.
      Je commence à en réaliser le sens et je te remercie d’avoir mis des mots justes pour rajouter à ma propre compréhension de ce processus intérieur
      Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Comprendre les origines du mal

Bonjour,  J’ai l’impression d’être passée par la lessiveuse, méditation …