Bonjour,
Vu que je suis prise dans un état d’esprit particulier cette semaine autant que ça me serve…J’essaye de faire de l’ironie
Me viens donc l’envie de parler de la vacuité mais comment parler d’une chose qui n’est plus dès l’instant où en parle? Ce qui aurait été parlant est que je puisse vous montrer cet état par des sensations, en parler mais sans les mots qui la rendrait aussitôt caduque
Une autre idée pour en parler me vient: en parler sans en parler…
Le besoin de nommer, d’étiqueter, de mettre dans une case, de voir un protocole fait perdre la valeur de l’expérience de l’incréé. Le fait de parler d’incréé laisse supposer une opposition à ce qui est créé, alors comment quel posture avoir face à Ça?
Je vous disais hier que je suis face au caractère inutile des œuvres  sous le soleil, c’est toujours le cas aujourd’hui. Je sens que je me perds dans l’immensité sans pourtant en être effrayée.
Je sens cette énergie qui me laisse dans le calme le plus absolu mais que je veux tout de même partager avec vous et qui se meut sans cesse, sans pensées, sans envies. Il n y a rien à construire dans le silence, il n y a qu’à être. Pas être pour quelque chose ni pour atteindre un but, juste être. Respirer au rythme de l’Univers, aller dans tous les sens à l’intérieur sans chercher à en comprendre le sens, sans chercher à ramener les choses dans le mental qui lui voudrait comprendre.
Dans cet état précis, je sens des présences non présentes, des vies éternelles dans l’éternité des mondes, elles se présentent pour transmettre aux âmes qui se rapprochent d’elles, elles ne sont pas des guides mais elles livrent leur enseignement sans mots.
Dans le silence de l’esprit, je ne vous parle pas de contemplation mais du non attachement, attachement aux pensées, à soi, aux autres, aux biens; en s’exerçant au non attachement on entre peu à peu dans cet espace qui donne accès à tout et qui permet de réaliser son œuvre dans la perfection sous le soleil. C’est en nommant les choses qu’on leur donne vie, c’est le Verbe qui se fait chair.
Quand vous trouvez un but à la vacuité, vous en sortez. Ne la confondez pas avec un esprit calme ou même avec l’éveil, c’est un état de non Être.
Belle journée
 

2 Commentaires

  1. Charline

    21 février 2019 à 8 h 08 min

    Bonjour Liliane,
    Je suis contente, je fais des progrès avec mon Prince !
    Il est préoccupé en ce moment. Du moins je l’ai ressenti ainsi, c’est moi qui agit en étant polie.
    En allant à la librairie mardi soir, dans un cycle particulier qui a commencé j’ai pu méditer pendant un certain temps.
    En fait au départ j’avais le tournis et je me voyais tourner à toute vitesse comme une toupie et c’était très désagréable.
    Puis j’ai vécu quelque chose de très particulier une fois que je me suis sentie très stabilisée.
    Je marchais ou courrais, je me déplaçais (littéralement) sur des mots gigantesques par rapport à moi, parcourant l’univers sur le langage même. Puis je suis arrivée au Silence. Et ce Silence, tu le décris très bien. Il m’a été dit que je passe par les mots pour atteindre cet état. C’était vraiment très particulier.
    J’ai également pu échanger avec quelques connaissances et amis (peut-être ?) du Prince et de sa femme. J’ai vu leur fille et leur nièce aussi. Marilou et Anna. Je suis contente, oui, parce que j’avance à mon rythme, que mes attentes diminuent. J’ai même découvert que l’observation auquel je m’exerce depuis longtemps m’aide à prendre du recul. Mon mental peut me faire tourner en bourrique mais j’apprends à le réguler.
    Merci pour ton partage, Liliane. Il résonne avec mon vécu et je t’en remercie.
    Que le Silence Soit comme il a toujours été.
    Bien à toi.
    Belle journée.

    Répondre

    • jaoni

      22 février 2019 à 22 h 54 min

      Coucou Charline,
      Je peux te confirmer de part ma propre expérience que l’observation est source d’informations non négligeables.
      On n’observe pas seulement l’autre, mais nous même, nos comportements destructeurs aussi minimes soient-ils et avec minutie, comme on n’est plus courir pour être premier rang vis à vis de l’autre, on se refait une beauté au niveau des énergies et tout cela se voit d’une manière où d’une autre par les autres.
      Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

On s’organise

Bonjour, On dirait que c’est la semaine de « qui veut faire joujou avec m…