Bonjour, 
Ça y est nous sommes mercredi, je ne sais pas pour vous mais moi j’ai ressenti beaucoup de lourdeur depuis le début de la semaine, non ce ne sont pas mes ragnagna qui arrivent, j’ai envie de me retirer loin de tout. 
Quand j’étais encore seule dans mon appartement et que je ressentais cette envie de me retirer, ne pouvant pas aller bien loin, je restais chez moi, je débranchais tout et je restais dans le silence. Pas de téléphone, pas de télé. 
Ça m’arrive souvent de ne pas avoir envie de parler ni de sourire ni rien qui soit social, non pas parce que je suis dépressive, en colère ou je ne sais quoi d’autre mais juste par envie d’être juste là et d’observer les choses avec une parfaite neutralité, sans aucune émotion. 
Aucune envie qui pointe dans le cœur  on sent bien que toute l’agitation dont on fait preuve d’habitude n’est que superficielle mais que le fond de l’histoire est cet état dans lequel on ne ressent rien, rien ne nous émeut, un état où le regard sur les choses qui nous semblaient vitale perdent tout leur sens. 
Pendant ces moments je ne veux rien, je ne veux pas qu’on me touche, ni qu’on me parle, je veux rester en retrait regarder avec une telle acuité que je me demande pourquoi je n’arrive pas à garder au moins cette vision brute sans concession. 
Je ressens ça ces jours et ce qui est marrant c’est que cette semaine j’avais décidé de ralentir un peu avec le Prince  ça tombe donc bien parce que j’aurai été un vrai glaçon. 
Chose drôle, c’est que je vois à quel point ça n’est d’aucun intérêt ce feu au Chakra racine, une fois qu’il a pris, il s’élève pour alimenter les autres champs d’énergie. Pour le corps c’est agréable de ressentir ce feu mais quand ma vision des choses s’éloigne du corps comme elle est ces jours, je vois juste le travail sur les plans autre que physique. 
Je vois cette fusion qui crée des mondes dans les mondes qui respecte à la fois l’Équilibre Divin, la Sagesse Divine et l’Amour Divin. Je vois que le but que certains croient atteint avec cette réunion est en fait infini, je vois même qu’en fait ceci n’est pas le but d’une vie et que ce n’est qu’une courbure que prend la vie.
Je me retrouve donc fasse à un travail inutile parce que le but fixé s’inscrit dans le caractère immuable de la vie. Il suffit de changer de trajectoire et un avenir qu’on croyait certain n’est plus. C’est donc bien inutile de se focaliser sur certaines choses, j’en viens même à trouver inutile de se focaliser sur la vie, sur cette vie, de s’y accrocher, à vraiment trouver ce corps contraignant et à me demander comment certains en arrivent à ne vivre que pour ce corps ?
Pendant cette phase, je ne suis pas du tout dans la complaisance et la compassion, la patience est souvent en vadrouille parce que pour moi à ce moment là je vois très bien le « on récolte ce que l’on sème ».
Je supporte mal ceux qui parlent mal des autres pour se donner une importance ou je ne sais pour quelle raison autre d’habitude mais pendant ces moments là, j’ai juste envie de mettre les gens face à la réalité de ce qu’ils sont, des personnes qui souffrent, qui ont des manques et qui veulent se faire une identité remarquable pour cacher toute leur souffrance.
Pendant ces moments je veux juste être le feu que je suis pour brûler ou purifier, surtout brûler parce que je trouve que le ménage prend souvent du temps à se faire, même là mon impatience est bien présente.
Ce qui est bien c’est que je remets des choses en perspective par contre ce serait bien que j’arrive à trouver le juste milieu pour éviter les décalages qui créent ce besoin de réajustement. En attendant, je vais bien voir comment et quand ça va « passer ».
Belle journée 

2 Commentaires

  1. Emilie

    20 février 2019 à 10 h 15 min

    Bonjour Liliane,
    J’aime beaucoup cet article et le calme qui s’installe dans ce silence. Ce serait dommage de s’étendre au lieu de laisser vibrer cette résonance.

    Répondre

    • jaoni

      20 février 2019 à 21 h 52 min

      Merci Émilie :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Aller vers l’autre

Bonjour, Je vais arrêter de me plaindre de toutes les façons ça ne fait rien avancer au co…