Bonjour,
Je parle du lien de flammes jumelles à travers ma propre expérience et j’aime souvent rappeler comme pour moi-même que c’est d’abord une histoire d’Amour, particulière c’est vrai mais d’Amour quand même mais soyons honnête, une histoire dans laquelle on sait qu’on ne peut pas rompre avec l’autre… Ah s’il y en avait qui pensaient encore qu’on peut rompre un lien d’âme jumelle, je leur souhaite bien du courage…
En fait j’ai essayé et j’ai lamentablement échoué, tout a juste été mis en sourdine pendant un moment (bref à mon goût).
Mais aujourd’hui on ne va pas parler de celui qui s’est rappelé du lien en premier, non, on va parler de l’autre.
En fonction de la situation, de l’ouverture, les choses ne sont pas les mêmes pour celui qu’on nomme le Runner. Il y a des flammes qui se rencontrent avant de se séparer, cette séparation peut être marquée par une distance physique : changement de villes, de lieu de service, déménagement, mais parfois il n y a pas vraiment de démarcation, les deux continuent de se voir soit au travail, soit à travers des personnes communes.
Par contre il y a également des flammes qui ne sont jamais rencontrées mais qui chacun de son côté entame un travail qui les amène à faire cette rencontre au niveau de leurs énergies.
Dans leur quotidien petit à petit ils se rendent compte qu’il y a quelque chose de particulier qui les attend, ils peuvent choisir le célibat jusqu’à cette rencontre mais rien de forcé, ils sont juste conscients qu’il existe une personne qui correspond à leur vibration et ils savent que ce n’est pas en allant de relation en relation qu’ils vont tomber sur cette personne, ils connaissent sa signature énergétique et ça leur suffit.
Prenons donc le cas de personnes des personnes qui malgré la phase de rupture continuent de se fréquenter.
La flamme en sommeil pour ne pas dire le runner au début se sent très attirée par l’autre, ce qui est réciproque mais très vite la force de ce qui se passe en lui ou elle l’effraie.
Il faut savoir que les flammes jumelles n’ont pas toujours connus des amours sereins, ce qui anime donc le runner au moment de la reconnaissance est d’une force qu’il peine à maîtriser, à rationaliser.
C’est le principal questionnement du runner, comment maîtriser ce qu’il ressent, comment le rationaliser. Il ne veut surtout pas être dépassé et tout ça lui fait peur. 
Il a tout d’abord peur de se laisser envahir et de souffrir, ça fait remonter en lui ses blessures qu’il avait pris le soin de bien ranger au fond de sa conscience. 
Quand il lâche justement prise sur son envie de se contrôler de fuir l’autre qui l’éveille tant physiquement, petit à petit il s’ouvre à la connexion énergétique consciente.
Je me mets en empathie par rapport à ma flamme jumelle et ce que je ressens c’est surtout toute cette difficulté qu’il a à gérer tout ce que ma présence suscite en lui et qu’il mettait pensant un moment sur le compte de la simple attraction. 
Quand la prise de conscience énergétique se fait, il a déjà bien travaillé sur l’acceptation de ces émotions qu’il ne comprend pas. Il faut savoir que c’est le fait de lutter qui crée même la fuite en plus de la tentative du chaser d’attirer son attention.
Vient ensuite la fameuse question pourquoi ça ne me passe pas ? Pourquoi je n’arrive pas à donner une case qui correspond le mieux à ce que je ressens ? Pourquoi ce n’est pas aussi simple qu’avec les autres ? Pourquoi elle ou lui ?
À ce stade, c’est l’ ébullition à l’intérieur mais les carottes ne sont pas encore cuites. En fonction de l’ouverture, des événements ou des expériences sont porteuses de réponses.
Ça peut tourner en boucle quand même pendant un moment, entre le questionnement par rapport à l’autre et le questionnement par rapport à soi. 
Un jour quand même il se sent en décalage avec sa propre vie, pendant tout ce temps il a revécu des scènes difficiles, dû faire la paix avec certaines peurs et traumatismes du passé, il avait une vie tranquille, les événements se sont orchestrés de telle sorte que maintenant, il n’a pas l’impression d’être passé à côté mais plutôt d’avoir accompli son devoir.
Pour ceux qui sont justement engagés dans une vie de famille, la dernière grande question c’est est ce qu’on est prêt à tout quitter maintenant dans la paix pour vivre avec sa flamme jumelle ou alors est ce qu’on a compris le lien et ce que cela implique mais qu’on décide de continuer notre vie malgré tout?
Quelque soit la réponse, l’Univers répond toujours à la vibration qu’on lui envoie et ce qui doit arriver arrive toujours. 
Belle journée 

4 Commentaires

  1. Isabelle Allibert

    2 juin 2019 à 8 h 37 min

    Bonjour ça me parle beaucoup et ça me rassure parce que je ne l’ai jamais rencontré encore en vrai jeu sur un site de rencontre et puis dans des rêves. J’ai encore beaucoup de choses à régler en moi et à guérir je sais qu’il sait je sais qu’il a peur énormément et un passeur d’âme m’a dit qu’il enchaîne ré les relations mais qu’il ne serai jamais heureux tant qu’ils n’auraient pas outrepasser ses peurs et pris une relation avec moi je lui ai dit de choses au début car je savais ma longue solitude mon vœu de chasteté beaucoup ne comprennent pas cela alors c’est vrai que je suis en bonne Chasseur a essayé de le tenter, parle à personne que je suis et par un petit peu mon physique bien que je ne le trouve pas jolie pour le moment. Et ça me fait mal quand je le vois s’abonner à des filles sans éthique qui sont prêtes à le faire lui être juste un numéro.. j’ai compris aussi il y a pas longtemps des choses sur le site de rencontre nous nous sommes rencontrés je complexe et beaucoup sur mon âge et je m’étais donné 10 ans de moins et je me suis rendu compte que lui était très petit alors qu’il me disait qu’il faisait un mètre 80 sur le site de rencontre j’aimerais tant lui dire des choses j’aimerais tant re communiquer avec lui… depuis peu de temps il a repris contact en me suivant de nouveau sur un réseau social j’avais mis en page d’accueil une phrase du film Docteur Strange en résumé ça dit que l’on ne peut pas forcer quelqu’un qu’on doit se soumettre à son courant et qu’on doit faire une force de ça j’espère juste pouvoir bien travailler sur moi-même débloquer toutes mes mémoire il transgénérationnel mais j’ai tellement pleuré à cause et grâce à lui. il est ma plus belle rencontre après mes enfants

    Répondre

    • jaoni

      4 juin 2019 à 22 h 58 min

      Bonjour,
      Loin de moi l’idée de dire qu’une relation est plus importante qu’une autre mais il importe quelque soit la relation de clairement identifier où on se situe.
      On peut ressentir un profond attachement pour une personne qu’on l’ait vu ou non et vouloir se convaincre que le signe que la relation est d’un type particulier.
      Je ne connais pas votre histoire et même si je la connaissais je ne me permettrais pas de vous juge, quand on est dans des attentes on est déçu à un moment ou à un autre.
      Quand on ne laisse pas l’autre libre de vivre sa vie tout en se respectant doit même en d’aimant et en se rappelant qu’on a de la valeur, on finit toujours par sentir cette douleur et tant qu’elle est là, c’est qu’il y du travail à faire en soi.
      Je suis contente pour vous parce que c’est ce que vous faites.
      Belle soirée

  2. crystallia

    6 février 2019 à 11 h 50 min

    Coucou Liliane,

    J’aime beaucoup cet article également.

    Je me reconnais plus dans le runner, j’ai eu l’impression que tu ‘adressais à moi lol.

    Merci à toi.

    Bise ;)

    Dernière publication sur ni Ombre ni Lumière : Sans drame

    Répondre

    • jaoni

      6 février 2019 à 12 h 20 min

      Coucou Sylvie,
      Ah ces histoires qui nous bougent dans tous les sens :)
      Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Le silence vaut mille mots…

Bonjour,  « Tu veux écrire avec moi ? » me demande Asharel Oui, bien…