Bonjour, 
« Regarde par la fenêtre de ta chambre, que vois-tu ? » me demande Alégria
Je vois mon parc, avec les animaux qui s’amusent
« Et au loin ? »
Au loin je vois une ville, elle m’a l’air bruyante, il n’y a pas d’espaces verts, il y a beaucoup de gratte-ciels
« Que préfère-tu ? La ville ou la campagne ? »
Un peu des deux mais je préfère quand même le calme de la campagne. Tu sais dans mon quotidien, je ferai ce choix quand j’aurai une voiture mais d’abord le permis.
Je veux être plus au calme et profiter de la ville de manière sporadique. 
« Bien, alors tu comprends ce que représente l’image que tu vois » 
Oui la ville est un lieu attractif c’est vrai et elle offre bien de choses mais dans mon parc je me sens plus ancrée et mes instincts primaires sont nourris, ce n’est pas dans le tumulte que ça arrive mais bien dans le calme. 
Le bruit pour le bruit apporte trop de stress, d’où qu’il vienne d’ailleurs, ce même stress là qui nous fait passer à côté de nous même.
Je comprends le choix de ceux qui aiment la ville, on a tout à porté de main. Je me souviens quand je vivais à Nice je trouvais tellement compliqué d’acheter mon matériel de coiffure africaine alors qu’ici à Paris c’est tellement plus simple et en plus j’ai plus de choix. 
Je suis bien dans mon espace intérieur en tout cas mon Chakra racine tourne mieux 
« Tu laisses couler tes envies sans te restreindre à ce qui est correct et tu ne te juges plus par rapport à ce que tu veux. Tu t’affirmes, tu assumes tes envies. 
Ce n’est plus en dessous de la ceinture que ton problème se situe » 
Un problème ? Mais… Je vais bien
« Tu veux qu’on parle de ta peur de ne pas pouvoir être mère et de ne pas pouvoir donner de l’amour à ton enfant sans courir le risque qu’il ne te le rende pas ? »
… Je travaille dessus
« Je vais te rassurer tout de suite, tu seras une mère aimante, douce, protectrice mais tu sauras prendre de la distance par rapport à eux pour leur permettre de s’exprimer. 
Ils auront l’impression que tu es sévère mais jamais ils ne douteront de ton amour pour eux. Alors sois tranquille. « 
Je ne m’attendais pas à ce qu’on en parle, merci 
« Souviens toi que ce sont les enfants qui vous choisissent, parce que vous représentez une partie du cadre dans lequel il doivent s’incarner pour se réaliser eux mêmes, c’est le même choix que vous aviez fait quand vous veniez au monde. 
Ceci étant donc entendue, revenons à ta maison. Je te propose de trouver le chemin qui mène de ta maison spirituelle à la ville. C’est pour apprendre à aller puiser dans tes zones d’inconfort les ressources pour créer des opportunités qui te permettent de grandir.
Ne restez pas dans ce qui est facile, osez vous exposer, c’est en osant que vous ouvrirez le chemin en plus grand devant vous. »
Merci Alégria
Belle journée 

2 Commentaires

  1. jaoni

    22 janvier 2019 à 18 h 44 min

    Bonjour Heleneveil
    Tu me fais rire :)
    Merci pour tes mots
    Belle soirée

    Répondre

  2. Heleneveil

    22 janvier 2019 à 16 h 45 min

    Bonjour Liliane,
    Ton article est touchant à bien des niveaux mais ce qui me donne le sourire c’est ce paragraphe :
    « Souviens toi que ce sont les enfants qui vous choisissent, parce que vous représentez une partie du cadre dans lequel il doivent s’incarner pour se réaliser eux mêmes, c’est le même choix que vous aviez fait quand vous veniez au monde. »
    Ça réduit beaucoup mon stress par rapport à ce que je peux apporter. Youpiiii !
    Je te souhaite un joli chemin.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Fenêtre sur un monde

Bonjour, Intérieurement je suis invitée à ouvrir une fenêtre et à regarder à travers……