Bonjour, 
Ça fait un petit moment que j’écris sur mon blog, je parle de mon expérience concrète avec l’invisible et quelle en est l’impact dans mon quotidien. 
Il y a tellement de choses qui se passent. Quand je prends le temps de regarder je me rends bien compte que tout bouge. Je suis comme sur les platines d’un DJ et je fais des mix. 
L’âme a quelque chose d’incroyable c’est quand on regarde à travers elle, on se rend compte qu’elle trace son chemin peu importe ce qui se passe et tout ce qui se passe est une raison suffisante, est une occasion d’aller toujours plus loin en avant. 
Je suis encore stupéfaite de la vision d’ Elle que j’ai, Elle est la vie et tout comme la vie, Elle trouve toujours un moyen.
Je ressens l’entre deux, j’ai donc souvent des contacts avec des défunts. Ce sont généralement les défunts de ma famille. Je ne me suis pas levée comme ça un matin en comprenant que c’était ça. Pendant un moment même j’avais l’impression d’imaginer ces contacts. 
Les défunts cherchent toujours à entrer en contact avec nous quand ils le peuvent, même si on ne comprend pas les manifestations de leurs présences. Je sais par exemple qu’un défunt veut établir le contact quand je me mets tout d’un coup à fredonner une chanson particulière qui me ramène directement à lui.
Il y a bien d’autres signes et souvent le plus difficile c’est de les comprendre afin de savoir comment réagir. Je n’aime pas spécialement les manifestations physiques du style quelqu’un me frôle le bras ou une porte qui s’ouvre ou se ferme et pleins de choses du genre. En fait ça me ferait plus peur qu’autre chose, mes guides me disent de ne pas en avoir peur, chacun fait avec les moyens qu’il a, vivant comme trépassé. Mouais… Mais non.
Mais avant que tout ça ne devienne actif et très présent dans mon quotidien, j’avais ma très chère petite voix. 
Plus jeune, j’allais au catéchisme, je m’occupais même du groupe de lecteurs dans ma paroisse et de ce fait j’étais impliquée dans l’écriture des prières d’intercession à lire pendant l’office. 
J’avais du mal avec cette partie, je n’ai jamais aimé les intermédiaires entre Dieu et moi et pourtant c’est ce qu’on devait faire, alors je trichais.
Ce n’est pas pour dire mais je savais quel mot utiliser pour capter l’attention et donner la sensation à ceux qui écouteraient qu’ils auraient pu faire eux même cette prière là. J’ai toujours eu cette aptitude là à émouvoir. 
Je vois les réactions intérieures arriver, non. Depuis que j’écris sur mon blog, je parle de ce que je ne dirai pas facilement même à une personne proche. Je pose tout mon ressenti quitte à revenir plusieurs fois sur les mêmes choses. Je me retrouve à dire ce que je vis et pense intérieurement pas à dire ce que les gens veulent entendre. 
Vous savez quoi ? Je commence même à le faire au quotidien et ça m’ouvre de nouvelles perspectives.
Pour en revenir à ma petite voix, les enfants qui se sentent seuls développent leur imagination de manière incroyable. 
Ils retrouvent dans leurs rêves éveillés la tendresse, la protection, la considération qu’ils ne ressentent pas au quotidien. 
Je ne dis pas que j’en ai cruellement manqué mais je ne me sentais pas à ma place que ce soit dans ma famille ou dans mes amitiés. Avec mes amis je crois que je faisais les choses par formalité, je me serais retrouvée seule que parfois cette part de moi qui ne voulait personne autour serait contente. 
Dans ma famille par contre, je ressentais qu’on ne me voyait pas telle que j’étais. Mon intuition était fulgurante déjà à ce moment là de ma jeunesse mais chez moi on n’écoutait pas beaucoup ce qui venait de la bouche d’une gamine. 
J’ai souvent pensé que j’étais mauvaise et que je devais tout faire pour être acceptée, pour entrer dans les clous. Et ça…je l’ai cultivé pendant un bon moment au point de ne plus écouter mon intuition et aiguiser mes ressentis. 
Mais je vous disais, l’âme ne se préoccupe absolument pas de ce genre de détails, elle utilise les éléments à sa disposition et influence vos choix quand les choix sont décisifs.
Ma petite voix ne m’a jamais quitté et quand j’ai recommencé à bien l’entendre je me suis rendue compte qu’il n y avait plus seulement une voix mais plusieurs. 
C’est quand j’ai commencé à méditer que j’ai aussi commencé à entendre d’autres voix. J’ai d’abord pris des notes de ce qui se passait dans mes méditations en plus de tenir un carnet au quotidien.
Ça fait 8 ans que j’ai commencé à noter dans un carnet. Je me disais qu’ainsi je n’oublierai plus et je ne dirais plus que c’était trop bizarre. Mais près de 20 ans à me dire que ce serait bien de coller au attentes ont rendu difficile ce travail. Donc aujourd’hui tenir un blog c’était l’opération de la dernière chance.
Ça me pousse à rester constante et à prendre conscience de toutes les choses que je vis, je suis plus présente et active que passive comme j’étais avant.
Sans avoir peur du jugement et pour partager mon expérience, c’est ce que je me dis chaque fois que j’écris. 
Je pratique l’écriture inspirée et parfois quand je termine et que je relis, ça me fait tout drôle et si j’avais encore besoin d’être rassurée, la portée de certaines réflexions me laisse souvent scotchée par leur complexité et par leur capacité à aller droit sur ce qui me dérange. 
Que ce soit avec mes guides ou seule, quand j’écris je me réjouis de cette action, parce que si aujourd’hui je me demande ce que j’ai déjà réalisé, comme c’est le cas, je peux dire que partager qui je suis c’est déjà une belle chose de faite. 
La petite voix est toujours là mais d’autres voix se font entendre, ce sur quoi je sais que je travaille actuellement c’est m’assurer que seules les voix autorisées aient accès à mon canal mais là encore mes guides me disent de ne pas m’inquiéter. 
Aujourd’hui, c’est encore plus simple qu’hier mais c’est seulement parce qu’on pratique que la pratique devient simple. 
Belle journée. 
 

5 Commentaires

  1. jaoni

    23 mai 2019 à 23 h 14 min

    Bonsoir Johan,
    L’idéal pour des commentaires avec un lien c’est une petite description ou une simple accroche, j’évite de cliquer sur des liens à tout va, risque de pishing, je supprime généralement ce type de commentaire.
    En tout c’est une excellente phrase, merci
    Belle soirée

    Répondre

  2. Johan

    23 mai 2019 à 18 h 58 min

  3. jaoni

    22 janvier 2019 à 18 h 43 min

    Bonjour Charline,
    Merci pour tes mots
    J’ai très rarement un sujet précis au moment où je mets à écrire, en fait ce sont mes guides qui m’orientent sur un sujet plutôt qu’un autre, la base étant que ça m’apporte quelque chose sur mon chemin parce qu’au final c’est d’abord pour moi que j’écris même si ça a une autre portée.
    Je ne note pas tous les échanges non plus, ce qu’ils me disent c’est qu’il est important de regarder ailleurs et me font avoir des réflexions sur d’autres sujets :)
    Continue de lâcher prise, de ne pas calculer ton attitude vis à vis de lui et ne nourri pas ton mental, c’est ce que tu émets que tu reçois, observe ce que tu reçois ça t’indiquera ce que tu émets.

    Belle soirée

    Répondre

  4. Charline

    22 janvier 2019 à 9 h 44 min

    Rebonjour Liliane,
    Pour corriger mon erreur : « Le doute est humain. »
    Il nous permet d’avancer.
    J’ai l’impression qu’il en sait plus qu’il ne veut bien le dire.
    Je suis tombée par « hasard » sur un évènement en lien avec l’âme dans laquelle la librairie qu’il dirige est présente, cela l’intéresse donc. J’ai hâte d’être en mars. C’est une année de changements, c’est certain !
    C’est parfois difficile d’être reléguée au second rang mais ça commence à changer peu à peu.
    Ne doute pas de ce que tu apportes à tes lecteurs, tu en fais beaucoup, tu ne t’en rends pas compte c’est tout.
    (Cette phrase est aussi valable pour moi, j’en ai bien l’impression).
    Je sens que cette année va être riche en rebondissements ! :)
    A quand le retour d’Ariel ? Ce guide m’apporte plus que les autres, il me permet d’avancer sur le chemin ardu des âmes dans l’éternité, de retour vers leur esprit infini et parfait. Dans l’amour inconditionnel.
    Avec son Autre, son Esprit Prince devenu Roi, avec sa famille éternelle et ses guides qui nous aident à grandir.
    Merci encore Liliane.
    Belle journée à toi. :)

    Répondre

  5. Charline

    20 janvier 2019 à 19 h 03 min

    Bonjour Liliane,
    Le soute est humain tu sais.
    Et parler de mon Prince avec n’importe qui, non merci. Je préfère échanger avec toi.
    J’ai confiance en tes expériences et en toi.
    Je manque beaucoup d’estime de moi-même même si je sais aimer les autres tels qu’ils sont.
    C’est un sacré déséquilibre que je dois résoudre. Dans cette vie ou dans plusieurs mais j’y arriverai.
    Ton conseil d’être vraiment moi-même a marché, en lâchant prise.
    J’étais à une animation, j’étais accompagnée d’un ami très proche que j’aime beaucoup (donc je suis très naturelle avec lui, peu importe l’endroit).
    J’ai réussi à échanger avec mon Prince dans ce contexte. Sa proximité physique de temps à autres (avec le monde, ou en discutant en marchant) ne me dérangeait pas. A un moment j’étais si proche que j’ai senti son haleine, je n’ai pas eu peur. Je lui fais confiance. Apparemment lui aussi. Mais niveau conversation, ça reste basique, mais au moins c’était plus qu’un simple « bonjour » cette fois. On avance ;)
    Je l’aime de tout mon cœur, de tout mon être.
    Mais je sais que je dois avancer de mon côté comme lui du sien.
    Nous ne sommes jamais réellement quittés. Espace. Temps. Infini. Éternité. Amour inconditionnel. Expériences.
    J’ignore pourquoi je t’écris tout ça maintenant, là, juste avant de manger.
    Merci pour ton conseil judicieux. Hier soir, pour la nuit de la lecture, c’était le contexte le plus juste.
    Gros bisous.
    Bonne soirée et belle et douce nuit.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Protection

Bonjour, Je me suis retrouvée dans une rue piétonne en pente pavée de marches.  Sur ma gau…