Bonjour,
Il arrive que nous passions par des moments difficiles autant physiquement qu’émotionnellement, c’est aussi ça la vie. Nous ne restons pas toujours sur un nuage de bien être.
Parce que nous sommes confrontés aux autres et pas seulement à nous même, nous connaissons des creux de vagues. Ils peuvent se manifester par des gros coups de fatigues, des coups de blues, des douleurs et même on peut développer des pathologies.
 Nous avons tous connu ce moment de détresse intérieure qui semble nous laissez sans moyens pour riposter, malgré tous les efforts faits pour nous rappelez notre état de bien être eh bien ça ne passe pas.
Comment en arrive-t-on là ? Comment arrive -t-on à cette état intérieur qui nous impuissants ? C’est souvent d’abord ce qu’on pense face aux situations que nous rencontrons.
Prenons un exemple simple, vous avez des amis avec qui vous partagez des moments agréables. Chaque fois que vous vous retrouvez vous avez toujours un petit cadeau pour tout le monde et quand vous recevez vos amis chez vous, vous mettez toujours les petits plats dans les grands. 
Vous prenez plaisir à le faire mais vous reconnaissez que quelques fois vous aimeriez que les autres comprennent que les actions que vous posez à leur égard vous aimeriez qu’ils en fassent de même pour vous mais vous ne l’exprimez jamais. 
Mais voilà un jour au travail vous avez eu une mauvaise journée et c’est vous qui recevez vos amis. Ils arrivent chez vous le soir et pas de petits cadeaux comme d’habitude et l’un fait la remarque sur le ton de la plaisanterie. 
Ni une ni deux vous montez dans les tours, vous les traitez d’égoïstes et vous dites enfin mais sur la colère à quel point vous aimeriez vous aussi recevoir des cadeaux de leur part. 
Bref vous l’aurez compris la soirée tourné au vinaigre. 
Que s’est-il passé ? Pourquoi une chose qui d’apparence ne vous dérangeait pas a soudain eu cette importance ?
Vous aviez des attentes qui n’étaient pas satisfaites. Le fait de bien le vivre jusque là cachait le fait qu’au fond c’était une situation dérangeante pour vous. Mais dans ce cas pourquoi vous avez continué et pourquoi vous la soupape a sauté ?
La vérité c’est que vous aviez appris que pour recevoir il faut donner alors vous avez donné mais sans recevoir, un petit cailloux dans l’engrenage à fait dérailler votre train.
Vous souffriez déjà avant que ça n’explose mais c’était latent. Cette souffrance là est souvent difficile à détecter parce qu’on ne cherche pas ce qui ne va pas quand tout va bien, on est taxé d’hyperchondriaque dans ce cas.
Vu que c’est compliqué à détecter avant l’explosion, choppez la douleur dès qu’elle s’exprime, admettez là, comprenez là et comprenez d’où elle vient, les raisons qui l’ont fait grandir au point d’exploser à ce moment là.
Parlez à cette douleur, dites lui que vous avez compris sa raison d’être si vous l’avez bien comprise. Si ce n’est pas le cas, demandez lui de vous aider à la soulager au mieux. Prenez l’engagement de faire ce qu’il faut pour la paix revienne en vous.
Ne  vous lancez pas dans une pacification de vos émotions sans en comprendre l’utilité, la raison d’être, vous pourriez bien revenir un jour sur le même sujet.
Le corps également par une maladie ou une douleur nous signifie ce qui ne va pas et qui a été enfoui ou négligé pendant longtemps ou simplement une mauvaise décision peut le faire réagir.
Je ne vais pas vous dire de ne pas suivre votre traitement médical mais parler à sa douleur, de même qu’on l’ait comprise ou pas vous soulage.
Je lis beaucoup de personnes qui cherchent toujours un énergéticien, un médium pour aider à faire passer une douleur ou à savoir s’il n y a pas une entité responsable de notre souffrance mais ce n’est pas toujours la faute d’une entité.
Votre corps vous donne suffisamment d’information à travers la douleur que vous ressentez qu’au lieu d’aller tout le temps chercher à l’extérieur c’est en vous même qu’il faut aller. Vous pouvez évidemment faire des recherches pour comprendre le langage du corps et si vous êtes largués demandez à votre corps, à votre douleur de vous montrer quoi faire, où chercher.
La douleur est source d’enseignements sur soi, qu’elle soit physique ou émotionnelle, il faut savoir la comprendre, parler avec sans rentrer dans un apitoiement sur soi.
Toutefois il ne faut pas attendre de souffrir pour en apprendre davantage sur soi, la bienveillance envers soi même est importante et surtout faites les choses qui vous font plaisir à vous d’abord, faites les choses qui sont en accord avec votre vérité, n’essayez pas de contenter les autres à vos dépends.
Ne placez pas vos attentes sur les autres, ils ne seront jamais tenus responsables de vos états d’esprit aux yeux de l’univers.
Belle journée 

2 Commentaires

  1. alexandre

    15 janvier 2019 à 15 h 14 min

    Bonjour Liliane,
    J aime beaucoup ton article. Décidément, Sylvie et toi,vous nous gâtez avec des articles hyper intéressants. J ai comme principe de ne pas dépendre des autres et de ne rien attendre de mes relations, proches etc Après les attentes peuvent être aussi inconscientes. Je dirais que les liens affectifs entre humains peuvent être sujets a d innombrables fluctuations, ce qui n est pas le cas dans les relations entre un maitre et son chat ou chien. Un animal, a la différence des humains, ne nous decevera jamais et ne nous jugera pas non plus. Les animaux sont source d amour mais plus encore de sagesse. L être humain serait avise de prendre modèle sur eux bises

    Répondre

    • jaoni

      16 janvier 2019 à 18 h 34 min

      Bonjour Alexandre,
      C’est clair que lorsqu’un ami nous dit qu’il ne peut pas nous accompagner faire une course par exemple et qu’on se sente piqué au vif alors que de base on se dit que l’ami en question est libre d’accepter ou non, c’est que nous avions là une attente inconsciente. Ce n’est pour autant une raison de s’auto flageller.
      Observer ses animaux de compagnie et même échanger avec eux, se sentir bien n’empêche pas de nouer des liens avec des humains, je pense qu’il ne faut pas avoir peur de subir des revers, nous sommes un peu là pour mettre les mains dans le cambouis même si ça ne nous plaît pas. Allez ! Ayons un peu foi en l’humain :)
      Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Sourire à la vie

Bonjour,  « Continue de sourire à la vie, c’est cela qui te conduira touj…