Bonjour,
« Tu veux que je te raconte une petite histoire? » me demande Ammiriah
Oui j’aime les petites histoires
« C’est l’histoire d’un gland, tu sais ce que c’est un gland n’est-ce pas »
Oui je sais , ce n’est pas du verbe glander en tout cas lol
« Bien, tu as toujours ton sens de l’humour ça veut dire que tu as retrouvé ta bonne humeur »
Je ne l’avais pas perdu tu sais, juste que je l’avais mis de côté
« Très bien, alors l’histoire.
C’est un petit gland qui rentre en terre, à côté de lui se tient une bouture de carotte ainsi qu’un noyau d’avocat.
Le temps passe, le gland n’a toujours pas perdu son enveloppe alors qu’à coté de lui l’avocat en avait déjà perdu deux quand à la carotte, elle commençait  même à avoir des racines
Le gland était triste, surtout que la carotte le narguait, elle avait déjà des racines elles et lui avait du mal à perdre sa première enveloppe.
L’avocat était plus compatissant, il disait au petit gland de ne pas écouter les railleries de la carotte, qu’il prenne plutôt exemple sur lui, ça peut prendre du temps de perdre son enveloppe encore plus de prendre racine.
Et puis le gland, lui disait le noyau d’avocat, tu n’es pas une carotte, tu es de nature différente pourquoi voudrais-tu évoluer aussi vite qu’une carotte, c’est absurde.
De l’autre côté la carotte n’arrêtait pas de se vanter de ses belles et fines racines, elle disait même au gland qu’à force de perdre autant de temps, il resterait tout seul en terre.
Pauvre petit gland. Il était perdu entre les encouragements du noyau d’avocat et les piques de la carottes.
Il se passa encore du temps, puis un jour sans crier gare, la carotte fût arracher de la chaleur protectrice de la terre dans un cri déchirant de ses racines qui essayaient de la retenir dans le sol.
Elle avait plein de rejetons et en une fois ils étaient arrachés.
Le gland qui était encore là à se plaindre pris peur, il n’entendait plus le noyau d’avocat qui s’était perdu entre ses racines avec un air béat.
Ses racines étaient plus grosses que celles de la carottes et ses rejetons qui venaient d’être tirés de terre et il était maintenant certain d’une chose l’avocat ne serait pas aussi facile à déloger. »
Il va quand même finir par perdre ses enveloppes ou pas ?
« Pourquoi tu te presses ? Tu es comme une carotte. »
Lol OK ok
« Le temps passa encore, le gland qui avait déjà perdu plusieurs couches commençait à avoir des racines de plus en plus grosses qui s’enfonçaient toujours loin dans la terre, il commençait aussi à se perdre béat au milieu de ses racines et compris qu’en fait cet air était dû au fait qu’il voyageait à travers toute la structure qui se créait.
Il avait arrêté de hurler et entendait de nouveau l’avocat qui lui parlait. Il lui disait que la structure dans laquelle il voyageait s’appelait arbre, que son arbre à lui s’appelait avocatier et qu’ il l’avait toujours su mais que les peurs lui empêchaient de s’en souvenir.
Il lui dit aussi que ce n’est pas dans le noyau qu’il résidait mais que l’arbre entier était marqué de sa présence.
Le gland impressionné et curieux ne cessa donc de voyager à travers son arbre. Mais le temps passait et il ne connaissait toujours pas son nom, et c’est seulement quand il cessa de le chercher qu’il le trouva: le chêne.
À ce moment là, dehors il s’était écoulé beaucoup de temps et le gland était devenu un arbre fort et majestueux. »
Petit gland est devenu un chêne alors.
« Prends le temps de grandir et de laisser s’exprimer ton essence, ne t’accroche pas à ce que tu es aujourd’hui et ne te presse pas d’être demain, prends le temps en toute chose. »
Merci Ammiriah pour celle jolie histoire.
Belle journée
 

8 Commentaires

  1. Lucie

    30 novembre 2018 à 17 h 21 min

    Bonsoir,
    Oui, on finit par avancer!!!!!
    Plus j’avance sur mon chemin, et plus je suis convaincue que les douleurs, quel qu’elles soient, nous permettent de nous élever.
    Une petite histoire véridique qui se rappelle à moi en ce moment. Il y a quelques années dans une composition de fleurs sur la tombe de notre fille, un gland a germé au milieu des plantes. Un oiseau a du le laisser tomber ou bien le vent!!!
    Mon mari a récupéré le plan d’une dizaine de centimètres. Il l’a planté au milieu d’un petit morceau de terrain à l’abandon mais pas loin de chez nous. Les premières années nous l’avons arrosé pendant les grandes chaleurs. Il a mis du temps, au bout de 10 ans il est là. Il devient de plus en plus majestueux et dernièrement mon mari a eu cette réflexion : « tu vois, je m’en vais et lui sera toujours là, quand tu le regarderas tu penseras à moi!!! »

    @Charline : on arrive à guérir de tout, quant aux jugements il arrive un moment ou on passe outre et c’est ainsi que la guérison arrive doucement et lentement. Courage, beaucoup de patience et de volonté.

    Bonne fin de semaine, bises à partager entre toutes et tous.
    Bonne fin de semaine, grosses bises

    Répondre

    • jaoni

      4 décembre 2018 à 14 h 35 min

      Merci Lucie :)
      Belle journée

  2. jaoni

    30 novembre 2018 à 9 h 15 min

    Bonjour à tous,
    Lucie tu ne crois pas si bien dire quand tu parles de douleur sur ce chemin mais on finit par avancer non?! :)
    Vive les glands que nous sommes :)
    Merci à tous
    Belle journée

    Répondre

  3. Fleur

    30 novembre 2018 à 8 h 50 min

    Bonjour Liliane,

    Oh ! Merci beaucoup pour ce conte philosophique qui sent bon la terre !

    Bises et Merci !

    Une autre leçon de vie chlorophyllienne :
    https://youtu.be/GROJ29zOSLQ

    Répondre

  4. Charline

    29 novembre 2018 à 15 h 09 min

    Bonjour Liliane,
    Merci pour cette belle histoire. Nous sommes le gland découvrant la splendeur et la grandeur de sa nature originelle : l’arbre.
    Je retrouve de la positivité, je vais me battre pour réussir à réaliser mes rêves. Avec de la patience et de la persévérance, nous pouvons arriver à tout. Vivons chaque pas l’un après l’autre avec courage, sans se soucier de juger ou du jugement des autres. Je me demande d’ailleurs si c’est possible de guérir de ces jugements. C’est une de plus vieilles blessures. Je verrai bien si la vie m’apporte la réponse.
    Je te souhaite une belle journée. :)

    Répondre

  5. Heleneveil

    29 novembre 2018 à 14 h 57 min

    Bonjour Liliane,
    Quelle belle histoire pleine de sagesse! Merci à Ammiriah pour cette jolie histoire vraie.
    Belle journée !

    Répondre

  6. Lucie

    29 novembre 2018 à 6 h 23 min

    Bonjour,
    je finis mon message, j’ai appuyé sur la mauvaise touche….ce n’est pas la premières fois que cela m’arrive!!!
    Pas à pas on se construit, c’est long quelquefois douloureux, mais toujours juste.
    Belle journée, bises.

    Répondre

  7. Lucie

    29 novembre 2018 à 6 h 18 min

    Bonjour,
    Belle histoire et belle leçon de vie.
    Pas à pas on se construit, c’est long, c’est douloureux quelques fois m

    Répondre

Répondre à Heleneveil Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Un peu de repos

Bonjour,  Le contre coup de la soirée se fait ressentir, ça fait mal de faire la fête tout…