Bonjour, 
J’ai hâte que l’année se termine et que l’autre commence 
« Tu fuis quelque chose ? » me demande Khamael
Non pas vraiment 
« Tu penses que l’année qui s’achève achève également les sujets en cours ? »
Non je sais bien
« Tu sais que c’est un jour après un autre et pas autrement que tu avanceras alors que cette année passe vite ou pas, rien ne changera le fait que ce qui arrivera arrivera.
Ton ongle te fait très mal ? »
Oui quand même, je ne sais pas à quel moment je me suis cassée cet ongle et en vérité je ne veux pas l’enlever, placer des ongles avec du gel ça m’a coûté au pays et en plus ils sont trop beaux. 
J’espère juste que je ne suis pas blessée et tu as bien vu j’ai cherché un dissolvant mais j’avais perdu de vue que le mien était sans acétone et pourtant c’est ce qu’il faut pour les enlever.
En tout cas je ne le sens pas quand je n’appuie pas dessus. Je vais observer quand même, si ça ne va pas je vais acheter un dissolvant avec acétone. 
« Comment ça a été au musée des arts Forains ? Tu t’es bien amusée »
Oui je me suis vraiment bien amusée  j’ai pu faire un manège, j’ai vu des animations…
« Et tu as vu le Prince » 
Oui… 
« Tu ne veux pas en parler ? »
Ce n’est pas ça, je supporte de moins en moins la personne, je voulais qu’il sache que je peux moi aussi l’ignorer. 
Je l’ai ignoré jusqu’à ce que je sois obligée de lui faire un signe de la main en passant près de lui et parce qu’il n’y avait personne entre nous pour que je continue de l’ignorer. 
Pour qui il se prend ? Et pourquoi je lui ai même fait signe ça m’énerve
« Parle moi je t’écoute » 
Je suis arrivée avec Axel et en faisant le tour de la pièce du regard je l’ai vu dans le coin avec sa famille et d’autres collègues. Franchement pourquoi il a fallut que je le vois ? Il y avait tellement de monde.
Je l’ai vu, il m’a vu je suis passée plusieurs fois devant eux sans les regarder et j’ai vu qu’il m’a suivi du regard et moi tu me connais je sais y faire, je sais ignorer les gens qui font de même avec moi. 
J’ai même fait la queue pas loin d’eux sans un regard direct vers eux. En tout cas j’ai bien vu sa femme 
« Et il a vu ton mari. Tu es en colère ? »
Tu trouves que je ne devrais pas je sais, en fait je veux voir ce qu’il va faire comme commentaire et s’il se permet cette fois ci de faire un commentaire déplacé je vais être verte avec lui. 
Qu’il garde ses distances est une chose mais qu’il se comporte comme si j’étais un danger pour lui sachant que je comprends bien que nous avons nos vies de famille respectives, ça continue de m’énerver. 
« Tu veux savoir ce qu’il a à l’esprit te concernant malgré le fait que nous t’avons dit ce qu’il en est, tu veux savoir pourquoi les choses sont ainsi entre vous.
Je sais que ton ego est le principal demandeur de réponses à ses questions… » 
Oui tout à fait … Désolée de te couper mais c’est une carotte je ne relie pas ça à mon travail personnel, je ne peux pas ignorer les rapports humains avec lui et c’est justement de la nature de ces rapports dont il est question. 
Rien ne me semble clair à ce niveau. Au musée je l’ai considéré comme un simple collègue, à d’autres pas loin de lui j’ai fait la bise de manière chaleureuse et même présenté Axel pas à lui. 
« Et s’il venait maintenant te dire les choses en face et demander de recommencer comme il te l’a demandé dans tes rêves que lui diras-tu ? » 
Ce n’est pas ce que j’attends aujourd’hui. Je ne veux plus qu’il prétende devant les autres que nous sommes amis alors qu’il est loin de se comporter comme un ami. 
Je veux que ce soit clairement dit entre lui et moi et si tout compte fait il ne veut pas qu’on essaye d’être ami, on restera collègue et il est hors de question qu’en tant que tel il intervienne dans les sujets de ma vie privée comme il l’a fait récemment. 
« En tout cas tu es plus claire dans ce que tu veux et c’est une bonne chose » 
Le lien est là et se rappelle à moi quand il le faut, je perçois ce qu’il veut garder pour nous mais au quotidien je veux savoir sur quel chemin évoluer. 
« Dans ce cas tu le sauras assez vite, tu auras le choix, tu pourras donner tes conditions et quelles qu’elles soient il les acceptera, il sait qu’il t’a poussé à bout inutilement, ce n’est pas à toi de gérer le fait que l’attirance qu’il a pour toi se gère mal. »
Voilà  je préfère ça 
« Dors tranquillement ce soir. »
Et pour mon doigt qui me fait mal, je fais quoi ? Je veux dire il n y a pas un truc pour faire passer la douleur ?
« Tu as déjà prévu d’acheter un dissolvant avec acétone va dans ce sens tu seras soulagée. En attendant laisse passer la douleur » 
Je ne la retiens pas la douleur … 
« Laisse passer la douleur » 
OK… Merci Khamael 
Belle journée 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Prendre les chemins de traverse

Bonjour,  « Pourquoi c’est si difficile pour toi de concevoir que lui aus…