4 Commentaires

  1. Charline

    23 novembre 2018 à 21 h 40 min

    Encore un autre rêve dont je suis loin de comprendre la signification. J’avais un grand puzzle devant moi et je devais des pièces à enlever (il était déjà fait). En le défaisant, je créais une autre image que celle d’origine avec un paysage, une colline et une biche. Et justement, quand il a présenté son livre coup de cœur la dernière fois, il y avait une biche sur la couverture et il a évoqué sa fille sans faire exprès, très content, en rapport avec la biche. Et ce soir, à l’animation, il est arrivé en retard. J’ai pensé très fort à lui et… tadam ! Il arrive tout trempé, en retard, souriant en voyant un poète aussi client de la librairie qu’il connait bien. Je ne sais pas s’il m’a remarqué, ce n’est pas important. J’ai profité de la rencontre, c’est le plus important. C’est un bonus de le voir, de l’observer, de l’entendre ou de l’écouter discrètement. Je suis partie avant qu’il ait pu me dire bonjour. Je suis partie sous la pluie. Que comprendre ? Je n’en rien… mais j’évolue comme je peux.
    Belle nuit douce Liliane.

    Répondre

  2. Charline

    22 novembre 2018 à 20 h 50 min

    Bonsoir Liliane,
    Merci de t’inquiéter pour moi, tu es adorable !
    En fait… en ce moment mes rêves vont à vau-l’au.
    Quoique un de mes derniers rêves est significatif.
    J’étais dans une sorte d’entrepôt avec des libraires. Quelque chose se préparait. Les libraires sont ceux de la librairie d’Annonay, une librairie que j’aime bien suivre sur les réseaux sociaux. J’aime leur humour. Une fille dans leur équipe s’appelle Camille, elle s’est adressée à moi, je ne sais plus pourquoi. Et puis IL est arrivé un peu plus tard. J’étais surprise bien sûr, mais je suis restée modérée. Bien que j’adore LE voir dans mes rêves. Disons que je n’ai pas compris le pourquoi de sa présence, je suis devenue quasiment triste qu’il ne vienne pas vers moi pour me prendre dans ses bras. En souriant, en étant là, tout simplement. Il venait aider les autres libraires pour ces fameux préparatifs. Que se prépare-t-il ? Que va-t-il se passer ?
    Quoiqu’il en soit, le lendemain, je suis allée voir le blog de Camille (les rêves lucides). Elle avait écrit un article la veille sur la noirceur de l’âme. Un message subtil à comprendre de ma part ? Difficile à dire !
    J’avance de mon mieux, même si je me sens ni mieux ni moins bien que lorsque j’ai écrit mon autre commentaire. Disons que je tempère du mieux que je peux ma souffrance, ma tristesse et mon passé qui se fraie un chemin dans mon présent. Mes émotions changent tout le temps en période de pleine lune. Je suis tellement plus fragile émotionnellement.
    Merci pour ton compliment. Mais tu sais… je me dis que même avec tous les compliments du monde, les plus sincères possibles, si je ne bouge pas pour avoir foi en moi, personne d’autre ne le pourra.
    Est-ce que j’y arriverai ?
    Je l’espère !
    Bonne nuit.

    Répondre

  3. jaoni

    21 novembre 2018 à 9 h 30 min

    Bonjour Charline,
    Comment vas-tu depuis ce commentaire?
    Tu n’es pas qu’humaine, tu es une belle lumière, même si tu ne le vois pas. Tu te lèves tous les jours, tu vis des choses différentes et même si tu ne vois pas les petits bonheurs de tous les jours ça n’empêche qu’ils sont là.
    Le petit café du matin ou le thé ou la douceur du jus de fruit
    Ne pas savoir gérer ses émotions c’est déjà reconnaître qu’on en a, tu sais qu’il y a des personnes qui ne sont pas conscientes de ce qu’elles ressentent? Les gérer est une affaire de tous les jours et il y en a avec et sans.
    J’avais du mal moi aussi à m’exprimer, je ne vais pas dire que c’est réglé aujourd’hui mais créer cet espace et publier sans me demander si les gens qui liront ne me prendront pas pour une folle est quelque chose que je fais tous les jours.
    Le plus important c’est faire les choses pour soi-même
    Parler de soi n’est pas simple pour tout le monde, je le disais dans un article
    Etre en décalage ne veut pas dire qu’on est anormal et je comprends ce que tu vis mais chacun suit son chemin et s’il arrive que les gens se croisent dans ce cas ils vivent ce qu’ils ont à vivre ensemble que ce soit un bref instant ou une vie entière.
    Persévérer emmène surtout à creuser toujours plus en soi et découvrir de quel bois on est fait, la souffrance étant le lot de ce monde tout dépend de comment on souhaite vivre les choses et toi de quelle manière veux-tu vivre les choses?
    Ton Autre vivra toujours sa vie et tant que tu ne vis pas la tienne tu ne sauras pas ce qui arrivera ensuite, c’est ce que j’ai compris en ce qui me concerne en tout cas.
    Je te souhaite de toujours aimer quoiqu’il en est
    Belle journée

    Répondre

  4. Charline

    16 novembre 2018 à 20 h 58 min

    Bonsoir Liliane,
    Je suis assez déprimée ce soir. Je n’avance pas avec mon Autre. Je suis incapable de le regarder dans les yeux car je suis incapable de regarder sincèrement dans les miens, dans mon propre cœur. D’un côté, je trouve agréable de le voir vivre, non loin de moi, de le voir, rire, râler, être ému et il partage au public ses coups de cœur littéraires (c’est un libraire). D’un autre côté, je m’en veux d’être impuissante, de n’être qu’humaine, à ne pas savoir gérer mes émotions. Je sais, qu’au-delà des peurs que j’ai, c’est un enjeu (d’incarnation peut-être ?) pour moi.
    J’ai beaucoup de mal à prendre ma place en ce monde. Oh, bien sûr, j’ai des amis s’intéressant au paranormal, mais ses amis précieux ne sont arrivés dans ma vie que parce que j’ai réussi à dépasser des peurs que j’avais : comme parler à des inconnus sur internet ou en vrai, le fait de regarder les autres dans les yeux, d’oser parler de soi aussi…
    Je suis consciente que cette distance est nécessaire. Mais ça fait mal…
    Voilà, j’ai des mots sur mes maux.
    Et cela répond à ton article d’ailleurs. A quel point trouver sa place quand on est « anormale », en décalage permanent entre le visible et l’invisible, avec les gens de son âge (je m’entends mieux avec les personnes plus âgées ou plus jeunes), en décalage avec le chemin que prend le monde, avec ses limites, ses idées reçues, ses manipulations et ses dangers. Pourtant je continue de persévérer, de me battre, d’avoir une volonté de vivre toujours plus grande pour réaliser mes rêves. Même cela veut dire avoir plus de blessures, plus d’émotions difficiles à gérer, plus de cauchemars… De toute façon, la vie nous offre ce que nous pouvons surmonter.
    Je te souhaite une belle soirée et une bonne nuit.
    Bien à toi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Les préparatifs

Bonjour,  Je comprend mieux pourquoi j’ai tant hésité sur la robe que je voulais pou…