Bonjour,
Il fait froid Azrael
« Couvre toi, tu veux qu’on parle un peu? »
Oui je veux bien
« Tu veux que je te dise quelque chose petite fille, tu ferais mieux d’y aller doucement avec ton compte en banque ce mois pour ne pas avoir un mois difficile en Novembre. Tu iras au mariage de ta cousine et avec toutes les dépenses que tu auras à faire, il faut que tu prévois les choses en avance »
Alors là tu viens de m’arrêter net dans mes élans
« Je le sais, tu regardais beaucoup de choses sur internet et tu commençais même à ne pas trouver grave d’être dans le rouge. On ne te dit pas de ne pas te faire plaisir, mais calcule bien tes dépenses pour toujours avoir la politique de tes moyens. Le temps pour qu’Axel comprenne comment fonctionnent les choses peut encore être long, tu vas souvent encore prendre des dépenses sur ton compte, vas y doucement. »
Tu pouvais aussi me dire qu’il comprendrait vite ça m’arrangerait
« Tu n’as pas longtemps à attendre, soit juste patiente et disciplinée financièrement »
Merci pour ton conseil
« Que vas-tu faire pour le reste? »
Quel reste?
« Celui dont tu ne veux pas parler pour le moment? »
Eh bien je ne vais toujours pas en parler, ça fait beaucoup, et vous m’avez dit une chose à la fois
« Oui nous t’avons dit ça, mais tu peux venir me voir si tu veux te débarrasser de quelque chose qui devient encombrant comme ce sentiment de culpabilité que tu as envers le Prince »
Ah non…pas toi, Astaroth m’a dit qu’on en avait déjà assez parlé alors je l’écoute
« Je te parle de ce qui reste accroché et qui ne veut pas partir »
Tu sais mon corps me gratte ces jours, je n’ai pas d’acariens dans mon linge
« Tu veux esquiver ou alors tu fais semblant? »
Je ne me sens coupable de rien Azrael
« Tu veux donc nier, je peux te forcer tu sais »
Pourquoi tu ferais ça? Ce n’est pas gentil, je suis tout de même libre de faire les choses à mon rythme ou pas?
« Si tu l’es, mais tu veux user de ruse avec moi et tu sais très bien que tu ne fais pas encore le poids petite fille capricieuse. C’est pour ton bien »
Je suis arrivée à une phase où je veux lui montrer que je n’ai pas besoin de lui
« Tu sais que tu n’en a pas besoin? tu le sais au moins? »
Je le sais, mais ça m’aide à garder un peu la tête haute, je ne veux plus passer pour la fille qui supplie
« Tu es la seule à penser ça, on ne te le dira jamais assez, ne te sens pas coupable de donner de l’affection. En tout cas ton attitude n’est pas encore suffisamment ambigüe pour semer le trouble dans son esprit, si tu voulais savoir »
Ah bon? Il n’a pas capté le message  » je ne veux plus rien de lui » ?
« Arrête de vouloir trouver des raisons de souffrir, tu es libre de vivre ce que tu veux, tu n’as pas à jouer un rôle parce que tu veux te donner bonne conscience plus tu iras dans ce sens moins tu seras convaincue par les signes contraires que tu verras. »
Je ne souffre pas non
« … »
Je t’assure, je suis bien j’apprends à me laisser aimer et ça fait du bien
« Continue donc, mais arrête de vouloir souffrir pour ta flamme, elle n’en a pas besoin »
« Tu boudes? »
Non je n’ai juste rien à rajouter, merci.
Belle journée
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Peter Pan et la fée

Bonjour, Un homme joue avec les cheveux de sa compagne. Elle est métisse, mince et grande,…