Bonjour,
« Tu me laisses te dicter ce qui va suivra ma chère enfant? » me propose Zadkiel
Je ne pense pas avoir trop le choix, ton énergie s’est imposée à moi, merci d’être là
« Bien, tu sais l’importance de vivre le moment présent, mais tu as encore du mal à vraiment le comprendre avec ton cœur. Pour ce faire, je vais te raconter une petite histoire »
J’aime les histoires
« Ce sera plus facile à canaliser.
Il était une fois dans un pays très lointain au fond des âges de la civilisation, un peuple qui vivait dans une contrée sauvage. Il vivait une vie très simple, profitant tous les jours des fruits de leur arbres, du lait de leur vaches et chèvres, des légumes de leur champs , de la viande de leur brousse.
Toutes leurs cultures suivaient le cycle lunaire, les femmes étaient fécondes et les enfants grandissaient dans une joyeuse insouciance.
C’était un peuple heureux. Ils étaient si éloignés des autres dont ils ignoraient l’existence qu’ils pensaient être les seuls habitants dans ce monde qui se limitait à leur forêt.
Puis un jour, une des jeunes filles de ce village, allant puiser de l’eau à la source comme tous les matins, est tombée sur un jeune homme blessé et presque mort, c’était un étranger. Le pauvre jeune homme s’était vraisemblablement perdu et avait été attaqué par des bêtes sauvages. Il avait essayé d’atteindre les lumières de ce village qu’il voyait au loin mais s’était effondré là près de la source.
La jeune fille prise de peur s’en est allée chercher de l’aide, elle est revenu avec des hommes et le vieux sage.
Les hommes ne voulaient pas faire entrer cet étranger chez eux mais le sage leur intima de porter assistance à cet homme blessé, ce qui fût finalement fait.
Les jours passèrent, grâce à la guérisseuse le jeune homme retrouvait petit à petit la santé, les forces lui revenaient et bientôt il arrivait à sortir pour marcher autour de la petite maison.
Quelques mois plus tard, ayant totalement repris du poil de la bête, le jeune homme voulait repartir chez lui. Il avait de meilleurs rapports avec le peuple qu’il avait rencontré et sur les conseils des hommes alla rencontrer le vieux sage
               – Je veux rentrer chez moi maintenant dit le jeune homme, j’ai laissé une famille derrière moi, j’étais à la guerre quand en allant faire le guai je me suis trompé de chemin et me suis perdu dans votre forêt, mais je ne connais pas le chemin pour repartir
              – Pourquoi ne restes-tu pas ici au milieu de ta nouvelle famille? Lui demanda le vieux sage Il y a beaucoup de jeunes filles en âge de se marier tu peux faire ton choix, avoir tes terres et vivre paisiblement loin de ces guerres, il n y a plus rien qui soit tien de l’autre côté de cette forêt
              – Il ne s’est passé que quelques mois, j’ai marché un mois avant de me perdre, il suffit que j’arrive à voir au loin  à partir  d’ici pour retracer mon chemin sur une carte et je peux t’assurer que je me retrouverais
Le vieux sage n’insista pas plus et donna au jeune ce dont il avait pour tracer son chemin. Celui ci construisit un point de vue en hauteur avec l’aide des hommes du village et quand il eût fini, il se posta là haut pour voir au delà de la forêt.
Il en distingua très vite la lisière et plus loin par delà le mirage, il vit ce qui ressemblait à un chemin. En quelques jours il avait complété sa carte puis il se prépara à partir.
Le jour de son départ tout le peuple était présent, personne n’est allé dans les champs, ils lui donnèrent des provisions pour le chemin puis le vieux sage lui dit juste puisse ton chemin te conduire au delà des illusions vers ta vraie demeure. Il s’en alla.
Plus tard dans la journée la jeune fille qui l’avait aidé monta sur le point de vue pour deviner le chemin du jeune homme mais elle vit une mer et des eaux agitées au loin, elle prit peur et alla le dire à son père qui a son tour monta sur le point de vue et vit lui des montagnes à perte de vue.. »
Hein ça m’intrigue là
« .. »
Ok continue ça m’intrigue
« Ils vinrent tous et personne ne vit la même chose que les autres encore moins le chemin qu’avait vu le jeune homme. Une grande agitation gagna la foule rassemblée autour du vieux sage, ils avaient peur pour le jeune homme partit voici maintenant quelques heures.
Il y en a qui proposèrent de le rattraper mais le sage interdit à quiconque de sortir et tout surpris ils demandèrent une explication et il leur ceci
     – Tout ce que vous avez vu sur la tour ce sont vos chemins par delà les obstacles que vous pouvez traverser ou non, nous sommes ici hors du temps et ceux qui veulent entrer dans le cours du temps choisiront leur chemin
Ils étaient tous silencieux maintenant mais le vieux continua
    – Le chemin ramène ici celui qui n’a plus besoin de suivre le cours du temps
La nuit passa, le silence avait empli le village et l’inquiétude régnait. Au bout de trois lunes la vie avait repris son cours quand un matin aux premières heures, un enfant trouva assis au milieu du village un vieil homme.
Ces yeux étaient semblables au jeune homme qui était parti il y a trois lunes mais il était si vieux. Le vieux sage s’était levé et s’avançait vers le nouvel arrivant qui le reconnu tout de suite et dit
- Il m’a fallu une vie pour comprendre que j’avais trouvé ma demeure
Puis il s’éteint.
Fin de l’histoire »
Zadkiel…ça ne peut pas finir comme ça! Pourquoi il ne ressuscite pas pour vivre une nouvelle vie dans cet endroit bizarre?
« Parce que c’est une histoire qui se termine de cette façon »
C’est triste, vraiment triste mais comment ça se fait qu’il soit revenu si vieux?
« C’est dans l’histoire, tu n’as pas suivi? Ils sont dans un monde hors du temps »
ah oui lol c’est vrai, mais qu’est ce qui s’est passé sur son chemin pour qu’il revienne ainsi?
« Il a connu beaucoup de désillusions, il voulait retourner dans ce qu’il pensait être sa vraie vie. Il n’a pas saisie la réalité de ce monde qu’il a découvert, il n’a pas compris les paroles du sage et c’est sur son chemin qu’il a compris c’est ainsi qu’il a pu revenir à sa vraie demeure pour s’y reposer.
Les illusions sont multiples sur vos chemins et parfois vous avez besoin d’elles pour voir le vrai chemin. Chacun de vous sur la tour d’observation voit un chemin personnel avec ses obstacles autant physiques qu’émotionnels, c’est à chacun de choisir de les affronter avec à l’esprit que la réalité est dans le moment présent, à vouloir regarder au loin on ne voit pas ce qu’on a près de soit. »
Merci Zadkiel pour cette histoire, elle est triste quand même, tu aurais pu me sortir une fin plus belle, avec un mariage, une naissance mais là ça fini sur la mort, c’est triste
« La mort fait parti de la vie et puis elle ouvre vers une nouvelle dimension, il est là bas le jeune homme »
Ah c’est rassurant lol
Belle journée

3 Commentaires

  1. Lucie

    27 septembre 2018 à 18 h 19 min

    Bonsoir,

    Merci pour ce beau message qui arrive à une période très spéciale de mon Chemin.

    Bises

    Répondre

  2. crystallia

    27 septembre 2018 à 12 h 09 min

    Coucou,

    Belle histoire.

    Bise ;)

    Dernière publication sur ni Ombre ni Lumière : Petites et grosses contrariétés

    Répondre

    • jaoni

      27 septembre 2018 à 21 h 31 min

      Coucou,
      Merci à vous deux :)
      Belle soirée

Répondre à Lucie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Rénover la cave

Bonjour, « Alors comme ça tu as vu vos corps de lumière » me dit Ari…