Bonjour,
Dans cette série sur les flammes jumelles, la dernière fois je vous parlais de la rupture, cette phase importante qui amène à un vrai passage sous karcher. La période de rupture c’est du pain béni pour les peurs intérieures mais surtout pour le doute.
Déjà on se demande tout le temps en quoi cette histoire est différente de celles qu’on a déjà vécu parce qu’au fond, la rupture est commune à toutes les relations. Un personne qui quitte une autre, une personne qui se fait larguer, est-ce qu’elle se dit « non tout va bien c’est en fait ma flamme jumelle, la rupture c’est dans le planning »?
Qu’est-ce qui ne nous dit pas que c’est notre cerveau qui nous construit habillement ce scénario , parce qu’il veut nous éviter un traumatisme psychologique lié à une rupture surtout pour la personne qui est quittée, parce qu’il faut avouer que ça fait très mal?
Vous rencontrez une personne qui au départ ne fait absolument pas partie de vos plans comme dans toutes les rencontres d’ailleurs  un lien d’une force inattendue se crée entre vous sans que vous ne compreniez comment ni pourquoi. 
Cette personne vous révèle à vous même, vous êtes si proches, vous ressentez l’autre même quand il ou elle est loin, vous n’avez pas besoin de mots, le regard dit tout. Comment c’est possible de vivre un tel lien avec une personne qu’on rencontre à peine ? Vous ne vous sentez pas perdu sans lui ou elle, vous sentez un drôle d’équilibre qui vous invite à vous posez des questions sur la nature de ce lien. 
Dès que vous commencez votre recherche, l’univers se charge bien de vous apporter des réponses, à ce moment la rupture à commencé à s’installer. Et puis un jour vous entendez parler des flammes jumelles. 
Tout coïncide, ce qu’on dit d’elles ressemble tellement à ce que vous avez vécu, c’est indéniable c’est votre flamme jumelle, mais alors pourquoi ça ressemble aussi à une histoire d’âme sœur ? Et si au final c’est juste parce qu’on cherche à se faire une raison qu’on « tombe » sur ce genre d’informations ? 
Votre certitude commence à vaciller  plus rien n’est sûr  vous rejouer votre histoire en boucles pour déceler des preuves irréfutables de la nature de ce lien mais plus vous cherchez des preuves plus le doute s’insinue et sitôt que vous avez une nouvelle certitude sitôt vous vous remettez à douter. 
Un cercle vicieux s’installe, le manque de certitude, parce qu’il ne faut pas oublier qu’en face l’autre vous fait vivre un silence radio sans appel et comme vous n’ êtes pas dans sa tête vous ne pouvez même pas savoir ce qu’il ou elle pense; aucune vérité ne résiste à nos doutes jusqu’au moment où fatigué d’essayer de comprendre on se concentre sur soi pour se remettre de la douleur qui s’est installée, à moins bien sûr de vouloir finir dans un hôpital psychiatrique. 
C’est seulement lorsqu’on commence à penser à soi que les nuages se dégagent pour laisser apparaître les rayons de soleil mais le soleil lui même réapparaît plus tard, quand on a installé en soi l’amour de soi qui n’a pas besoin de l’autre pour s’épanouir, quand on comprend que c’est en soi qu’il faire l’union avant de la vivre à l’extérieur sans que l’autre soit celui ou celle qui nous complète.
Aujourd’hui en ce qui me concerne, je suis contente de voir le chemin que j’ai fait depuis que j’ai réalisé que j’ai retrouvé ma flamme jumelle. Je n’ aime pas les situations inconfortables qui s’éternisent et c’était suffisamment inconfortable d’avoir tout ça à l’esprit et de voir ce rejet en face de moi. 
J’ai la sensation d’irradier quelque chose de particulier parce que moi qui voulait tant qu’il me regarde, qu’il se rende compte des choses eh bien maintenant que je fais plus attention à moi et à qui je suis, ce sont les autres qui sont comme attirés. Rien de malsain rassurez vous. 
Les doutes sur la nature du lien s’éloignent au fur et à mesure que je me rappelle que c’est moi qui compte et si tout compte fait ce n’était pas ma flamme jumelle, j’aurai gagné au change parce que je me serais davantage intéressée à ce qui m’épanouie et c’est le plus important. C’est en tout cas ce que je me dis aujourd’hui quand j’ai des moments de doutes.
Belle journée 
 
 
 

10 Commentaires

  1. Steff

    2 juin 2020 à 23 h 43 min

    Bonjour,

    Que ce texte est bien écrit… si parlant! Si … véritable !!
    Pas plus tard qu’il y a une semaine, j’ai perdu mon chien… j’ai regardé le ciel… et ai dit: « si vraiment nous sommes liés, il va me donner des nouvelles aujourd’hui … ». Pas loupé… un signe, une certitude… et puis.. plus rien de nouveau…

    je m’habitue peu à peu à son absence, le manque, le vide. Mais surtout, j’essaie de mettre des limites à mes ressenties. J’en ai assez de ressentir ses émotions, faire tout ses rêves … bref. Je me recentre sur moi. J’essaie péniblement….
    longtemps, je n’ai pas compris, j’ai cherché, encore et encore, des explications ! A me retourner la tête!

    mon histoire est particulière, puisque nous ne nous sommes jamais rencontrées . Un « hasard » de rencontre. Des heures au téléphone, sans se connaître. Le temps qui se suspend.
    Une énergie nouvelle, une renaissance. Une évidence. Mais qu’il refuse. Et pourtant, nous étions si proches….  il met de la distance depuis que j’ai tenté de lui expliquer mes ressentis si perturbant… flippants même!
    Puis, cette douleur, ce vide encore. ce sentiment de pleinitude quand je lui parle, de me sentir moi, mon vrai moi, complète et réuni. Tellement étrange. Qui retombe bien bas quand je raccroche ce maudit téléphone… et c’est reparti pour un tour… dévalorisation, mal être…

    je n’ai pourtant pas de sentiments amoureux. On ne se connaît pas, je suis mère de famille, qui plus est…
    alors tout ceci est encore plus déroutant. J’apprends à l´accepter. Je sais que nous nous rencontrerons bientôt. Pas tout de suite. Il doit faire son chemin d’abord.
    Mais j’avoue Avoir peur de ce jour. Peur de me dire: « je suis dingue, rien de tout ceci est vrai en fait, je ne ressens rien face à lui ». Ou à l’inverse: «  l’evidence est la , Je le reconnais, je me reconnais, comment avancer maintenant… ».

    Bref! Voilà un peu pour ma part
    !
    Merci pour ce texte rassurant!
    Belle retrouvailles à vous ! Si ce n’est pas déjà fait!?
    Et bonne route pleine d’amour et de gratitude !

    Répondre

  2. jaoni

    3 avril 2020 à 23 h 29 min

    Bonsoir Estelle,
    La seule chose que je peux vous dire en vous lisant c’est de suivre votre cœur…gnangnan n’est ce pas ? Aimer revient à respecter aussi les choix et décisions de l’autre.
    Comme je le disais dans mon précédent commentaire, il s’agit aussi et d’abord de vous , profiter de cette période de distance , même si ça vous semble difficile, de prendre soin de vous également.
    Belle soirée

    Répondre

  3. Estelle

    1 mars 2020 à 14 h 22 min

    Bonjour, J’aimerais vous partager un peu mon histoire car je dois vous avouer que je suis clairement perdue. J’ai rencontré ce garçon il y a plus d’une année en Janvier 2019. Je vivais dans le Sud Ouest de la France et lui en Suisse mais j’avais vécu quasiment toute ma vie en Suisse donc on s’est vite rendu compte qu’on avait un cercle d’ami en commun. On discutait tous les jours, on avait les mêmes projets de vie, un vécu assez semblable, on se parlait pendant des heures au téléphone mais on s’était jamais vu et je dois vous avouer que ça me faisait peur. J’étais réellement moi-même, je contrôlais plus rien quand je lui parlais. J’avais limite déjà l’impression que c’était l’homme de ma vie. Il est venu me voir, a parcouru près de 1000 km pour moi et là on s’est mis en couple mais très vite la distance était difficile à accepter, on s’aimait trop et passait tout notre temps ensemble, il bougeait tout le temps dans le Sud. L’été dernier je suis venu en Suisse et on a décidé d’emménager ensemble et là j’avais l’impression qu’on allait faire toute notre vie ensemble, c’était une évidence pour lui comme pour moi. On se disputait pas mal après pas mal de choses insignifiantes mais ça finissait toujours par s’arranger. Lui, il commençait à prendre bcp de poids à cause de nos excès (j’avais 19 ans et lui 22 alors parfois on manquait un peu de maturité) et puis j’ai pas vu les kilos s’ajouter, plus 20 pour lui au final. Il se sentait mal dans sa peau et moi j’avais pas vu à quel point ça le bouffait, il était plus trop lui même mais notre amour était toujours aussi présent et aucun signe précuseur n’était apparu mais à la fin de l’année passée j’étais en vacances chez ma mère dans le Sud Ouest et là il m’a dit qu’il voulait rompre, mon monde s’est écroulé, il me répétait constamment que j’étais la femme de sa vie et on parlait d’enfants et de mariage. J’étais sidérée et je lui ai demandé des explications, il m’as juste dit « regarde ce que je deviens », ce n’était pas une question d’amour d’après lui, juste qu’il voulait se retrouver. Après ça, on s’était dit qu’on se retrouverait sûrement mais on faisait que de se disputer car je lui en voulait de « m’abandonner » et je n’arrivais pas à lui laisser de l’espace « selon lui » Alors je lui ai souhaité une bonne continuation et depuis plus de nouvelles. Je vois qu’il m’espionne toujours sur Insta mais je ne sais pas si je dois abandonner l’idée qu’il reviendra car il m’avait fait la promesse qu’il reviendrait. Plus de nouvelles depuis 3 mois, c’est difficile surtout que quand on s’est laissé pour la dernière fois (pendant la séparation) il m’avait fait une déclaration d’amour . En plus de ça, pendant notre relation il y a eu beaucoup de choses difficile à accepter pour moi notamment sa famille omniprésente et qui voulait contrôler notre vie et de mon côté ma famille ne l’a jamais vrm accepté non plus.
    Mais je le ressens encore dans mon coeur, je ne sais pas quoi faire car on a un lien tellement puissant. Je le sais qu’il m’aime encore, d’ailleurs il n’a jamais fait ça auparavant pour personne mais lui qui me disait qu’il ne m’abandonnerait jamais l’a pourtant fait, je suis dans une situation où je ne peux rien faire car il n’y a pas eu de point final à notre histoire. De base, on devait se revoir quand il avait perdu son poids mais je n’ai plus de nouvelles. Je n’arrive pas à tourner la page, je n’arrive pas à m’intéresser à d’autres garçons comment je peux faire ?

    Répondre

    • jaoni

      1 mars 2020 à 22 h 55 min

      Bonjour Estelle,
      J’entends bien votre détresse et la douleur avec laquelle vous vivez.
      Vous êtes jeune et je ne vais pas allez par quatre chemin pour vous dire que lorsque l’amour est là il demeure quoique vous fassiez, il n’a pas besoin d’un effort particulier.
      Quand je vous parle d’amour je ne parle pas du sentiment amoureux qui lui peut évoluer ou disparaître.
      La question principale qu’il faut toujours se poser dans n’importe quelle relation c’est qu’est-ce que cette relation m’apporte?
      Alors en plus de celle là je vous demanderai juste de répondre à celles ci: est-ce que vous vous êtes épanouie dans cette relation ? Avez-vous eu la sensation de grandir en tant que personne ? Est-ce que vous sentiez de manière honnête une évolution après vos disputes?
      Ce sont là déjà quelques questions pour commencer, prenez les pour vous répondez y pour vous mais n’oubliez pas que ce que vous recherchez c’est de vous sentir mieux.
      S’intéresser à d’autres garçons à ce stade ne peut que s’avérer difficile.
      Peu importe le lien qui vous uni à cette personne n’oubliez pas que vous comptez.
      Je vous souhaite beaucoup de courage.
      Belle soirée

    • Estelle

      29 mars 2020 à 1 h 00 min

      Tout d’abord je vous remercie de votre réponse. Votre message m’a beaucoup aidé, ça m’a fait du bien d’avoir l’impression de ne pas être jugée car quand j’en parle à mon entourage c’est parfois compliqué alors je n’essaye même plus de batailler avec eux.
      Depuis ce message rien n’a changé, il ne m’a toujours pas contacté mais « m’espionne » toujours sur Instagram. Mon amour envers lui persiste, pas un jour ne passe sans que je pense à lui mais j’ai peur de ce qu’il va se passer après bizarrement. J’étais épanouie dans cette relation oui quand j’étais juste avec lui j’avais l’impression qu’on était juste dans notre bulle et que rien ne pouvait m’arriver. J’avais aussi l’impression qu’il m’apprenait beaucoup sur la vie après j’avais un peu plus de peine avec sa famille mais sinon si on parle juste de lui et moi c’était magique, explosif certes mais intense. Et pour ce qui est d’après les disputes on arrivait toujours à trouver un terrain d’entente et en parler. Notre relation n’était pas parfaite, j’ai l’impression qu’on était tous les deux un peu « torturés » par la vie et un peu semblables sur certains points et sur d’autres vrm différents.
      Pensez vous qu’il serait préférable de laisser un peu de temps passer ou que le contacter pourrait être une bonne idée ( sachant que je sais qu’il n’a pas fini de perdre son poids et que c’était très important pour lui) ? Même si on s’était dit qu’on serait toujours là pour l’autre j’ai peur qu’il me rejette, j’ai tellement peur de ça et puis j’ai aussi peur de le revoir car je sais que je pourrais retomber dedans mais j’ai pas l’impression d’être encore prête pour le revoir et vivre cette relation de quelque nature quelle soit.
      Tout nous a totalement dépassé est ce que ça pourrait se reproduire car j’ai l’impression de ne rien contrôler quand je suis à ses côtés. Pourtant j’ai ce truc au cœur qui me fait dire que c’est lui et personne d’autre, que je ne pourrais jamais arrêter de l’aimer quoiqu’il se passe.

      Bonne soirée
      Estelle

  4. Celia

    18 septembre 2018 à 20 h 33 min

    Coucou.
    Oui, l’acceptation, il y a encore clairement du boulot pour moi sur ce sujet, lol.
    Mais je te rejoins à 200% pour le gâteau. D’ailleurs ça tombe bien car hier je me suis cuisiné des bouchées coco banane avec la super recette de Sylvie. Miam miam !
    Bises

    Répondre

  5. jaoni

    18 septembre 2018 à 15 h 41 min

    Coucou,
    Je pense qu’il y a aussi une grande part d’acceptation pas de résignation en plus de choisir de vivre sa vie. L’autre sera toujours présent par le lien qui nous unit à lui, je crois que la souffrance vient du fait que quelque part on n’accepte pas la manière avec laquelle ce lien est vécu, on veut les choses d’une certaine façon mais tu sais quoi?! on va se faire chacune notre dessert préféré et prendre le temps de le savourer ça aide beaucoup dans les moments compliqués :)
    Belle journée

    Répondre

  6. Celia

    17 septembre 2018 à 15 h 30 min

    Coucou Liliane,

    Quel courage…! Je n’aurais jamais tenu si j’avais dû le côtoyer tous les jours. Heureusement que l’univers ne nous donne que ce que nous sommes capables de surmonter !

    Pour ma part, il a rompu à distance quand j’étais à la Réunion. Donc je n’ai plus eu à le voir, ni le croiser par hasard. On avait coupé les ponts et j’ai même décidé d’aller plus loin en l’enlevant de mon facebook, mon portable, mon instagram… Bref plus AUCUN contact, ni direct, ni indirect.
    Finalement, je suis même restée plus longtemps que prévu à la réunion à cause de notre rupture. J’avais déjà la sensation que 6000 km c’était à peine suffisant pour nous séparer physiquement. Je sentais trop l’attrait. Après tout, j’avais changé mon plan de formation et ma ville d’études inconsciemment pour pouvoir le rencontrer… tellement l’attrait était fort avant même qu’on se rencontre.
    Je me disais que si je rentrais vivre en métropole, je ne pourrais pas m’empêcher d’essayer de le voir ou le croiser « par hasard ». J’ai mis beaucoup de temps avant de me sentir prête à revenir vivre « si près ». Et j’ai décidé de ne jamais reprendre contact.

    Moi aussi, je suis passée par toutes les phases, colère, obsession, ignorance, … J’ai voulu fermer la porte définitivement. Et mes guides m’en ont dissuadé… Pas possible de couper le lien. Mais je ne veux pas le revoir. Je ne sais pas si un jour je serai prête à seulement le croiser. Je crois que cela me ferait encore trop mal… Et ça me fait rager d’avoir le sentiment de ne pas réussir à en guérir…

    Enfin, tu as raison, à quoi bon se torturer ? J’essaye de faire mon petit bonhomme de chemin malgré tout. Mais parfois je sens des tiraillements de mon âme, qui me rappellent qu’il existe et combien c’est douloureux d’être séparée de lui… C’est dans ces moments là que c’est le plus dur et que je ne sais plus quoi faire. Comme si prendre soin de moi ne suffisait pas à effacer la peine…

    Bises

    Répondre

  7. jaoni

    17 septembre 2018 à 11 h 21 min

    Coucou Camille,
    « Est-ce que lui en a conscience ou s’en fout? » C’est la plus difficile des questions pour moi lol parce que s’il s’en fout c’est comme si une nouvelle dose de douleur se rajoutait.
    Je ne sais pas pour toi mais moi je le vois tous les jours, au début c’était une vraie torture, j’ai cru que j’allais devenir folle, j’étais une furie à l’intérieur et j’essayais de montrer un visage calme, c’était chaud, je passais mes journées et mes nuits à m’interroger. Je me suis même demandée ce que j’avais fait pour mériter ça, pourquoi je souffrais au milieu de toutes ces questions gratuitement. Tout ça m’a épuisé, heureusement que par un heureux hasard je n’avais pas une grande charge de travail, la concentration était nulle.
    Je suis passée par tous les états, l’espionner, l’ignorer, j’ai même fait des rituels pour couper tout ça…si ça a marché? les rituels? mes guides ne m’ont jamais encouragé à tirer un trait sur lui mais à penser à moi. C’était difficile mais j’ai compris surtout que je voulais aller mieux.
    Je ne vais pas le retrouver dans le cadre d’un couple, je n’arrête pas de le dire à mes guides mais ils me disent juste de me contenter de vivre et de prendre plaisir à vivre.
    Il devait partir à un moment, changer de site, j’ai misé ma dernière énergie dessus, j’ai clairement demandé qu’il soit fait selon le meilleur pour nous dans nos évolutions respectives, résultat il est resté et je me suis dit qu’il y a vraiment quelque chose derrière tout ça.
    Je ne sais pas ce qui est le plus facile, avoir une séparation nette ou vivre celle que je vis, en tout cas moi je continue de vivre et je vois que je le fais très bien :) ce qui doit arriver arrive toujours de toutes les façons alors pourquoi souffrir?
    Belle journée

    Répondre

  8. Celia

    17 septembre 2018 à 10 h 53 min

    Coucou Liliane,

    Merci du partage. Je trouve que tu parles vraiment bien de la rupture et des doutes. Moi ça fait 3 ans qu’elle a eu lieu et je doute toujours… Certes, je pense moins à lui, j’ai aussi compris que je devais me concentrer sur moi, apprendre à m’aimer et à me respecter… Mais je doute toujours, est ce ma flamme jumelle ou juste une âme sœur ? Est ce que lui en a conscience ou s’en fout ?

    Tu as raison, peu importe en fait, pourtant ça me turlupine. Pourquoi ? Parce que je me demande si on va se recroiser dans cette vie. Avant notre rencontre, il avait eu une vision de nous avec moi à la quarantaine (j’en suis bien loin encore).
    Et je me demande, est ce qu’un jour lointain, quand je m’aimerais suffisamment pour ne pas dépendre de l’autre, pourrais je rencontrer quelqu’un d’autre ?
    Parce qu’il y a trop d’enjeux et de blessures à guérir chacun de notre côté pour qu’un jour ça puisse vraiment marcher dans cette vie…

    Bises

    Répondre

Répondre à jaoni Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Qui parle ?

Bonjour,  « Je voulais qu’on parle ma petite fille » me dit Sa…