Accueil Sagesse Un chemin de guérison

Un chemin de guérison

3
Bonjour,
Pour guérir, il faut savoir prendre conscience de sa souffrance sans complaisance et sans jugement. La regarder en face et et la voir pour ce qu’elle est: une forme d’expression. Nous ne sommes pas égaux face à la souffrance entend-on souvent mais qui a dit qu’on devait être égaux en quoique ce soit ? La seule chose qui reste juste quelque soit les circonstances c’est que chacun suit le chemin qui est le sien et si nous sommes plusieurs sur un chemin, nous ne vivrons pas les expériences de la même manière, nous ne guérirons pas de la même manière et surtout nous ne comprendrons certainement pas les mêmes choses au même moment. C’est en cela qu’on peut affirmer que la Source expérimente à travers nous, quel serait l’intérêt de tous vivre les mêmes choses et de les comprendre de la même façon?
Sur un chemin de guérison, j’ai été amené par Haniel à observer plusieurs chose mais principalement le bien que ça fait d’être honnête avec soi et envers le fait qu’on souffre. C’est très souvent vu comme une faiblesse que d’admettre qu’on souffre mais en vérité la seule faiblesse ici c’est de se mentir à soi même et de faire comme si tout allait bien même quand on est seul, même loin des projecteurs, continuer à jouer la farce comme si un spectateur invisible était là à nous regarder et attendre que nous fassions tomber le masque pour rire de nous.
Le premier élément qui permet de définir notre état intérieur ce sont nos émotions. Les émotions sont un baromètre imparable, ils sont le langage de l’égo. L’âme est dans le contentement, l’égo est dans l’émotion. Il est comme un enfant qui ne sachant pas dire son état avec les mots, va le manifester. Il est inutile de les contenir, il vaut mieux les laisser s’exprimer pour éviter qu’elles nous détruisent de l’intérieur si celles-ci sont néfastes. Certaines doctrines préconisent la non expression des émotions, moi en tout cas on ne me l’a pas encore signifié donc pour le moment exprimer ça marche pour moi.
Toutefois il faut savoir comment exprimer une colère ou une quelconque frustration parce que si ça se termine aux urgences c’est un peu bête. C’est à chacun de trouver le moyen d’exprimer ce qu’il ressent et ils sont nombreux. Je suis toujours contente de constater que les miennes sont davantage créatrices plutôt que destructrices, quand la colère monte chez moi, ce qui n’est pas courant, je me rappelle que ça peut me donner de vilaines rides et me faire vieillir d’un coup et comme j’ai pris un challenge sur le ralentissement du vieillissement cellulaire , je me reprend assez vite et calme tout ça avec du chocolat noir. Nous sommes d’accord , c’est un palliatif mais croyez moi si je vous dis que j’achète de moins en moins de chocolats pour calmer ma frustration.
Une des souffrances qu’on a souvent du mal à reconnaître ce sont les abus dont on a pu être victime. Les abus peuvent être de tout genre moi par exemple j’ai réalisé que j’ai été abusé plus jeune en regardant un film sur une chaîne de télé un soir, le titre était tout ce que tu veux. Il m’a fait replonger dans mes premières expériences sexuelles, je n’avais pas conscience à l’époque des faits que je subissais des abus, il y a des choses qui me gênaient certes mais je pensais que c’était réglé avec le temps alors que non. Pour cette phase du travail, j’en suis arrivée à la conclusion que la peur d’être abandonnée des autres m’a fait garder le silence face à ce que je vivais au moment où ça arrivait, je n’ai jamais su exprimer ce que je ressentais, ce qui me dérangeait et aussi ce que je désirais, encore plus, j’ai toujours laissé l’autre disposer de moi à sa guise de peur de ne plus être considérée. Tiens donc encore cette blessure.
Quand on commence à travailler sur soi c’est généralement pour reprendre la main sur notre pouvoir intérieur. Nous avons tous une personne dans notre entourage  présent ou passé qui a voulu jouer, veut jouer ou joue le rôle de protecteur, finissant par faire de vous une petite princesse qui n’a rien d’autre à faire que jouer à la dinette pendant que les combats font rage dehors. Je ne dis pas qu’il faut se jeter à corps perdu dans toutes les batailles, il y en a qui ne valent pas la peine ou dans lesquelles on ne devrait pas s’investir mais nous sommes les seuls à savoir ce qui est bien pour nous quand nous sommes conscients de nos réels besoins, il faut le préciser. Je me suis donc naturellement souvent demandé si je suis réellement capable d’assurer ma sécurité et celle de ceux qui me sont proches ? En ce qui concerne les rituels en magie, est ce que c’est parce que je suis un manche que je ne les aime pas spécialement ? Est ce que c’est un prétexte, est-ce que je suis vraiment ce que je prétend avoir découvert en moi ?  Toutes ces questions m’ont laissé songeuse,  je voulais me tenir à quelque chose, on ne vit pas tous notre spiritualité de la même façon. Vivre et laisser vivre, être et laisser être. En plus de cela je comprenais aussi que ce qui était en jeu ici c’était ma confiance en moi. On nous habitue à solliciter les autres, c’est une bonne chose mais on oublie souvent que l’autre ne peut pas tout faire à notre place. Sur le chemin de la guérison, il faut à un moment donné reprendre la main sur sa propre puissance et ne plus la céder à personne.
Puisque nous sommes dans un monde qui vit d’échanges, après ce travail interne qui nous conduit à ne plus nier qui nous sommes, à nous accepter et à faire la paix avec toute notre entièreté, il  faut penser à s’ouvrir aux autres, moi je ne milite pas en tout cas pour l’hermétisme. Et quand on arrive à cette phase là, ce qui est remonté chez moi c’est la peur de ne pas être acceptée, de ne pas trouver ma place au milieu des autres avec les nouveaux paradigmes qui sont les miens. C’est au mariage de mon cousin que je me rendais compte que s’il m’arrivait quelque chose de vraiment fâcheux aujourd’hui je n’avais pas grand monde sur qui compter et puis je me suis dit que peut-être pas, ce sont les gens qu’il me faut qui sont autour de moi. Le souvenir de ceux qui entouraient le Christ m’est revenu, il était certes avec eux mais au fond il était très loin d’eux, c’était pour un but précis qu’ils étaient avec lui donc si j’entretiens la pensée selon laquelle je suis entourée de ceux qui me sont utiles pour mon cheminement, je ne dois pas me sentir seule quand je ne vois personne ou très peu de personnes autour moi. Ainsi pensé le calme et la paix se sont installés en moi.
Je cherchais à fuir ma réalité pendant un moment, je restais comme on dirait « perchée » et mon corps me la fait savoir, j’avais des engourdissements qui créaient des détachements de mon corps vibratoire parce que je manquais d’ancrage, j’étais ailleurs mon corps physique  ici mais mon esprit lui ailleurs et moi tirée entre deux réalités, j’ai donc décidé de m’ancrer plus profondément à la réalité que je vis, dans cet environnement comme je le fais en rêve lucide ou en sortie astrale parce qu’un final cette vie est aussi un autre état de conscience. Sur le chemin de la guérison j’ai appris à clairement faire comprendre ce que je veux aux personnes à qui je m’adresse sans avoir honte ou peur de dire le fond de ma pensée.
Sur le chemin de la guérison, on apprend l’amour de soi, la prise en compte de ses réels besoins mais surtout, on apprend à être soi même en toute circonstance.
Belle journée
 
 
  • Easy like Sunday morning…

    Bonjour, J’aime beaucoup cette chanson et surtout la voix de Lionel Richie dans ce r…
  • the__tower_of_chronologist_by_varla_art-d67ompg

    Le plein

    Bonjour, « ça fait un moment qu’on n’a pas fait un voyage &raq…
Charger d'autres articles liés
  • La vie…

    Bonjour,   Un matin ma méditation portait sur  la Vie. Pourquoi la vie ? C’est compl…
  • Recadrage

    Bonjour,   Un jour je me suis fait recadrer par mes guides parce qu’il faut l’…
  • L’école

    Bonjour, Je suis arrivée sur la plage mais elle était vraiment sale. Des algues la recouvr…
Charger d'autres écrits par jaoni
  • Duo de choc

    Bonjour,   Je suis très vite détendue et le premier nom que j’entends c’est Se…
  • Plénitude

    Bonjour,   L’amour se nourrit de ce qu’on partage, il circule quand on échange…
  • Passage à l’intemporel

    Bonjour,   Je suis hors du temps, je suis au delà du temps, je vis l’éternel moment …
Charger d'autres écrits dans Sagesse

3 Commentaires

  1. jaoni

    9 août 2018 à 21 h 16 min

    Bonjour,
    Je vous remercie tous les deux pour vos partages respectifs, ça me touche vraiment.
    Alexandre, il avait bien raison ton défunt ami, sur nos chemins nous ne sommes jamais seuls.
    Heleneveil, tu peux être certaine que le fait d’identifier ce qui ne va pas est déjà un grand pas vers la guérison maintenant le reste prend le temps qu’il faut pour que la guérison se fasse mais n’oublie jamais que rien ne se fera sans toi.
    Merci à vous
    Belle soirée

  2. Heleneveil

    9 août 2018 à 16 h 14 min

    Bonjour Liliane,
    Très profond ton article, on sent que tu es vraiment sur le chemin de sorte que tu as expérimenté ce dont tu parles et ça fait sens pour qui le vit… Je te remercie également pour ce partage.
    La peur de se retrouver seule me bloque encore beaucoup je vois. Mais j’ai de plus en plus d’indices grâce à vous tous !
    Bonne journée et merci merci ☺️

  3. alexandre

    9 août 2018 à 15 h 00 min

    Bonjour Liliane,
    Je tenais a te remercier pour ton article. Il m a aide a comprendre beaucoup de choses. En effet, j avais un ami et maitre spirituel( décédé depuis deux ans hélas) ,magnétiseur qui m avait dit : « tu ne seras jamais seul,il y aura toujours quelqu’un pour veiller sur toi ». Je comprends mieux ses paroles a la lumière de ton article. Étant en rupture familiale depuis un certain temps, j ai pu compter sur le soutien de mes chats mais aussi de quelques amis . Dont une amie qui vient me voir pour des consultations de voyance. En fait,si je comprends bien ton article, la forme d aide que peut apporter notre entourage est différente mais elle est toujours la. Cela permet aussi de comprendre que l aide n est pas obligatoirement matérielle (surtout si on a la capacité de faire face a certaine épreuves materielles) mais surtout psychologique et spirituelle. Et puis il y a l aide apportée par nos guides(veilleurs,anges ou esprits défunts). Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Voyage au coeur de soi

Bonjour, je m’appelle Liliane , je vous souhaite la bienvenue sur mon blog… Je…