Accueil Sagesse Easy like Sunday morning…

Easy like Sunday morning…

6
Bonjour,
J’aime beaucoup cette chanson et surtout la voix de Lionel Richie dans ce registre. En fait j’aime beaucoup la old school, le motown, le slow jam, ces voix qui ont un corps. Il y a une différence entre ce que j’appelle une voix avec un corps et une voix soutenue (avec des béquilles). L’industrie de la musique aujourd’hui est pleine de voix soutenues, c’est dommage. Quand j’écoute I’d rather go blind de Etta james, je termine  autant en larmes que lorsque j’écoute la version chantée par Beyoncé et ceci à cause de cette façon d’incarner le texte, les voix qui ont du corps donnent de la matière aux textes et ceux-ci prennent vie et deviennent immortels.
J’ai remarqué l’incidence que peut avoir la musique qu’on écoute sur nos propres énergies, je crois que tout le monde l’a remarqué. La musique conduit à un état de conscience modifié, elle est porteuse d’un message qui est personnel à chacun, elle nous met sur des fréquences qui rendent plus accessibles certaines choses mais parfois c’est plus complexe encore.
Il y a des fois je n’ai pas conscience de l’état émotionnel dans lequel je suis, je me retrouve souvent comme coupé de moi. Ce que j’ai compris c’est que c’est un mécanisme de protection que mon mental a développé pour m’éviter d’être sous le choc d’une situation. Dans le fond c’est bien parce que de toutes les façons, on doit toujours gérer ses paquets à un moment ou à un autre et le moment tampon au cours duquel on a le temps de prendre l’air est tout aussi important. Et c’est en revenant à moi que je peux me retrouver face à une chanson en particulier. Ce qui peut me toucher ça peut être juste un phrasé, un instrument ou alors le texte dans son intégralité. Tout ça vient appuyer où ça fait mal pour que je prenne conscience de ce qui ne va pas.
J’ai pleuré comme une madeleine la première fois que j’ai écouté Si t’étais là de Louane, c’était affligeant mais depuis ça va mieux, je l’apprécie juste. Je souffrais d’un manque physique à ce moment là et même si la personne était là physiquement, j’avais toujours l’impression qu’elle était loin et que j’étais seule abandonnée. Le sentiment d’abandon est ce qui est très présent chez moi, c’est principalement sur lui que je travaille, c’est comme ma carte d’identité, en tout cas jusqu’à ce que tout sois soldé. Ce sentiment fait parti de ce qu’on appelle les blessures d’âmes, je pense que si vous faites des recherches sur le sujet vous allez trouver des choses intéressantes à ramener peut être à votre expérience personnelle, comme tout.
Je n’ai pas très vite réalisé que cette blessure là était ma principale jusqu’à ce que je m’y penche mais je constatais juste ma tendance à aimer naturellement les chansons mélancoliques par exemple. Ce n’est pas une tare d’avoir une blessure d’âme au moins on comprend mieux les réactions des autres et aussi les nôtres face à des situations spécifiques. Et comme vous vous en doutiez peut être, on peut en avoir plusieurs même s’il y en a toujours une qui est la principale.
Aujourd’hui selon la façon avec laquelle je m’épanche émotionnellement sur une chanson mélancolique,  je peux savoir si oui ou non ma blessure est entrain de s’exprimer, après il faut savoir ce qui l’a déclenché et après ça se termine sur une chanson plus joyeuse et là je sais que c’est bon j’ai bien travaillé sur ce qui n’allait pas. Mais vous savez parfois j’ai besoin de pleurer un bon coup pour rien, comme pour me repaitre d’une souffrance que j’ignore alors tout y passe mais jamais je ne suis arrivée à écouter Goodbye my Lover, non je n’en suis pas encore arrivée là, la vie est bien trop belle.
La musique m’aide à diagnostiquer ce qui ne va pas, en fonction de sa fréquence je comprends ce qui souffre. Lorsque j’en arrive à écouter exclusivement de la musique sans parole je sais que je suis dans un domaine qui n’a pas besoin de mots pour s’exprimer et généralement avec ces musiques là je me réaligne.
La musique parle à l’âme et permet à l’âme de s’exprimer. Par exemple, les sons de tambour et des tam tam, toutes les percussions puissantes graves et les chants tribaux relient à la terre et à la sexualité, c’est l’instinct de survie qui est réveillé. Dans les moments de doutes, d’afflictions, ces sons nous mettent face à nous et disent relève toi et marche. Ces sons nous réconcilient avec notre corps, ils nous font prendre conscience de notre puissance primitive, ils nous ancrent dans notre réalité et sont reliés au chakra racine. Le chant guttural produit aussi cet effet. Autre exemple, les percussions légères comme le tambourin, le djembé résonnent comme des invitations vers l’autre, on quitte l’enracinement induit par les tambours pour aller à la rencontre de ce et ceux qui nous entourent, ainsi donc il fait le lien avec notre chakra sacré.
La fréquence des musiques évoluent ainsi jusqu’à atteindre de notes plus aériennes qui sont liées au chakra coronal. Il y a également les musiques des sphères angéliques qui entrent en contact avec les chakras au-delà du physique. Il arrive qu’on les entendent, il y en a même qui les reproduisent. Et lorsqu’on arrive à entendre la mélodie de l’Univers et à y répondre, on active en soi une phase d’accélération de notre propre évolution. Le son est créateur de réalité, associé à une intention claire, la magie opère. Donc Easy like Sunday morning, en me levant un dimanche matin c’est ce que j’avais à la fin d’un rêve après une semaine qui avait été difficile et là le message était clair. Petit à petit son intégration et la guérison  se sont faites ressentir.
D’un autre côté il y a des fréquences musicales qui clairement nous vampirisent et créent en nous le terreau même de ce qu’on veut à tout prix éviter dans nos vies. Pour ceux qui iront voir Hotel Transylvania 3, je ne veux spoiler personne, mais vous verrez très bien de quoi je parle. J’ai souri en réalisant comment ce message  a été transmis dans un film « pour enfant ». Il est préférable de toutes les façons d’écouter ce qui nourrit notre âme. Pour en revenir à I’d rather go blind, c’est encore et toujours le sentiment d’abandon et celui là est aussi vieux que cette chanson et le jour où je ne finirai plus en nage dans mes larmes après l’avoir écouté, je crois que je pourrai me dire que j’ai enfin soldé ce qui était le plus ancré.
Belle journée
  • Prendre le temps de guérir

    Bonjour, « On reparle de ton rêve? » me demande Mebael Oui je veux b…
  • Se laisser guérir par l’Amour

    Bonjour, Comment arrive t-on à continuer à aimer quand tout nous pousse à partir Mebael? &…
  • Les larves

    Bonjour, « Je t’avais parlé des larves une fois te souviens-tu? &raq…
Charger d'autres articles liés
  • Rappel

    Bonjour, « Pense à faire l’appel pour les passeurs » me rappel…
  • Mission de sauvetage

    Bonjour « Je voulais que tu le mettes sur un autre article parce que je veux te…
  • Prendre le temps de guérir

    Bonjour, « On reparle de ton rêve? » me demande Mebael Oui je veux b…
Charger d'autres écrits par jaoni
  • Prendre le temps de guérir

    Bonjour, « On reparle de ton rêve? » me demande Mebael Oui je veux b…
  • Prendre soin de soi

    Bonjour, « Tu n’as pas été régulière en salle de sport cette semaine …
  • Chacun son travail

    Bonjour,  Je commence à perdre patience devant l’attitude de nos fournisseurs pour l…
Charger d'autres écrits dans Sagesse

6 Commentaires

  1. jaoni

    9 août 2018 à 11 h 20 min

    Coucou Emilie,
    Tu sais quoi? je suis d’avis qu’un message en chanson passe très bien et est plus compréhensible qu’un puzzle d’images, je t’assure, « c’est beaucoup moins inquiétant de parler du mauvais temps en chantant » :)
    j’aime les bols chantant aussi , j’en ai un chez moi mais je ne sais pas encore faire tourner le bâton par contre quand je le fais tinter ça fait beaucoup de bien, le gong par contre je crois que mes voisins ne vont pas apprécier lol
    Belle journée

  2. Emilie

    8 août 2018 à 20 h 00 min

    Coucou Liliane,
    C’était bizarre cette police ca il suffisait de faire un copié-collé pour pouvoir lire la version française.
    J’ai souvent reçu des messages en chansons au réveil. Cela avait commencé il y a quelques années avec « quand t’es dans le désert  » depuis trop longtemps avec en plus une référence au speudo que j’utilisais sur un forum à l’époque (j’étais sciée). J’ai eu aussi la chanson qui prévenait des attaques (pratique si on veut) .
    J’adore les bols chantants et je rêve d’acheter un gong …
    Ah les gongs !

  3. jaoni

    8 août 2018 à 10 h 02 min

    Bonjour Fleur,
    Je suis heureuse de te lire :)
    Je dois avouer que je n’ai pas compris cette histoire de police lol, mais bon je pense que tout est rentré dans l’ordre maintenant.
    Belle journée

  4. fleur

    7 août 2018 à 22 h 34 min

    Bonjour Liliane,

    Quelle belle découverte ! Je suis heureuse de voir ton blog.

    Ce matin ton texte apparaissait en lettres grecques en effet… Ma fille travaillait du grec ancien au même moment à côté de moi… C’était trop pour moi, je n’ai pas osé l’écrire de peur de dissiper la magie.

    Bises

  5. jaoni

    7 août 2018 à 13 h 06 min

    Ah bon ? c’est bizarre je vais changer la police, il est pourtant visible sur tous mes supports. Merci d’avoir signaler Sylvie :)

  6. crystallia

    7 août 2018 à 13 h 00 min

    Salut,

    C’est normal que ton texte m’apparaisse dans une langue inconnue ?

    Dernière publication sur ni Ombre ni Lumière : Pas comme chez Disney

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Raconter sa vie

Bonjour,  Encore un jour qui se lève…  « tu cherches tes mots ? &raq…