dragon_prince_by_shrimpheby-d6i7bke

Bonjour

C’est vendredi aujourd’hui , j’ai choisi de vous raconter un voyage méditatif que j’ai fait et que j’ai trouvé merveilleux…Attachez bien vos ceintures on va s’en voler très haut et très loin…

 11h40 je m’assois pour méditer en me laissant aller où mon âme voudra me conduire.  Je commence par me détendre et très vite je suis monitorée,  la voix m’indique ce que je dois faire et je suis ses instructions.  Chaque tension de mon corps est étudiée et libérée,  garder le dos droit entraîne à avoir la tête haute ce qui est signe de confiance en soi.  Cette vie et chaque expérience sont des hologrammes de pensées que j’ai conçu moi même,  chaque situation nourri notre expérience et les situations qui n’ont pas été digérées cause des aigreurs d’estomac,  des douleurs intestinales. Il ne sert à rien de garder tout cela, il ne faut pas oublier que ceci n’est qu’une expérience et comme tout chercheur à la fin de l’expérience on retourne à notre laboratoire et partager notre expérience. 

C’est la Source qui au travers de celle-ci se connaît un peu plus et quelque soit la difficulté ou qu’on pense avoir tout raté,  toutes les expériences sont bien accueillies. Au niveau de la plante des pieds je devais les imaginer s’enfonçant dans le sol ce qui m’y ancrerait davantage.  Par la suite son nom m’est venu,  Mébael, je me vois dans une espèce de cube violet foncé,  je vois maintenant cette source lumineuse au loin au dessus de ma tête,  son flux descend maintenant et traverse mon chakra coronal que je vois comme un tourbillon de couleur violette,  cette lumière blanche descend en moi. Quand ceci est fait une vision s’offre à moi.

 Je suis sur un nuage blanc sous un ciel bleu, je porte un kimono ouvert noir avec des inscriptions, mes mains sont celles d’un homme avec une chevalière. Dans le ciel je vois un énorme rocher, une grande montagne en fait, posée sur une autre qui est identique à elle mais pointant vers le bas. Je vois plus loin un autre petit rocher toujours en équilibre dans les airs.  Plus bas je vois un paysage vert avec des pics de montagnes,  un relief assez escarpé,  mon nuage s’approche d’une ville en contre bas et quand je suis prêt du sol je descend et je suis devant un palais très riche en décoration dorée, très beau, le pavé est fait  de grands carrés avec des figures dessus.

J’entre dans le palais et me dirige vers un trône sur lequel je m’assois,  je suis prince régent de ce royaume. Une autre vision se présente. Dans une zone retirée de la ville, il y a une maison,  une bicoque même, dans laquelle vit une petite famille: un père, une mère et leur fille.  Ils ont une vache maigre, un âne et des poules, près de leur habitat il y a un potager.  Le temps s’accélère,  le père meurt, quelque temps après c’est le tour de la mère, la jeune femme les enterre tous les deux à l’arrière de la maison. Une nuit des envahisseurs arrivent saccagent son potager et manquent d’abuser d’elle avant de s’en aller pour continuer leur dégâts à travers la région. C’est le chien très hargneux de la jeune femme qui l’a protégé. 

Ma vision revient dans le palais, c’est le jour des doléances,  le peuple en colère de ne pas être écouté par le trône,  dans un besoin d’éviter des soulèvements,  cette journée a été instituée.  La jeune fille entre,  elle est vêtue de haillons, j’entends les réactions des courtisans présents, leurs commentaires aussi mais dès que je la regarde je vois son cœur posé sur un écrin et tellement brillant.  J’ai le don de voir les cœurs,  il me vient de ma mère. Le sien est magnifique.  Je demande qu’on couvre la pauvre. Nous sommes interrompus par mon conseiller de guerre,  les envahisseurs ont fait de nouvelles incursions dans les villages et il va falloir prendre des mesures rapidement.  Je quitte la séance en ordonnant qu’on donne des vivres à la jeune femme ainsi que des graines pour son potager.

Le soir venu je suis dans mes appartements,  sur mon balcon, dans mon lit, ma compagne pour la nuit qui m’attend. Mon royaume a besoin de plus de protection,  dans la journée mon conseiller m’a parlé de la fille du roi Perse, un mariage avec elle m’assurerait la protection du roi et cette alliance serait fructueuse. Mais je repense au cœur de cette jeune femme alors très tard je prend mon cheval et vais la voir.  Elle est vraiment hors de la ville. Il est 3h de la nuit quand je frappe à sa porte, elle vient m’ouvrir tout à fait effrayée. Quand elle me voit et me reconnaît elle me salue d’une révérence,  je la relève et lui demande si elle a eu tout ce que j’ai commandé, elle me confirme en m’invitant à entrer.  Elle prépare une boisson chaude dans laquelle elle met des graines noires, par politesse je prend le récipient qu’elle me tend. C’est tellement amer que je me promet de voir mon herboriste pour me concocter une potion pour me soigner du mal de ventre que je vais avoir.

Je lui demande pourquoi elle ne se rapproche pas davantage de la ville et elle me répond que ses parents sont enterrés là où irait-elle? Son cœur est toujours aussi brillant et au bout de quinze visites nocturnes c’est avec beaucoup plus d’assurance qu’elle m’ouvre et me parle.  La lumière de son cœur est maintenant tout autour d’elle,  elle est magnifique mais je suis le prince régent je ne peux épouser une femme sans titre ni famille.  Le roi Perse et sa fille vont arriver dans 10jours. La veille de leur arrivée, je lui annonce que je vais devoir me marier pour assurer la sécurité de mon royaume, et là je vois toute cette lumière qui retourne en elle,  elle est triste,  on s’échange un baiser.

À l’approche des noces, les invitations vont dans tout le royaume,  tout le peuple est convié aux noces du prince. Spécialement pour elle j’envoie un cadeau,  c’est une robe,  elle refuse les deux. J’envoie mon fidèle serviteur,  c’est ma nourrice, avec l’express  recommandation de revenir avec elle. Ma nourrice fait un travail excellent,  elle la ramène habillée,  malheureusement mon frère passant par là la voit et il en est tout de suite épris,  lui aussi voit les cœurs et le sien lui a plu.  Plus tard ils se marient,  lui n’a pas de contrainte il peut le faire.

 Je sens que je sors de cette vision et de la méditation. Il est 12h42. Quel est le nom du prince? Il me vient Sheram.

Je remercie Mébael et je continue à  planer après un voyage aussi lointain.

En douceur sur l’atterrissage les gens…

Belle journée

2 Commentaires

  1. Heleneveil

    27 juillet 2018 à 15 h 25 min

    Bonjour Liliane,
    (je ne sais pas pourquoi je pense toujours à t’appeler Isabelle).
    C’est une méditation magnifique bien que triste mais cette lumière du cœur sort de ton texte et apaise le mien en lui donnant le sourire.
    Merci pour le partage.
    Bonne journée

    Répondre

    • jaoni

      27 juillet 2018 à 17 h 17 min

      Bonjour Heleneveil,
      (grande question :)
      Si tu as le sourire à la fin eh bien c’est l’essentiel ;)
      J’ai trouvé ça extra moi, j’ai surtout pu me rendre compte à quel point les contraintes sociales, de titre, rang, peuvent avoir des impacts sur les histoires de cœur.
      Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Mission de sauvetage

Bonjour « Je voulais que tu le mettes sur un autre article parce que je veux te…